"Une herbe forte" après 16 ans de vents contraires

En chinois, "herbe forte " est une métaphore pour une personne inflexible. J'avais écrit jusque là sous le nom de "comme l'herbe", qui reflétait pour moi, les 16 années de persécution que ma famille et moi avons endurées. J'ai récemment changé mon nom de plume en "herbe forte ".


Mes parents ont commencé à pratiquer le Falun Dafa quand j'avais 6 ans. Le cancer de ma mère a disparu et mon père est devenu plus fort et en meilleure santé. Le bonheur est revenu dans notre famille.


Ma mère était une responsable locale. Elle a été souvent saluée comme "talentueuse " par ses collègues et amis. Mon père était un bon instituteur. Les gens m’appelaient souvent " princesse".


Mais notre bonheur a abruptement pris fin en 1999, quand un groupe d'inconnus a pénétré en force dans notre appartement et arrêté mon père.


Un deuxième groupe d'étrangers est venu et a emporté nos livres de Dafa, un ordinateur et notre lecteur vidéo. Notre ligne téléphonique a été placée sur écoute. Ma mère et moi étions souvent suivies et harcelées par les autorités.


Quand ma mère a été détenue dans un centre de lavage de cerveau, ma grand-mère est venue s'occuper de moi. Elle était très inquiète pour mes parents. Elle pleurait souvent.


Ma mère nous est revenue ressemblant à un squelette. Ses articulations sortaient de son corps. Elle était si faible qu'elle pouvait seulement rester au lit.


Mon père a été libéré du centre de détention pour une courte période avant d’être de nouveau emprisonné.


Quand ma mère s’est remise de la torture qu'elle avait subie au centre de lavage de cerveau, elle m'a emmenée visiter mon père. C'était pendant les vacances d'été. Les gardiens de la prison ont refusé de nous laisser le voir.


Ma mère et moi avons essayé de lui rendre visite à nouveau par un jour de neige. Cette fois, nous avons enfin pu le voir.


Ma mère a été arrêtée à nouveau. Elle a été torturée à plusieurs reprises. Quand elle est revenue, elle avait de nombreuses fractures et était paralysée de la poitrine aux pieds. Je devais la nourrir.


J'ai vécu dans un dortoir pendant ma période au collège et suis restée avec différents membres de la famille pendant mes vacances d'été et d'hiver. J'ai payé pour l'internat avec notre épargne familiale limitée et le soutien de nos proches.


Mes parents étaient tous deux encore emprisonnés quand j'ai commencé l'école secondaire. À la fête des mères, j'ai fait la queue devant une cabine téléphonique publique à l'école pour appeler ma mère. Quand mon tour allait arriver , il était temps de retourner en classe. Je suis allée faire la queue à nouveau après la classe.


Je l'ai finalement eue. Inquiète que toutes ses communications soient surveillées, je n'osais pas l’appeler "maman ". Je lui ai dit : " Salut " d'une voix faible. Ma mère a simplement répondu avec un" hum " affirmatif et a raccroché.


Ma mère a lu cette histoire dans mon journal des années plus tard. Elle a soupiré et fait remarquer qu'un enfant sans mère était " comme l'herbe ". J'ai pris les deux caractères "comme l'herbe " pour nom de plume.


L'ombre de la persécution planait sur moi quand je suis passée par l’université, le diplôme et le processus de trouver un emploi. Mais j'ai eu la chance qu'un conseiller à l’université ait ma famille en sympathie. Il m’a donné la bourse d'étude " Programme national de Bourse de recherche ". Je suis vraiment reconnaissante à ces personnes de cœur.


Certains jeunes gens ont arrêté de me fréquenter quand ils ont appris que mes parents pratiquaient le Falun Dafa et avaient été emprisonnés.


Mais je ne déteste pas les gens qui nous persécutent. Les enseignements du Falun Dafa remplissent mon cœur de compassion et de tolérance. J'aime mon travail. J'aime ma vie. Je suis heureuse de contribuer à la société. Je comprends que la source de la persécution et de toutes mes souffrances a été Jiang Zemin.


Seize ans après la persécution, j'ai écrit à la Cour populaire suprême pour signaler les crimes que l'ancien président Jiang Zemin avait ordonné, y compris la torture, la diffamation, la privation de la liberté de croyance, les perquisitions illégales, l’incarcération illégale, etc.


Je tiens également à dire à ceux qui ne connaissent pas la vérité concernant le Falun Dafa, que mes parents n'ont rien fait de mal. Les pratiquants de Falun Dafa n’ont rien fait de mal. Et Maître Li Hongzhi, qui nous enseigne à respecter "Authenticité-Bienveillance-Tolérance", est absolument droit.

Traduisons Jiang Zemin en justice !

C’’est une voix parmi celles de milliers de Chinois qui ont vécu des expériences similaires.

Version chinoise : 从“像草”到“劲草”

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.