Deux jeunes franco-britanniques organisent une présentation du Falun Gong au lycée français Charles de Gaulle de Londres

Deux élèves du secondaire ayant rencontré le Falun Gong à une manifestation publique à Londres ont été inspirés à transmettre le message à leur école.


Le 26 mai 2016, Felix Walker et Martin Quick ont organisé une série d'activités d'information dans leur lycée, le lycée français Charles de Gaulle, une prestigieuse école de langue française à South Kensington.


Ils ont organisé une présentation sur le Falun Gong, la projection d'un documentaire, et invité une intervenante dont les parents ont été persécutés en Chine en raison de leur pratique du Falun Gong.


Felix Walker (à droite), Martin Quick (à gauche) et leur ami Oliver lors de la présentation du Falun Gong dans leur école.


Rencontrer des pratiquants lors d'événements du Falun Gong

Felix et Martin ont 17 ans et sont à moitié français. Martin a rencontré les pratiquants de Falun Gong pour la première fois il y a trois ans, devant l'ambassade de Chine, lors d'une manifestation contre la persécution du Falun Gong en Chine. Martin et son père ont reçu un dépliant sur la persécution.


Pendant la visite du président chinois Xi Jinping à Londres en octobre dernier, Martin et Felix ont vu les pratiquants de Falun Gong avec de grandes banderoles près du Palais de Westminster. Ils ont eu une discussion approfondie avec l'un d'eux. Ils ont alors conçu le souhait de transmettre cette information à leur école.


Après des mois d'efforts, ils y sont arrivés. Leur professeur d'économie a accepté d'utiliser son temps de classe pour tenir l'événement de deux heures. Près de 100 enseignants et étudiants y ont assisté. Certains élèves ont même modifié leur emploi du temps pour y assister.


Enseignants et étudiants alarmés par la brutalité de la persécution

Tour à tour, Felix et Martin ont présenté le Falun Gong, donné un aperçu de la persécution, parlé des crimes de prélèvements d'organes perpétrés par le Parti communiste chinois sur des pratiquants de Falun Gong encore vivants et des résultats d’enquête.


Une projection du documentaire primé Free China : le courage de croire a fait suite à leur présentation. Les enseignants et les élèves ont eu l'air captivé par le film de 50 minutes.


Après le film, une pratiquante de Falun Gong, Amy, a parlé de l’expérience personnelle de ses parents persécutés en Chine. Ils ont été emprisonnés pendant quinze et onze ans. Son père a été cruellement torturé en prison. Beaucoup d'élèves avaient les larmes aux yeux en l'écoutant. Ils ont posé beaucoup de questions sur comment arrêter la persécution demandant ce qu'ils pouvaient faire pour aider.


Les enseignants ont remercié sincèrement les pratiquants de Falun Gong pour leurs efforts. Chaque élève a pris un dépliant des deux jeunes gens afin de pouvoir aider à diffuser le message.


“Tout le monde est concerné ”

Questionné sur leur motivation en organisant l’événement, Felix a déclaré : "Nous voulons que nos camarades de classe soient informés à propos du Falun Gong. " Pour lui, la persécution et le prélèvement d'organes sont des crimes très graves. " Tout le monde est concerné."


Martin a dit que la persécution était une violation extrême des droits de l'homme dans le monde et qui doit être connu du monde. Il a dit : "Vous entendez rarement des informations sur la persécution du Falun Gong, en fait jamais. Nous voulons simplement montrer ce qui se passe en Chine, parce que, comme il est dit dans le film, les faits sont dissimulés et ne sont pas largement connus... Nous avons senti que c’était notre obligation de faire quelque chose pour arrêter la persécution. Voilà la première raison pour laquelle nous avons décidé d'organiser cette activité. "


Felix a ajouté : " J'ai remarqué que beaucoup de gens ont été touchés par l'histoire d'Amy. Ils avaient l'air tristes et choqués, parce qu'ils n'en avaient jamais entendu parler. Je crois que la plupart des gens vont en informer leurs familles et leurs amis. "


Un effort durement gagné

Le processus de l’obtention d'une approbation pour les activités a été plus difficile qu’ils ne le pensaient. Même si les administrateurs scolaires avaient initialement donné leur accord, la décision a été modifiée par la suite parce que l'un des enseignants s'y était opposé. Felix et Martin ont réalisé que ce professeur avait des incompréhensions à propos du Falun Gong. Ils ont étudié et analysé davantage d'informations sur le Falun Gong avant d'approcher à nouveau les enseignants.


Martin a expliqué : " Certaines personnes ne voulaient pas que nous organisions cette activité, parce que ce qu'ils avaient entendu venait du Parti communiste chinois. Nous avons dû travailler dur pour les convaincre. Mais nous avons appris que si vous voulez faire quelque chose ou permettre aux gens d’apprendre la vérité, vous devez persister et ne pas ménager vos efforts."


Les garçons ont cherché beaucoup d'information, y compris celle en provenance des Nations Unies, le rapport d'enquête de David Matas et David Kilgour, deux experts canadiens qui ont enquêté sur les allégations des prélèvements forcés d'organes sur des pratiquants de Falun Dafa en Chine, et le travail de Docteurs contre le prélèvement forcé d'organes (DAFOH : Doctors Against Forced Organ Harvesting).


" Les données étaient très convaincantes", a déclaré Felix. " Le Parti communiste chinois affirme que les organes proviennent principalement de membres de la famille, mais ce n'est pas vrai. En un an, il y a eu 300 greffes de foie, mais cela a soudainement grimpé à 1700 l'année suivante. Il y a évidemment une histoire à l'interne. "


Felix et Martin espèrent organiser une autre activité dans leur école dans quelques mois pour montrer un documentaire axé sur la question des prélèvements d'organes sur des pratiquants de Falun Gong encore vivants.

Version anglaise :
London: Students Organize a Falun Gong Presentation at Their High School

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.