Douze députés européens soumettent une déclaration appelant à enquêter sur le prélèvement forcé d’organes en Chine

Douze membres du Parlement européen (MPE) ont récemment soumis une déclaration commune demandant au Parlement européen d’enquêter sur le prélèvement illégal et le trafic d’organes humains par le régime communiste chinois.


Louis Michel, MPE belge est un des initiateurs de la déclaration. Sa directrice de cabinet, Bénédicte Van den Berg a dit que la déclaration est une voix puissante contre la transplantation illégale d’organes et appelle à une enquête indépendante en Chine. Le pillage d’organes est une question cruciale et sensible, a-t-elle dit, parce qu’il s’agit des droits humains et de vies humaines.


Des pratiquants de Falun Gong (également connu sous le nom de Falun Dafa) une pratique de cultivation persécutée en Chine depuis 1999, ont tenu un rassemblement de soutien devant le Parlement européen à Bruxelles les 25 et 26 mai 2016 .


Le groupe a révélé comment le régime communiste en Chine prélève les organes de pratiquants de Falun Gong emprisonnés en Chine pour leurs convictions, et ce de leur vivant. Ces organes sont alors utilisés et vendus pour le profit. Outre condamner la persécution du Falun Gong, ils demandaient aux membres du Parlement européen de soutenir cet effort en vue de nouvelles enquêtes visant le prélèvement d’organes sur des prisonniers de conscience, incluant des pratiquants de Falun Gong.


Les pratiquants de Falun Gong réunis devant le Parlement européen attirent l’attention sur le pillage des organes de pratiquants détenus en Chine pour leurs convictions.

Le PE a passé une résolution en décembre 2013, appelant le régime chinois à arrêter le prélèvement d’organes sur des prisonniers de conscience encore vivants. La récente déclaration initiée par des députés européens de quatre partis politiques appelle le PE à prendre de nouvelles mesures et à enquêter sur le crime de prélèvement d’organes en Chine. Avec le soutien de plus de la moitié des MPE, la déclaration deviendra une résolution.


Nick, un pratiquant de Falun Gong participant au rassemblement a dit qu’ils allaient continuer à tenir des activités devant le Parlement européen jusqu’à ce que la déclaration devienne une résolution. Il pense que des efforts continus de la part des populations et des dirigeants du monde entier sont nécessaires pour mettre fin aux atrocités de prélèvement d’organes.


Un MPE allemand : “Nous devons faire tout notre possible pour arrêter la persécution ”

Arne Gericke, MPE allemand assiste au rassemblement pour soutenir les efforts des pratiquants.


Arne Gericke, MPE allemand est venu au rassemblement avec à la main une copie de la déclaration. Il a dit qu’il veut permettre à davantage de gens d’être informés sur ce crime monstrueux toujours en cours en Chine aujourd’hui.


" Il est difficile pour nous en Europe, de savoir clairement ce qui se passe en Chine. Le régime chinois cache la vérité sur la tragédie de prélèvement d'organes. Je remercie ceux qui surveillent de près ce qui se passe en Chine. Ils nous aident à comprendre et à trouver les réponses appropriées ", a déclaré M. Gericke.


"Prélever les organes de personnes vivantes pour le profit est inacceptable en Europe," a dit Gericke. “Nous sommes absolument choqués. Nous voulions aider mais ne savions pas par où commencer, c’est pourquoi je suis heureux de voir [les pratiquants de Falun Gong] ici. Cela me permet de savoir ce que je peux faire. Nous devons faire tout notre possible pour arrêter la persécution.”


“Il est de notre responsabilité d’agir ”

Tomas Zdechovsky, MPE tchèque, un autre initiateur de la déclaration, croit que le prélèvement d’organes en Chine est une question importante. “ Nous voulons ouvrir la discussion sur ce problème en Europe. C’est essentiel pour notre conversation avec la Chine, qui n’est pas seulement liée à l’économie mais aussi aux droits humains " a dit Zdechovsky.


“Pour moi, il est important d’intervenir sur cette question et d’attirer l’attention de tout le monde," a dit la MPE britannique Julie Ward, qui a signé la déclaration " pour les sept millions de personnes que je représente.”


Expliquant pourquoi il soutient la déclaration, Joachim Zeller, MPE allemand a déclaré : “Je pense que c’est la forme la plus extrême de violation des droits humains, et il est de notre responsabilité d’agir.”


Sensibiliser l’opinion publique

Martin Bursík, un professeur de la République tchèque souhaite aider à faire cesser le crime de prélèvement d’organes

Martin Bursik est un professeur de la République tchèque. Il s’est arrêté au rassemblement et a mentionné avoir assisté à un discours de David Kilgour en République tchèque, il y a plusieurs années. Kilgour est un ancien MP canadien et enquêteur indépendant sur les crimes de prélèvement d’organes en Chine. Bursik a exprimé son soutien au Falun Gong et a signé la pétition contre ces atrocités.

Des journalistes du Danemark prêtes à aider à sensibiliser aux crimes de pillage d’organes en Chine.

Cinq journalistes du Danemark ont vu les affiches et ont appris la persécution en cours en Chine. Une d’entre elles, Mme Ditte Lumti, a déclaré " C’est la première fois que j’entends parler de ce crime épouvantable. ” Elles ont dit qu’elles allaient faire leur possible pour aider à sensibiliser à la question.


De nombreux passants signent la pétition contre la persécution du Falun Gong en Chine.

Version anglaise :
Twelve Members of European Parliament Issue Declaration Calling for Investigation into Forced Organ Harvesting in China

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.