Suisse: Trente-six Législateurs exhortent le haut-commissaire aux droits de l’homme des Nations Unies à aider à traduire l’ancien dictateur chinois en justice

Trente-six législateurs suisses ont signé conjointement une lettre adressée au Haut Commissaire aux Droits de l'Homme des Nations Unies, Zeid Ra'ad Al Hussein, l'exhortant à aider à faire avancer les poursuites contre Jiang Zemin pour son rôle dans la persécution du Falun Gong depuis 17 ans.


Jiang Zemin, à l'époque chef du Parti communiste chinois, a lancé la persécution en 1999, et a personnellement dirigé la campagne brutale. Depuis mai 2015, plus de 200 000 pratiquants de Falun Gong à travers le monde ont intenté des poursuites contre lui auprès de la Cour suprême chinoise. En même temps, plusieurs millions de personnes de plusieurs pays et régions, y compris la Chine, ont signé une pétition demandant au système judiciaire chinois d'enquêter sur les crimes de Jiang.


Avant de signer la lettre, Henry Rappaz, membre du Conseil de Genève, a rappelé aux gens à ne pas oublier que le monde n'a pas prêté attention aux crimes nazis jusqu'à ce que plusieurs millions de Juifs aient perdu la vie. Il pense qu'il est temps de prendre des mesures pour sauver les pratiquants chinois de Falun Gong qui ont souffert de monstrueuses violations des droits de l'homme.


La lettre faisait tout d'abord l'éloge de la campagne anti-corruption actuelle en Chine qui a amené la chute de nombreux hauts responsables gouvernementaux. Les législateurs suisses estiment que la campagne est un signe de progrès dans le système judiciaire chinois.


La lettre soulignait l'extrême brutalité de la persécution initiée par Jiang Zemin en 1999, en particulier le prélèvement forcé d'organes sur des pratiquants de Falun Gong approuvé par l'État. La lettre informait M. Hussein que de nombreuses organisations, dont l'ONU, le Parlement européen, et d'autres militants des droits humains ont lancé des appels pour l'arrêt de ces crimes de prélèvement d'organes, avec deux millions de signatures à ce jour.


La lettre appelait également M. Hussein à encourager le président chinois à inculper Jiang et à enquêter sur ses crimes, étant donné que plus de 200 000 plaintes pénales ont été déposées contre lui.


Les législateurs soulignaient que le monde entier observe le développement des poursuites, et que tous sont témoins. Par conséquent, ils font appel pour que l'histoire soit témoin des mesures prises aujourd'hui pour arrêter ces crimes.


Dix législateurs suisses avaient envoyé une lettre similaire en août dernier adressée directement au président chinois, le pressant d'aller de l'avant concernant les poursuites contre Jiang.


Cette fois, les signataires comprennent 10 députés fédéraux (MP), un ancien député, un membre du Grand Conseil du canton de Genève, un ancien membre du Grand Conseil, et 23 membres du Conseil de Genève.



Les députés: Daniel Brelat, Dominique De Buma, Balthasar Glättli, Beat Jans, Liliane Maury-Pasquier, Lisa Mazzone, Carlo Sommaruga, Francine John, Andrea Geissbühler, Giovanni Merlini

Ancien député: Ueli Leuenberger

Membre du Grand Conseil du canton de Genève: Didier Berberat

Ancien membre du Grand Conseil: David Hiler

Membres du Grand Conseil: Mathias Buschbeck, Marc Falquet, Jean Luc Forni, Henry Rappaz, Jean-Charles Rielle, Eric Stauffer, Andre Pfeffer, Bernhard Riedweg, Thomas Bläsi, Christian Flury, Christian Grobet, Christian Zaugg, Daniele Magnin, Florian Gander, Francois Baertschi, Jean-François Girardet, Jean-Marie Voumard, Patrick Dimier, Patrick Lussi, Sandra Golay, Sarah Klopmann, Stephane Florey, Thomas Wenger


Version anglaise :
Switzerland: Thirty-Six Lawmakers Urge UN High Commissioner for Human Rights to Help Bring Former Chinese Dictator to Justice

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.