Un pratiquant secrètement condamné à deux ans de prison pour promouvoir le Falun Gong

Le pratiquant de Falun Gong M. Zhang Jihong a récemment été condamné à deux ans de prison et à une amende de 5000 yuans lors d'un procès secret. Il a été accusé d’ " infraction à l’application de la loi" pour avoir suspendu une bannière de Falun Gong en public il y a deux ans.


La cour du canton de Suizhong a rendu le verdict le 30 juin 2016, après le procès secret le 20 juin 2016.


L'avocat de M. Zhang a appelé le juge président le 1er juillet, mais on lui a menti en lui disant que le tribunal n'avait pas pris de décision. Il est ensuite allé voir son client, et M. Zhang l’a informé du verdict.


Le juge a menti à l'avocat à propos du verdict. Selon la loi chinoise, si un défendeur ne soumet pas un appel dans les 10 jours suivant un verdict de culpabilité, l'accusé est envoyé en prison sans plus aucun droit de faire appel. Le juge a clairement essayé d'éviter un appel.


Les documents du verdict contenaient six pages des accusations du procureur, mais seulement deux lignes sur la défense que l'avocat avait présentée.


Un autre aspect suspect de l'affaire est qu’il n’a été donné aucun numéro de dossier, ce qui est requis par la loi.


M. Zhang a fait appel à la cour de la ville de Huludao, qui s’est prononcée en maintenant le verdict initial le 26 juillet 2016. M. Zhang a été envoyé à la prison de Jinzhou de la province du Liaoning, le même jour.


L’arrestation de M. Zhang

M. Zhang a été arrêté à son domicile et envoyé dans un centre de détention le 20 mai 2016. la police a confisqué son ordinateur portable, des livres et des documents de Falun Gong, ce sans mandat de perquisition.


Sa femme a essayé de s’interposer, mais a été jetée par terre.


Elle s’est ensuite rendue au commissariat et a interrogé les policiers au sujet de l'arrestation de son mari. Un policier lui a dit qu'il avait été arrêté parce qu'il avait affiché des bannières de Falun Gong lors d'une foire en 2014. Ils ont exigé qu'elle signe un mandat à propos de son mari pour faire croire qu’ils l’avaient présenté lors de l'arrestation. Elle a refusé et a dit que la police avait violé la loi en l'arrêtant.


M. Zhang a commencé une grève de la faim pour protester de son arrestation le jour même où il a été envoyé dans un centre de détention. Les gardiens l'ont gavé par intubation nasale.


Avant cette arrestation, il avait été envoyé dans un camp de travaux forcé pour sa pratique du Falun Gong.


Procès

Durant le procès, M Zhang était dans un état de faiblesse après plusieurs jours de grève de la faim. Néanmoins, il s’est défendu et a dit qu'il n’avait rien fait de mal en pratiquant le Falun Gong.


" Il serait honteux que le juge me condamne, parce que je suis innocent ", a-t-il dit.


Esquivant la responsabilité, le président Guan Shusen a déclaré : " Vous ne me blâmerez pas. C’est le procureur qui vous a inculpé ".


L'avocat de la défense a alors plaidé non coupable au nom de M. Zhang: «En affichant des informations du Falun Gong, mon client exerçait son droit à la liberté d'expression, qui est protégé par la Constitution chinoise. L’affichage de documents de Falun Gong n’est pas un crime. »


Le tribunal a essayé d'attaquer le caractère de M. Zhang en mentionnant qu'il avait déjà été condamné au travail forcé pour sa pratique du Falun Gong. L'avocat a objecté en disant que ça n’avait rien à voir avec l’inculpation présente étant donné que le système de camp de travail avait été aboli par le gouvernement chinois en 2013.


La sœur forcée à calomnier le Falun Gong

Un huissier de justice a stoppé la sœur de M. Zhang avant qu’elle n’entre dans la salle d’audience et lui a demandé si elle était une pratiquante de Falun Gong .


L'huissier lui a demandé de dénoncer le fondateur du Falun Gong pour prouver qu'elle ne pratiquait pas. Elle a refusé et a été détenue pendant plusieurs heures.


Avant cela, le juge Guan avait refusé d'approuver sa demande d'être témoin de la défense pour M. Zhang.


Les personnes impliquées dans la persécution M. Zhang

1. Guan Shusen (关树森), juge de la cour criminelle de la cour du canton de Suizhong, ville de Huludao, qui a condamné plus de 20 pratiquants de Falun Gong: + 86-429-6779938, + 86-429-6779935, + 86-429-6779937, + 86-429-6779936, + 86-429-6779992 (Bureau)
2. Cao Haiying (曹海英), chef de la cour du canton de Suizhong: + 86-429-6779999 (Bureau), + 86-138-98991999
3. Liu Zhu (刘 铸), chef du comité des affaires politiques et juridiques du canton de Suizhong: + 86-429-6138955 (Bureau), + 86-137-09897111 (Mobile), + 86-429-2316666 (Domicile)
4. Hou Tienan (侯铁男), chef du département de police de Suizhong : + 86-429-6124999 (Bureau), + 86-138-98798088 (Mobile)
5. Wang Baomin (王宝民), chef de la division de sécurité intérieure du canton de Suizhong: + 86-13942906360, + 86-429-6136126
6. Liu Haibin (刘海彬), procureur en chef du canton de Suizhong: + 86-429-6123556, + 86-13804295477 (Mobile), + 86-429-7997767 (Domicile)


Version chinoise :
辽宁绥中县张继红被非法开庭-律师做无罪辩护

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.