Bucarest, Roumanie: Sensibiliser à la persécution en Chine

Un affichage a été mis en place sur la place Sfantul Gheorghe dans le centre de Bucarest, en Roumanie, le 29 novembre, tandis que les pratiquants de Falun Gong locaux présentaient les exercices et parlaient aux gens de la persécution en Chine.


Les passants ont signé une pétition demandant l'aide du Haut-Commissaire des Nations Unies pour les droits de l'homme pour arrêter les atrocités de prélèvement d’organes dont sont victimes les pratiquants de Falun Gong en Chine.


Les habitants de Bucarest signent une pétition pour mettre fin aux atrocités de prélèvement d'organes en Chine.

Un homme dans la cinquantaine a déclaré que la Roumanie a longtemps été contrôlée par le parti communiste et qu’il connaissait donc bien le terrorisme d'état. Il a signé la pétition sans hésitation.


Une jeune femme a fait remarquer qu'elle informerait ses amis de ce qu'elle avait appris pour soutenir les efforts visant à faire cesser le prélèvement illicite d'organes. Elle était particulièrement intéressée par les efforts entrepris par le groupe des Médecins contre le prélèvement forcé d'organes (DAFOH)


Un monsieur a demandé davantage d'informations à propos de la persécution. Il a indiqué qu'il aimerait faire quelque chose pour aider à arrêter la persécution.


Une dame d'âge moyen et sa fille sont venues pour se renseigner sur la persécution en Chine. Toutes deux ont signé la pétition.


Il y avait aussi des groupes de jeunes gens qui sont venus signer la pétition. En apprenant la responsabilité de l'ancien dictateur chinois Jiang Zemin dans la persécution, certains ont exprimé leur espoir qu'il en soit tenu responsable.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.