Des Portuguais signent une pétition du Falun Gong pour mettre fin au prélèvement forcé d'organes

Le 19 février à Lisbonne, les pratiquants de Falun Gong du Portugal ont recueilli des signatures pour une pétition appelant à mettre fin au prélèvement forcé d'organes, organisé à grande échelle avec l'aval de l'Etat et pour le profit par le Parti communiste chinois, et ce sur des prisonniers d'opinion du Falun Gong de leur vivant.


Habitants et touristes du monde entier ont montré une forte empathie.


Chaque semaine, les pratiquants de Falun Gong informent les gens sur la pratique du Falun Gong et révèlent la persécution. Cette semaine, ils ont aussi recueilli des signatures. Les activités avaient lieu au Pavillon portugais de l'Expo 98, un quartier animé de Lisbonne. Beaucoup de gens se sont arrêtés pour poser des questions et signer la pétition.


Trois générations d'une même famille sont venues prendre des documents d'information. Ils ont été surpris d'apprendre que des personnes innocentes étaient persécutés. C'était la première fois qu'ils entendaient parler du prélèvement forcé d'organes par le PCC. Le jeune homme de la famille a déclaré : "Le monde entier devrait se montrer solidaire et mettre fin à la persécution ! "


Un jeune couple a signé la pétition pour manifester leur soutien au Falun Gong. La femme était très attristée d'apprendre la persécution. "Tout le monde devrait signer" a-t-elle dit. "Si m'arrive de voir de nouveau des pratiquants recueillir des signatures, je signerais certainement !"


Un anglais a dit qu'il enseignait dans une université à Hong Kong et avait appris la persécution du Falun Gong. Il a signé pour exprimer sa condamnation du prélèvement forcé d'organes.


Plus d'une dizaine de Chinois, dont des immigrants, des étudiants et des touristes, ont décidé de quitter les organisations communistes après avoir appris les faits concernant la persécution.


Version anglaise :
Portuguese Sign Falun Gong Petition to Stop Forced Organ Harvesting

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.