Je ne pourrai jamais trahir ma conscience

Il faisait très froid lorsque j’ai été relâchée de prison. Lorsque je suis retournée chez mon père, j'ai baissé la tête ne sachant pas quoi dire. Mon père a dit qu'il y avait de la nourriture sur la table. Les plats étaient encore chauds, il avait dû les réchauffer encore et encore.


"Pourquoi es-tu aussi obstinée", a commencé mon père. "Alors que ton entreprise s'apprêtait à te licencier, tu pouvais retourner travailler, tout ce que tu avais à faire était d'écrire une déclaration garantissant que tu arrêterais de pratiquer le Falun Dafa. Pourquoi as-tu refusé et cherché les ennuis?"


"Papa, ce n'est pas ça", ai-je répondu. "Je veux vivre une bonne vie, mais je ne peux pas trahir ma conscience pour cela. Pratiquer le Falun Dafa m'a apporté santé et joie, et a fait de moi une personne meilleure."


Mon père a finalement compris la vérité au sujet de Dafa

Ma mère est morte quand j’étais jeune, et mon mari nous a abandonnée moi et ma fille de un an. Mon père, qui avait presque 80 ans, a pris soin de ma fille durant mes quatre années d'incarcération.


Lorsque j'étais en prison, je pensais à la façon d'aider mon père à comprendre la vérité au sujet de Dafa, parce qu'il avait refusé de m'écouter auparavant.


En rentrant à la maison après avoir quitté la prison, ma fille m’a suppliée en larmes, "Maman, s'il te plaît, arrête de pratiquer. Je ne peux plus vivre sans toi !"


"Je dois ma vie au Falun Dafa", ai-je répondu, "et c'est pour Dafa que je suis venue sur terre. Je peux tout abandonner pour toi, mais pas Dafa. Si tu m'aimes vraiment, alors je te demande de soutenir ma pratique!"


Cette nuit-là, mon père a écouté ce que j'avais enduré en prison. Il a pleuré et a dit qu'il mettrait en prison toutes les mauvaises personnes qui persécutent Falun Dafa s'il en avait le pouvoir. Il m’a posé beaucoup de questions et a finalement tout compris. Il a accepté de me soutenir.


Il a cessé de regarder CCTV News et a mis une pancarte sur l'écran de télévision disant "Falun Dafa est Bon !" en deux couleurs. Il répétait "Falun Dafa est Bon" chaque jour et disait à ses amis qu'ils bénéficieraient de répéter ces mots.


Il utilisait des billets de banque avec les mots Falun Dafa écrits dessus. Il m’a dit que les gens savaient que ces billets venaient de lui. Je l'ai encouragé à ne pas avoir peur.


"Je n'ai pas peur", a-t-il dit. "Tant qu'il y aura des gens disant du mal du Falun Dafa, je serai affecté. Alors, s'il te plaît, donne-moi des autocollants avec les mots 'Falun Dafa est bon', et je les collerai partout!"


Lorsque je lui ai aussi proposé de pratiquer Dafa lui aussi, il a dit : "J'ai trop de motivations et d'intérêts égoïstes, et je ne peux me détacher du sentiment. Je ne peux pas cultiver et pratiquer, mais je peux réciter 'Falun Dafa est bon!' Je soutiens ta pratique"


Il me réveille même chaque matin, avant que l'alarme ne retentisse, lorsqu'il est l'heure d'émettre les pensées droites et de méditer. Il m'a aussi confectionné un tapis pour la méditation assise.


Les gens sont réceptifs au sujet de Dafa

Une fois, je clarifiais les faits à un homme qui avait dans la trentaine, et il a accepté les dépliants de Dafa. J’ai alors remarqué qu'il me suivait. Je me suis demandée si c'était un policier en civil, mais j'ai immédiatement réalisé que mes pensées n'étaient pas justes et je m’en suis débarrassée.


Je l’ai approché et lui ai demandé pourquoi il me suivait.


Il a dit qu'il savait juste que j'étais une bonne personne et ne savait pas vraiment pourquoi il me suivait. Je lui ai demandé de ne plus me suivre, mais de continuer à penser aux phrases "Falun Dafa est Bon! Vérité-Bonté-Patience sont bons", et que ce serait bénéfique pour lui.


J'ai rencontré un homme qui avait dans les 80 ans et dont tout le corps, en particulier ses membres, tremblait. Lorsqu'il a accepté de démissionner du Parti Communiste, je lui ai donné une amulette. Dès qu'il a lu ce qu'il y avait d'écrit dessus, ses bras ont cessé de trembler. Lorsque je l'ai rencontré de nouveau par la suite, il m'a dit qu'il ne tremblait plus parce que lui et sa famille répétaient constamment "Falun Dafa est bon"


Il y a des gens qui n'écouteront pas

Je suis souvent tombée sur des policiers en civil ou des gens des services de police. Une fois, alors que je clarifiais la vérité à un jeune homme, il m’a montré sa carte de police et m’a demandé si j'avais peur et de faire attention. Je lui ai suggéré de répéter intérieurement "Falun Dafa est bon ! Vérité-Bonté-Patience sont bons !"


Lorsque j’ai parlé à un homme qui avait dans la cinquantaine, il m’a demandée de le suivre jusqu'à un bâtiment. Lorsque j'ai réalisé que c'était un poste de police, j'ai hésité et me suis demandée ce que je devais faire.


J'ai alors pensé que le fait que je sois tombée sur lui indiquait qu'il avait une relation prédestinée. Avec le Maître et le Fa, de quoi devais-je avoir peur? Je l'ai suivi jusque dans son bureau. C'était l'heure du déjeuner et personne n'était là. Alors, j'ai fini de lui clarifier les faits au sujet de Dafa, et je l'ai aidé à démissionner du Parti Communiste et de ses organisations de jeunesse.


J'étudie trois à cinq conférences de Zhuan Falun, le livre principal de Dafa, et pratique les cinq séries d'exercices quotidiennement. Je m'assure que mes pensées sont conformes au Fa. Je comprends que c'est seulement en me cultivant bien moi-même que mes pensées droites peuvent ont de la puissance.


Lorsque je parle aux gens de Dafa, il arrive que certains me frappent, ou me crachent au visage. Certains essaient même de m'emmener au poste de police. Je reste calme et ne développe aucun ressentiment envers eux. Lorsque je repense plus tard au fait que je n'ai pas pu les aider à comprendre la vérité au sujet de Dafa, je suis en larmes.


Je croirai toujours en Maître et en Fa. Rien ne peut ni ne pourra changer cela!


Version en anglais :
I Can Never Betray My Conscience

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.