" Prendre un bouclier dans une main et une épée dans l'autre" : Un entretien avec l’avocat chinois Yu Wensheng

 
L’avocat chinois Yu Wenshang 2ème à partir de la droite au procès d’un couple de pratiquants de Falun Gong à Tianjin en septembre 2016 (photo Minghui.org)


En tant qu'avocat de la défense, Yu Wensheng a tenté de rendre visite à son client dans un centre de détention de Pékin en octobre 2014. Ayant essuyé un refus de la police, Yu a protesté devant le centre de détention et en ligne.


Deux jours plus tard, Yu était arrêté à son tour. Il n'a pas été autorisé à rencontrer un avocat pour le défendre au cours d'un séjour de 99 jours en détention où il a été sévèrement torturé. Lors d’un incident, la police lui a attaché les mains au dos d’une chaise en fer, un moment particulièrement difficile.


" Mes mains étaient enflées et je ressentais une telle douleur que je ne voulais plus vivre, " déclare Yu à Amnesty International dans leur rapport 2015 sur la torture. " Les deux policiers ont à plusieurs reprises tiré brutalement sur les menottes. J'ai hurlé à chaque fois".


Mais la brutalité de la police n'a pas empêché Yu Wensheng, 50 ans, d’accepter davantage d’affaires de droits de l'homme et civiles.


Cette année, Yu et d'autres avocats ont porté plainte contre les autorités municipales de Pékin et d'autres villes voisines pour leur incapacité à contrôler correctement la pollution atmosphérique. Plus tôt, Yu a représenté plusieurs militants des droits et de nombreux pratiquants de Falun Gong, une pratique de méditation chinoise traditionnelle qui a fait face à près de 18 ans de persécution systématique.


Dans une affaire très médiatisée en mars 2016, Yu et trois autres de ses collègues avocats ont défendu des pratiquants de Falun Gong dans la ville côtière de Tianjin. Yu a également défendu les enseignements du Falun Gong- " Vérité, Compassion, Tolérance." Les avocats ont fait face à un châtiment minimal des autorités chinoises, fait inhabituel étant donné la sensibilité des cas du Falun Gong et la défense qu’ils avaient monté.


" En plus d'une décennie à défendre l'innocence du Falun Gong, qui est légitime et qui commet un crime, tout cela est clair depuis longtemps " a déclaré Yu Wensheng à Epoch Times dans un récent entretien.


Dans la première partie de l’entretien, éditée par souci de concision, Yu parle de son traitement des affaires du Falun Gong.


***

Epoch Times (ET) : Vous avez récemment représenté le pratiquant de Falun Gong Qin Wei de Pékin. Pouvez-vous confirmer qu'il a été condamné à deux ans et demi pour avoir donné un livre?

Yu Wensheng (YWS) : "À ma connaissance, il a été condamné à deux ans et demi pour avoir donné une copie des Neuf commentaires sur le Parti communiste [série Editorial d’ Epoch Times]. à un passant "

Les Neuf commentaires traitent des quelques dernières décennies de pouvoir du Parti communiste chinois (PCC). J'ai feuilleté ce livre et en ai lu certaines sections. Tout ce dont il discute est parfaitement vrai, rien n’est inventé. La publication et la distribution du livre sont des actes normaux et légaux de la liberté d'expression. Utiliser les Neuf commentaires comme " preuve " pour condamner Qin Wei pour " atteinte à la loi en utilisant une religion hétérodoxe " est absurde.

La Chine n'a pas de loi stipulant que le Falun Gong est une soi-disant " religion hétérodoxe ". Le régime chinois utilise l'article 300 du droit pénal pour condamner les pratiquants sans aucune base juridique.

Les autorités disent que Qin Wei attentait à la loi. À quelle loi a-t-il attenté ? Il n'était absolument pas impliqué dans un quelconque acte criminel. Je ne peux pas tolérer ce type de répression par les autorités. La condamnation de Qin Wei est une persécution politique.

Qin Wei est une personne de foi. La Constitution chinoise protège la liberté de croyance. La liberté de religion et de croyance est énoncée très clairement dans la Déclaration des droits de l'homme. Je crois que Qin Wei n'était pas impliqué dans la politique, et qu’il ne pose de menace ni au pays ni à la société. Pendant tout le processus de sa défense, je n’ai trouvé aucune preuve contre lui. L'accusation a également été incapable de produire des preuves à cet égard.

Bien sûr, dans les affaires politiques, parfois la quantité de preuves importe peu. Les Neuf commentaires contiennent beaucoup de vérité historique. Mais les autorités ne veulent pas que les citoyens chinois connaissent la vérité.


ET : Avez-vous déjà rencontré un cas où des gens sont condamnés à cause d'un livre?

YWS: Oui c’est arrivé. J'ai même entendu parler de quelqu'un qui a été arrêté et condamné pour un poème. Il y a quelque temps, je me suis occupé de l'affaire de Yu Yanjie à Daxing Beijing. Yu Yanjie a été arrêté et poursuivi pour avoir publié un court poème en ligne. Une ligne dans le poème disait : " Le foulard rouge est taché de sang, et derrière se trouvent des mauvais esprits. "

À l’époque j'ai dit au tribunal : " Le foulard rouge est taché de sang " est quelque chose que nous avons appris enfants et provenant de l'éducation communiste. Quant à l'expression " derrière sont des mauvais esprits, " Je me souviens que dans le " Manifeste communiste", Karl Marx a déclaré : " Un spectre hante l'Europe - le spectre du communisme ". C’est ce qu’a dit Marx. Un spectre. Quelle est la différence entre un spectre et un mauvais esprit? "

Quand j'ai dit ça, les fonctionnaires du tribunal m'ont intimé de me taire, disant que je m'engageais dans ma propre " propagande réactionnaire. " C’est le Manifeste communiste. C'est ce que vous avez dit vous-même. Vous dites même que le drapeau rouge chinois est taché de sang. Je suis engagé dans une propagande réactionnaire en répétant les paroles du Parti communiste chinois !? N’ai-je pas le droit d'utiliser leurs propres mots ?! Est-ce de la propagande réactionnaire si cela vient de ma bouche et une publicité positive si cela vient de la leur !?

Il n'y a pas dans la loi le mot" réactionnaire ". Quelle réglementation de la loi de procédure pénale dit que s’opposer au Parti est un crime? Si vous avez tort, il faut s’opposer à vous, mais vous n’êtes même pas autorisé à la critique ou à une voix d'opposition. Dans ce cas vous n'avez pas besoin du "Congrès du peuple" ,des lois du ministère public, des avocats, des instituts d'inspection, ou des tribunaux. Tout ce dont vous avez besoin est le Bureau de la sécurité publique.

Si un internaute ordinaire est mécontent du gouvernement, rien de grave n’arrivera. Ils peuvent être libérés après plusieurs jours de détention. Cependant, les pratiquants de Falun Gong peuvent être poursuivis en justice. La question devient politique, et les autorités brandissent un livre ou un poème comme excuse pour inculper quelqu'un, l’arrêter et se livrer à la persécution politique.

Dans ce cas, pourquoi avons-nous besoin de lois?


ET : Les autorités chinoises ont poursuivi les pratiquants de Falun Gong avec l'explication de devoir "maintenir la stabilité " dans la société. Pensez-vous que les pratiquants sont une menace pour la société ?

YWS: Ce pays est dirigé par des athées. Le Parti communiste interdit aux gens de croire en Dieu. Ils ne vous permettent pas de vous détacher de l'athéisme. Ils ont formé des organisations pour toutes les religions traditionnelles, comme l’Association patriotique catholique et l'Association bouddhiste. Il y a des moines de niveau de division et de niveau de section. La religion est essentiellement gérée par le Parti.

J’ai interagi avec de nombreux pratiquants de Falun Gong. Je pense que si tout le monde croyait en Falun Gong, alors selon les propres mots du Parti, la société deviendrait trop harmonieuse. Je n'ai que du respect pour les pratiquants de Falun Gong. Ils ont des normes très élevées pour eux-mêmes auxquels je ne suis pas capable de me tenir parce que je ne peux pas renoncer à beaucoup de choses de ce monde. Falun Gong vous apprend à être une meilleure personne et à abandonner vos désirs égoïstes.

La plupart d'entre nous blâmons les autres en cas de problème pour alléger nos propres responsabilités. Les pratiquants de Falun Gong sont différents. En cas de problème, ils regardent d'abord en eux-mêmes pour trouver leurs lacunes. Ils assument la responsabilité de leurs propres actions. Cela m'a vraiment touché.

J'ai parfois des désaccords avec les pratiquants de Falun Gong, mais quel que soit le problème, ils en cherchent toujours la raison en eux-mêmes. Après avoir interagi avec eux pendant un certain temps, j'ai aussi appris à considérer d'abord mes propres problèmes avant de blâmer les autres. Une fois que je suis sûr que je ne suis pas en faute, je peux commencer à me demander si les autres le sont. Cependant, je n'ai pas encore atteint l'état du lâcher prise.


ET : Vous vous êtes occupé de beaucoup de cas du Falun Gong. Est-ce que votre logique de défense est différente de celle utilisée dans le passé par les autres avocats ?

YWS: À partir de 2016, je me suis chargé de nombreux cas du Falun Gong dans tout le pays. Au début, je pensais que je pouvais juste traiter quelques cas, puis passer à autre chose. Cependant, je ne pensais pas que les autorités arrêteraient autant de pratiquants de Falun Gong cette année.

Je pense qu’il y a dix ans, les avocats avaient une stratégie essentiellement défensive et protectrice. Les procureurs prenaient leurs épées tandis que les avocats prenaient leurs boucliers. Cependant, un bouclier ne peut que vous protéger vous-même. Je pense que cette stratégie ne suffit plus. Un bouclier peut protéger : bien que vous ne puissiez pas me faire de mal, il ne menace pas les autorités qui persécutent le Falun Gong.

Je pense à présent que les avocats qui vont devant les tribunaux devraient prendre un bouclier dans une main et une épée dans l'autre. Si vous arrivez avec une épée et pointez la vérité derrière eux en train de commettre un crime illégal, les procureurs auront alors peur de se blesser eux-mêmes. Que ce soit la police, les parquets, ou les tribunaux, ils doivent considérer que s’ils continuent à persécuter le Falun Gong, ils devront en assumer la responsabilité à l'avenir.

J'observe tout le temps les procureurs. Ils ont traité de nombreux cas du Falun Gong, donc généralement lorsque vous parlez au tribunal, ils n’écoutent pas et font des petits mouvements latéraux. Cependant, dès que vous mentionnez qu'ils sont impliqués dans une infraction pénale, ils commencent à y prêter attention. Le procureur lève brusquement la tête pour écouter. Le juge écoute aussi. En fait, ils comprennent clairement dans leur cœur que ceux qui persécutent le Falun Gong en seront tenus responsables à l'avenir !

Ils doivent être clairs que persécuter le Falun Gong est un crime ! Nous devons pointer cela non seulement du point de vue technique, mais aussi sous l'angle juridique fondamental.

D'un point de vue juridique, il n'y a aucune loi en Chine qui criminalise spécifiquement la pratique du Falun Gong. Falun Gong ne fait pas partie des 14 organisations sectaires identifiées par le Parti. En fait, l'étiquetage même des 14 organisations comme des sectes est illégal parce que le Ministère de la sécurité publique et le Bureau général de l'Etat et le Parti ne sont pas aptes à déterminer ce qu’est une secte.

Le changement opéré dans ma pensée de passer à l'offensive pour représenter mon client a finalement conduit à ma défense de Zhou Xiangyang et Li Shanshan à Tianjin. Bien que ce soit juste un seul cas, j’ai senti que c’était en fait la défense de toute la communauté du Falun Gong. La défense résumait tout ce qui s’était passé depuis 1999, la motivation politique de la persécution du Falun Gong par les autorités, et elle soulignait que les autorités sont ceux qui commettent des crimes.

Cette affaire m'a donné l'occasion de faire les contributions que je devais faire à ce groupe de personnes. Les pratiquants de Falun Gong ont vraiment traversé beaucoup. Je crois que la communauté du Falun Gong a créé une ouverture pour le peuple chinois. Sans eux, la situation des droits de l'homme de la Chine pourrait être bien pire.


Version originale :
‘Bring a Shield in One Hand and a Sword in the Other’: An Interview With Chinese Lawyer Yu Wensheng

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.