Témoignage oculaire : Le Parti est capable de prélèvement criminel d’organes

Je parlais l’autre jour avec un fonctionnaire retraité du service des affaires politiques de notre entreprise. Quand j’ai mentionné que le Parti communiste chinois prélève des organes sur des pratiquants de Falun Gong encore vivants, il n’a eu aucun besoin d’être convaincu.


" Prélever les organes d’un être humain", a-t-il dit " Il n’y a aucun doute dans mon esprit que le Parti est capable d’un tel acte".


Il avait été un témoin oculaire quand les autorités communistes ont prélevé les organes d’un prisonnier en 1978. En ce temps-là, il était pilote dans un complexe de maintenance d’avions de la flotte navale de la mer de l’Est basée dans la ville de Ningbo, Province de Zhejiang.


Les autorités locales ont condamné à mort un prisonnier et l’ont immédiatement exécuté. Cependant, l’exécuteur a délibérément tiré une balle dans une zone non vitale et a autorisé une camionnette de la police à prendre le prisonnier qui respirait encore pour l’emmener dans un bâtiment militaire, où il avait reçu ordre de sécuriser la porte du bâtiment.


Le prisonnier a été posé sur une grande table de travail en bois. Un groupe de docteurs a entouré le prisonnier. Un homme l’a décapité avec une machette ; dans le même temps, les autres ont commencé à prélever ses foie, cœur, poumons et reins. Ils lui ont même retiré toute sa peau avec des ciseaux.


Quand tous les organes et tissus utilisables ont été prélevés, le cadavre a été empaqueté dans un sac de parachute inutilisé et emporté.


" La scène et les bruits étaient si terrifiants que je n’ai pas pu bien manger ni bien dormir pendant de nombreux jours ", a-t-il dit.


Version chinoise :
“摘活人的器官,共产党干得出来!”

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.