Un conseiller municipal de Manchester se joint à la manifestation du Falun Gong lors de la visite de Xi Jinping en Angleterre

Le 23 octobre, dernier jour de la visite de Xi Jinping en Angleterre, les pratiquants de Falun Gong ont tenu une manifestation pacifique devant l'hôtel de ville de Manchester au moment où le Président chinois déjeunait à l'intérieur. Kevin Peel, conseiller municipal de Manchester, s'est joint à la manifestation pour exprimer son soutien.


" Traduisez Jiang Zemin en justice", " Falun Dafa est bon " et " Stop à la persécution", les messages des grandes banderoles déployées par les pratiquants de Falun Gong étaient clairement lisibles pour la délégation de Xi passant en voiture. Le Falun Gong a ensuite figuré en bonne place dans les reportages des médias britanniques.


Jiang, l'ancien chef du Parti communiste chinois (PCC), a lancé la persécution du Falun Gong en 1999. Il a abusé de son pouvoir en orchestrant la persécution et manipulé la machine d’État pour la mettre à exécution. Les 16 ans de persécution ont entraîné plus de 3 800 décès confirmés de pratiquants de Falun Gong en garde à vue.

Le 23 octobre 2015, les pratiquants de Falun Gong ont manifesté pacifiquement à côté de l'Hôtel-de-ville de Manchester.

Les services de police avaient attribué aux pratiquants " un bon endroit où Xi va certainement vous voir " les installant du côté droit de la place à côté de l’Hôtel de ville.


Derrière les motos ouvrant le cortège de Xi, plus d’une dizaine de voitures sont passées devant la grande banderole " Traduisez Jiang en justice". Une bonne vingtaine de diplomates chinois et leur personnel en sont descendus jetant un regard alentour avant d’entrer dans l’Hôtel de Ville.


Kevin Peel, Conseiller municipal de Manchester s’est joint à la manifestation du Falun Gong

Le 23 octobre, le conseiller municipal, Kevin Peel, est venu sur les lieux de la manifestation du Falun Gong pour exprimer son soutien.

Le jour de l'arrivée de Xi, le conseiller municipal de Manchester Kevin Peel avait initié et présidé un atelier pour discuter des questions des droits de l'homme en Chine. Les pratiquants de Falun Gong y avaient raconté leurs souffrances sous la persécution et mentionné l'actuelle vague de poursuites contre Jiang. Plusieurs conseillers municipaux et une députée européenne, Theresa Griffi, participaient à la réunion.


Le 23 octobre, le conseiller municipal Kevin Peel est venu sur les lieux de la manifestation du Falun Gong pour exprimer son soutien.


" Il est important pour nous, conseillers municipaux, d'exprimer les points de vue des gens que nous représentons", a déclaré Kevin Peel. Il a ajouté que les habitants de Manchester prêtent attention aux droits de l'homme. Faire des affaires avec la Chine est important, mais les droits de l'homme doivent être discutés.


Lord Wei de la Chambre des Lords a rencontré les pratiquants de Falun Gong à la fin de l'activité. Ils lui ont dit que le but de la manifestation était d’appeler à la fin de la persécution et des atrocités de prélèvement d'organes. Lord Wei a dit qu'il était au courant du prélèvement d'organes et que cela avait été discuté à la Chambre des Lords.


Falun Gong dans les médias

Un journaliste de That's Manchester, la nouvelle chaîne de télévision pour le Grand Manchester, a interviewé une pratiquante de 60 ans, Mme Suqing Bi, ayant été incarcérée et torturée dans le camp de travail de Masanjia. Emprisonnée pendant trois ans pour sa pratique du Falun Gong elle a été libérée après une grève de la faim de protestation.


"Je veux que la persécution s'arrête. C'est pourquoi je suis ici aujourd'hui", a déclaré Mme Bi.


Elle a raconté son expérience misérable, les passages à tabac, les brulures au visage à la flamme d'un briquet. Elle s’est rappelée avoir été soumise à des prises de sang et avoir eu un choc en apprenant ultérieurement les atrocités de prélèvement d’organes. Le journaliste lui a demandé de présenter le Falun Gong et d’expliquer pourquoi il est persécuté.


Andy Bounds, du Financial Times, a interviewé Mme Yumei Liu de Finlande. Mme Liu a été arrêtée neuf fois en Chine et a subi plus de 30 sortes de torture. Sa sœur a été torturée à mort en avril 2002. Elle a montré des photos d'elle émaciée à sa libération de prison. Elle a aussi montré une copie de sa plainte au pénal contre Jiang intentée à la Cour populaire suprême de Pékin.


Les journalistes de la BBC ont eux aussi interviewé les deux pratiquantes et publié un article décrivant leurs souffrances sous la persécution.


Le Salford Star a également publié un reportage sur la manifestation mentionnant les poursuites contre Jiang intentées par près de 200 000 personnes. On pouvait également y lire " Un des dépliants cite la résolution adoptée le 11 décembre 2013 par le Parlement européen mentionnant ‘ sa profonde inquiétude face aux rapports crédibles et incessants de prélèvements non-consentis, systématiques et cautionnés par l'État d'organes sur des prisonniers d'opinion dans la République populaire de Chine, y compris sur un grand nombre d'adeptes du Falun Gong, détenus pour leur croyance religieuse...’. On a pu voir les diplomates chinois se plaindre des manifestations, mais ce n'était pas la place Tiananmen. "


Version chinoise
英国曼彻斯特市议员加入法轮功队伍(图)

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.