Un pratiquant occidental : Sprinter pour rattraper

Très respecté Maître et chers compagnons de pratique.


C’est un honneur que de vous rendre compte de ma cultivation en cette période spéciale, célébrant le 25eme anniversaire de la transmission du Falun Dafa au public. Mon partage est intitulé : "Sprinter pour rattraper. "


Maître a dit :
" le temps étant également très limité, que faire pour ceux qui n’ont pas bien cultivé ? Certains ont encore une occasion, d'autres n’ont même plus d’occasion ; pour certains il est encore temps, pour d'autres il ne te reste plus qu’à courir à toute vitesse… " (" Enseignement du Fa à la conférence de Fa de la côte ouest 2015")


Lorsque j’ai obtenu le Fa, une des principales raisons pour laquelle je voulais pratiquer était la vitesse à laquelle je pourrais atteindre la plénitude et quitter ce monde. ‘Pour ceux qui sont diligents, vous pouvez atteindre la plénitude en deux ans’. Super, tout ce que j’ai à faire est d’être diligent. J’ai imprimé une copie de l’article du Maître " Cultivation authentique " et l’ai accroché au dessus de mon lit. C’était la première chose que je lisais le matin et la dernière le soir avant d’éteindre la lumière. J’emportais Zhuan Falun partout où j’allais. Je choisissais toujours la veste avec des poches qui conviennent au livre. En conduisant, je passais toujours les neuf conférences. Mon temps libre, je le passais à copier des conférences audio pour les autres. Je détestais les défilés, mais si les pratiquants en organisaient, comme c’était pour Dafa, j’y allais. Des Salons Santé pour faire connaître le Fa, ok j’y allais, en voiture ?, en avion ? Pas de problème. Plus il y avait de douleur physique, plus de sang versé en nettoyant le karma, plus profond le déchirement du cœur et la dévastation mentale, formidable, encore mieux. " Pire encore, Maître je suis prêt." " Merci Maître, allez-y. "Rien ne comptait, parce que j’allais atteindre la plénitude en deux ans.


C’était en 1998, un an avant que la persécution ne commence. Mais une fois que la persécution a commencé, j’ai oublié mon but des deux ans. Il y avait des êtres à sauver et la perversité à éliminer. Je me souviens de la nuit du 19 mai 2001. C’était le soir où le Maître a enseigné le Fa à Ottawa, Canada et nous a appris à émettre des pensées droites. Lorsque je suis rentré à l’hôtel, je me suis laissé tomber sur mon lit en sanglotant sachant combien d’êtres allaient être éliminés par nous. Je m’adressais à voix haute à qui pouvait entendre. Ne faites pas ça, écoutez mon Maître sans quoi, je vous éliminerai. J’ai décidé d’attendre de pouvoir m’adresser officiellement à tous les êtres avant de continuer à émettre des pensées droites. Une fois, rentré à Toronto, j’ai écrit une lettre à tous les êtres et me suis rendu sur une falaise surplombant un des grands lacs d’Amérique du Nord. Je ne pleurais plus, mais j’ai lu ma lettre à voix haute et claire. Le papier et les nuages brillaient d’une lumière dorée. Alors que les nuages se rassemblaient doucement devant la falaise, je pensais qu’une assemblée se réunissait. Je leur ai demandé de ne pas continuer à interférer car nous, disciples de Dafa, ne perdrions pas de temps en suivant notre Maître pour émettre des pensées droites afin d’éliminer ces êtres dans les autres dimensions qui devaient être éliminés.


Rétrospectivement, j’étais alors un être différent. J’étais un jeune homme sans aucunes véritables possessions ni responsabilités ordinaires. J’avais seulement le Fa et chaque jour j’en étais rempli. Si je ne pouvais pas lire, écouter ou réciter, alors je me nettoyais inlassablement intérieurement en émettant les pensées droites. Mais lorsque ma date de deux ans est arrivée puis a disparu et que la rectification de Fa a continué à aller de l’avant, j’ai commencé à lutter.


Maître a dit : " Maintenir la tradition du Dafa, préserver le principe du Xiulian du Dafa, persister à cultiver réellement c’est une épreuve à long terme pour chacun des disciples du Dafa." ("Abandonner le cœur de l’homme ordinaire et persister à cultiver réellement" tiré de Points Essentiels pour un avancement assidu)


Chaque fois que je lisais cet article, je tremblais. Cela semble sérieux au-delà de ma compréhension. Que signifie " sur le long-terme" ? Pouvons-nous tous faire ainsi ? Je m’interrogeais. La pensée était effrayante et je n’ai jamais regardé en moi concernant cette peur. Il ne m’a même pas effleuré que je le devrais. Cela semblait si mortellement sérieux que je ne voulais pas regarder.


J’ai assisté à ma première session de 9 jours de conférences avec deux amis qui me connaissaient bien. En chemin, un d’entre eux m’a dit que j’étais une de ces personnes qui pensaient être spéciales. Ils se sont même répétés, disant que le Maître met en garde contre cette attitude. Tout en sachant qu’ils avaient raison, je ne les écoutais pas et tenais à cet attachement. Rétrospectivement, je vois que c’était lié à mon attachement au "but des deux ans" Essentiellement, j’étais attaché au temps et à mes notions de grandeur personnelle.


Le Maître a essayé de m’aider juste au début de ma cultivation, mais je n’écoutais pas. Chaque succès petit ou grand dans ma cultivation nourrissait cet attachement. C'était essentiellement un démon qui grandissait et grandissait trouvant même des façons d’expliquer comment j’étais lié à ce bon résultat-ci et à celui-là, aussi éloigné qu’il fût. Et si je voyais le Maître sourire, je croyais que c’était la validation de moi-même plutôt qu’un encouragement du Maître pour que je cultive. Petit à petit, j’ai perdu la motivation et la compassion pour aider à sauver les êtres sensibles. Je ne le savais pas à ce moment, mais mon état de cultivation était devenu très fragile.


À cette époque, on m’a demandé d’aider le Maître et je n’ai pas pu. Le Maître avait besoin d’un présentateur pour Shen Yun et lorsque Maître a vérifié mon niveau de chinois, il n’était pas suffisamment bon. J’ai eu de nombreuses chances et suffisamment de temps pour apprendre dans le passé mais je ne l’ai pas fait. Au lieu de cela j’ai abandonné le Maître. Lorsqu’on m’a demandé pourquoi je n’avais pas appris, pour la première fois dans ma vie, je suis resté sans voix et n’ai pas pu répondre. Durant toute ma cultivation, Maître a pris soin de moi et a tant fait pour moi. La seule fois que l’on m’a demandé une chose particulière, je n’ai pas pu la faire. J’étais dévasté et voulais juste dormir autant que je le pouvais pour ne pas être conscient de la douleur dans mon cœur. Le plus important est que je n’ai pas réfléchi à la question qui m’était posée : " Pourquoi n’as-tu pas appris. " C’était lié à ma cultivation et je ne voulais pas le voir. Cela faisait si mal et je fuyais la douleur et la cultivation. J’ai peu à peu trouvé des excuses pour aller moins souvent à l’étude du Fa et aux activités à grande échelle. Je n’ai jamais cessé d’essayer de cultiver mais mes efforts étaient des aspirations superficielles à vouloir me sentir mieux et ne pas faire totalement face à mes attachements. C’était un attachement égoiste à vouloir me sentir à l’aise.


J’ai commencé à m’évader dans des programmes TV que je n’aurais jamais regardé, puis, j’ai regardé un film après l’autre. Parfois, j’en regardais deux d’affilée. Alors que l’Internet prenait de l’ampleur, je m’y suis perdu de plus en plus. Je suis devenu triste et grincheux. Avec de nombreuses années de cultivation, j’étais conscient de nombreux principes du Fa qui m’aidaient mais sans me fondre profondément dans le Fa et cultiver véritablement la compassion ne grandissait pas,et de passager sur le bateau de Fa du Maître, je suis devenu quelqu’un ayant chuté et qui s’agrippait à une corde, balloté contre la coque alors que les vagues continuaient à s’écraser.


Puis, un jour mon épouse a insisté pour que je me rende à une grande étude du Fa. Un ancien pratiquant est venu me voir. Il souriait doucement et m’a demandé avec une inquiétude non feinte : " Comment vas-tu ? " Habituellement, c’est un garçon amusant mais cette fois, ses yeux étaient tristes. Je savais pourquoi et il a fait fondre tous mes attachements. J’ai simplement ouvert mon cœur et lui ai dit que je n’avais pas bien fait et pourquoi. Il était chaleureux et gentil et a proposé quelques suggestions simples et faciles. Ce fut le début d’une lente remontée dans le Fa.


C’était il y a environ six ans. Depuis, j’ai eu une carrière professionnelle dans la ville de New York, une épouse et deux enfants. Ce n’était plus si facile de passer la journée entière à étudier le Fa, lorsqu’un problème surgissait. Ma vie était 10 fois plus compliquée dans un endroit 10 fois plus compliqué. Le temps n’attend personne.


C’était des années avant que le Maître nous dise de sprinter. J’ai simplement essayé de me remettre sur mes pieds et de me tenir debout. Continuant à échouer à chercher les raisons qui m’avait plongé dans ce problème en premier lieu. Un projet après un autre avec une implication de plus en plus grande m’ont lentement guidé dans la rectification de Fa. Mais lorsque vous n’avez pas suivi, vous n’atteignez pas magiquement le nouveau critère juste parce que vous avez décidé d’être à nouveau diligent. Vous devez rattraper l’action en surface, et le fait d’éliminer vos attachements et si vous ne faites pas bien, vous entraverez les projets et interférerez avec les coordinateurs. Tout est simplement sérieux à ce point.


À un moment donné, il m’a été demandé de travailler sur un projet sur lequel le coordinateur m’avait attaqué des années plus tôt. Je ne leur ai pas fait confiance. Ils étaient en effet dans l’erreur et avaient diffusé des mensonges à mon sujet. Le fait que je ne leur fasse pas confiance était pleinement justifié pour moi. Mais nous ne sommes pas des gens ordinaires. Nous sommes des disciples de Dafa de la période de la rectification de Fa. Et seulement ces quelques-uns d’entre nous. Si je choisissais de ne pas travailler sur un projet, à cause d’un coordinateur, alors je pouvais aussi bien aller voir le Maître et lui dire que son arrangement n’était pas suffisamment bien. Je pouvais aussi bien lui dire qu’il devait arranger qu’une autre personne travaille avec moi de sorte que je puisse aider le Maître. Je peux simplement demander au Maître s’il peut choisir d’autres êtres et prendre tout leur karma et arranger leur cultivation etc.… de sorte que cela satisfasse à mes gouts. Alors j’aiderai le Maître. Dit ainsi, cela semble absurde. Le fait est qu’il n’y a que nous pour nous aider les uns les autres. Lorsque j’ai compris cela, cela m’a réellement aidé à me dédier à n’importe quel projet, peu importe qui en est le coordinateur. A ce point, j’étais très clair, peu importe ce que j’aime ou n’aime pas, il n’est pas non plus nécessaire de se battre. Alors j’ai décidé de ne plus jamais me battre avec mes compagnons de pratique.


Je suis un professionnel de la santé et du bien-être et je dois enseigner aux gens comment courir vite. C’est une des choses les plus difficiles qu’une personne moyenne puisse faire. Votre cœur fait mal, vos poumons brûlent, votre gorge est sèche, votre tête devient légère, vous pouvez vous faire une entorse à la cheville, vous tordre les genoux, tomber et même vomir. Bien courir vite dans la cultivation est encore plus difficile. En particulier, lorsque vous tentez de rattraper. Tout est venu pour m’empêcher et le fardeau que je porte ne disparait pas soudainement. Je dois l’éliminer en cultivant, croire en Maître et il donnera de la vitesse à mes jambes. Et il n’y a de plus, aucune garantie que je puisse le faire. J’ai lutté pour étudier le chinois et récemment, j’ai pu voir que mon attachement au confort et à la validation de soi m’ont empêché de travailler dur durant toutes ces années. Il était évident pour les autres, j’en suis sûr, mais je ne pouvais simplement pas y faire face. Je dois abandonner mon attachement au temps, afin de pouvoir abandonner mon attachement à ma propre grandeur et voir que le confort est une illusion. Ces attachements ont été utilisés pour tenter de me détruire ainsi que les êtres dépendant de moi pour leur salut.


Maintenant, chaque jour semble impossible alors que j’étudie le Chinois, gère ma propre entreprise et travaille sur des projets de validation de Fa. Je me sens trop lent et il n’y a pas de repos. C’est seulement maintenant que je peux voir que je me sens ainsi, parce que je sprinte. Je suis honoré d’avoir simplement cette chance de courir vite.


Le projet le plus récent que j’ai eu l’honneur de rejoindre est le campus Fei Tian de Middleton dans l’état de New York. Je suis professeur d’éducation physique. Le but de cette école est d’être ouverte au public. Nous accueillerons et encouragerons des enfants de tous les Etats-Unis et du monde à venir dans notre école. Cependant, le premier groupe d’enfants sont presque tous des disciples de Dafa et 90% parlent chinois. Un défi immédiat est de voir comment nous pouvons bien créer un environnement pour les non-pratiquants. Cela reflète aussi comment nous pouvons bien nous conformer à la société ordinaire et les sauver. Cela donne une grand importance au fait d’avoir un environnement multilingue avec une très forte présence de la culture américaine, à savoir la langue anglaise. Etant une des quelques personnes parlant anglais, j’ai vu que j’ai un rôle spécial à jouer. Cela a été difficile à accepter étant donné mon défi présent actuel dans l’apprentissage du chinois. Pourquoi cette situation s’est-elle présentée à moi?


Lorsque j’ai regardé en moi, j’avais des attachements à apprendre le chinois et je nourrissais mes notions de grandeur personnelle. Mais je n’apprends pas le chinois pour être simplement chinois. Je l’apprends pour être multilingue. Ceci m’oblige à penser davantage à la langue elle-même. Quel est le rôle du langage dans la rectification de Fa.


Récemment, j’ai vu un film. Des aliens visitaient le monde pour transmettre leur langage écrit aux humains. Il s’agissait d’un langage écrit non linéaire composé de pictogrammes. Des images, tout comme les caractères chinois, excepté que leurs pictogrammes étaient affreux. Mais parce qu’ils n’étaient pas linéaires. Le temps dans notre espace-temps est linéaire. Mais leur langage ne l’était pas. Ce " langage " non-linéaire aurait un impact sur les esprits des caractères, changeant leur relation à l’espace-temps lui-même, l’expérience du passé, présent et futur à la fois. Bien sûr, ceci était basé sur notre science moderne limitée avec une compréhension limitée du temps et de l’espace, mais le principe était clair. Le langage est très important. Non seulement c’est un moyen pour nous d’exprimer nos pensées et nos idées, mais un moyen qui contient une culture. Ce n’est pas seulement une communication entre les êtres mais la fabrication de la constitution interne d’un être et de sa communauté, tout comme la communauté que nous construisons dans le lycée Fei Tian de Middleton.


Après avoir regardé ce film, j’ai demandé à mon professeur de chinois, une pratiquante, comment je devrais comprendre le langage chinois dans son ensemble. Elle a expliqué que les caractères chinois sont tous constitués de petits caractères tout comme des particules créant de la matière de plus en plus grande fabriquant de nombreuses couches de l’univers avec d’innombrables êtres. Le chinois a d’innombrables arrangements de caractères et de signification. Ne dit-on pas qu’une image vaut mille mots. Chaque caractère chinois est en soi une image. De plus, il n’y a pas de fin aux couches après couches de significations que l’on peut communiquer et apprendre. De plus, le véritable langage chinois écrit est un art et le langage parlé contient des tons musicaux. Les neurologues modernes sont très enthousiastes s’agissant d’apprendre comment l’art et la musique stimulent l’esprit plus complètement que l’étude habituelle pour la connaissance. Cependant tout ces bénéfices internes humains se trouvent juste dans l’utilisation quotidienne habituelle du langage chinois.


La raison pour laquelle je pense que ceci est important est parce que le Fa est enseigné en Chinois et que le Fa va rectifier le monde humain. Puisque nous n’utilisons pas les pouvoirs supranormaux dans cette dimension, la seule façon pour que davantage de personnes étudient le Fa en Chinois est de le leur enseigner. Et puisque nous construisons une école, il semble que ce travail est en cours.


Tristement, la culture du Parti a réellement causé de grands dommages et transmettre la langue comme une culture ne peut être fait avec rien de cette culture du Parti. C’est pourquoi je dois non seulement étudier le chinois, mais je dois être polyglotte et multiculturel et pas seulement pour mon seul plaisir, mais pour aider le Maître à sauver les êtres sensibles sur une échelle vraiment grande. Mais ça ne peut pas être que le chinois. Il existe de nombreuses choses que nous devons enseigner et faire de façon droite, pavant le chemin pour les êtres du futur.


J’ai récemment commencé à émettre des pensées droites sur la matière dans d’autres dimensions liée à mon attachement au confort et sur la matière restreignant mon apprentissage du chinois.


Immédiatement, ma vie est devenue encore plus difficile et mon temps encore plus serré. Je savais que la perversité essayait de riposter et de briser ma volonté. Mais, finalement, je me suis souvenu à nouveau. Nous prenons les épreuves comme une joie. Je doublerai et redoublerai d’efforts.


Maître respecté et très chers compagnons de pratique, j’ai dévié du chemin dans le passé, je ne dévierai plus. Peu importe le temps que cela prendra et peu importe ce que nous devons faire, comptez sur moi.
Merci Maître, Merci à chacun.


(Présenté à la Conférence de Partage d’Expériences de Falun Dafa 2017 de New York)


Version anglaise :
Western Practitioner: Sprinting To Catch Up

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.