Une personne de 71 ans torturée dans un camp de travail, condamnée à deux ans de prison

Mme Li Yu, 71 ans, a pris sa retraite de l’enseignement à Qingyang, province de Gansu. Elle a été condamnée à deux ans d’emprisonnement par le tribunal du district de Xifeng, et a été informée du verdict le 11 septembre 2015. Elle a fait appel de la peine le lendemain.


Mme Li a écrit dans son appel : " Je suis une pratiquante de Falun Gong qui vit en suivant les principes de Vérité-Bonté-Patience, parce que je veux être une bonne personne. Je n'ai jamais violé la loi. Grâce à la pratique du Falun Gong, je jouis d'un corps en bonne santé "


" Il est du droit de chaque citoyen chinois de pratiquer sa croyance selon la Constitution de notre pays. J’ai été condamnée sur des preuves fabriquées, en résultat de la persécution du Falun Gong. Par conséquent, la condamnation devrait être annulée. "


Depuis que le régime communiste a lancé sa campagne de répression contre le Falun Gong en 1999, les pratiquants en Chine ont fait face aux arrestations arbitraires, à l'emprisonnement, la torture tandis que les autorités tentent de les forcer à renoncer à leurs croyances.


Extorsion, arrestations répétées, et torture

Après la plus récente arrestation de Mme Li à son domicile à Lanzhou le 15 septembre 2014, la police a fouillé son appartement et a extorqué 5000 yuans à sa famille. Elle a été libérée pour traitement médical. Toutefois, le parquet du district de Xifeng a déposé des accusations contre elle le 27 octobre 2014. Le tribunal du district de Xifeng a tenu une audience le 2 mars 2015.


Mme Li avait déjà été détenue pendant un an et demi dans un camp de travaux forcés pour avoir pétitionné le gouvernement de Pékin en 2000 pour le droit de pratiquer le Falun Gong. En mai 2006, elle est entrée dans la clandestinité pendant huit ans pour éviter davantage de persécution.


Ci-dessous le compte-rendu personnel de Mme Li des abus qu'elle a subis au cours des 16 dernières années.


Plusieurs arrestations et détentions en 2000

Je suis allée à Pékin le 20 mars 2000, pour demander justice au nom du Falun Gong. Les policiers du département de police de Xifeng m'ont arrêtée et emmenée au centre de détention de Xifeng. Ils avaient prévu de me détenir pendant un mois, mais ils ont décidé d'extorquer 2.000 yuans à ma famille et m’ont libérée après 19 jours.


L’arrestation suivante a eu lieu lors de ma visite chez une autre pratiquante en septembre 2000. Le policier Fu Yukui du département de police de Xifeng m'a suivi au domicile de cette dernière, il nous a arrêtées toutes les deux, et a saisi un grand nombre de ses effets personnels. Nous avons été détenues pendant un mois.


En tant que pratiquante engagée, je suis allée à Pékin faire appel pour le droit de pratiquer le Falun Gong en octobre 2000. Les policiers sur la place Tiananmen m'ont arrêtée et m'ont détenue dans une structure énorme avec plusieurs centaines de pratiquants. Nous n’avons reçu ni nourriture ni eau, et devions rester assise à même le sol toute la nuit.


J’ai été affectée dans un petit groupe de cinq personnes et transférée vers un lieu inconnu, où la police s’est relayée pour m’interroger toute la soirée. Ils voulaient mes informations personnelles, que j’ai refusé de fournir. Puis, ils m’ont transférée dans un centre de détention à Pékin, où j’ai été détenue pendant six jours.


Après avoir été libérée, j’ai rencontré un pratiquant de la province du Sichuan dans le train. Nous avons décidé de revenir à Pékin et continuer notre appel. À l'arrivée sur la place Tiananmen, la police nous a emmenés en garde à vue et m'a détenue pendant six jours.


Torturée dans un camp de travail en 2001

Deux policiers du commissariat de Beijie sont venus chez moi le 10 janvier 2001 et m'ont arrêtée. Ils m’ont emmenée dans un centre de désintoxication. Selon un mandat d'arrêt, j’ai été condamnée à un an et demi de travaux forcés pour avoir fait appel à Pékin.


Puis, j’ai été transférée au camp de travaux forcé n ° 1 de la province du Gansu, aussi appelé le camp de travail forcé Pingantai, le 18 janvier 2001. Après mon arrivée, les gardes m’ont fait fouiller et dévêtir par des détenues et d’eux d’entre elles ont été chargées de me surveiller 24 heure sur 24. Il m’a été interdit de parler à quiconque.


En septembre 2001, le camp de travaux forcés a commencé un nouveau cycle de "transformation" des pratiquants. Diverses méthodes de torture ont été mises en place pour forcer les pratiquants à renoncer au Falun Gong. Les méthodes comprenaient la privation de sommeil, rester debout pendant plusieurs heures à la fois, et le passage à tabac de quiconque fermait les yeux.


Nous devions effectuer un travail épuisant pendant la journée. Les pratiquants qui refusaient d'être «transformés» étaient suspendus. Certains devenaient handicapés et ne pouvaient plus prendre soin d'eux-mêmes.


Déplacée pendant plus de huit ans

J’ai été libérée le 10 juin 2002. Après être retourné à la maison, les policiers du commissariat local m’ont harcelée en permanence. Quatre policiers du commissariat de Beijie ont retourné ma maison en 2003.
Je me suis rendue chez le pratiquant Guo vers 10 h le 18 mai 2006. Un policier m'a arrêtée, a volé mes affaires et m’a battue. Je me suis échappée, mais mon pouce a été blessé de façon permanente. Le lendemain, la police a fouillé ma maison et les maisons de mes proches.


Je ne suis pas retournée chez moi pendant huit ans. Toutefois, les policiers du département de police de Xifeng continuent à s’y rendre. Ils ont menacé ma famille et harcelé ma fille à son travail. La police a extorqué 5000 yuans à ma famille qualifiant cela de : «dépôt de garantie». La persécution a causé un préjudice énorme à ma famille.


Des agents du département de police de Lanzhou ont saisi mon ordinateur et celui de l’autre pratiquante, tous deux évalués à près de 30.000 yuans, le 15 septembre 2014.


Au cours des 16 dernières années, les agents du département de police de Xifeng et du commissariat de Beijie ont extorqué 15 200 yuans à ma famille.


Retrouver la santé après avoir appris le Falun Gong

Mme Li est née le 15 septembre 1944. Elle souffrait de maux de tête, d’insomnie, d’une inflammation nasale, et d’hypotension depuis plus de 30 ans. Après un AVC, elle a développé des tremblements dans les mains et les pieds. Elle a finalement retrouvé une bonne santé après avoir commencé à pratiquer le Falun Gong.


Version chinoise:
曾遭劳教迫害-甘肃七旬女教师又被判刑二年

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.