On disait autrefois, qu’une musique décadente était un signe de la fin imminente d’une dynastie

Wan Baochang était un musicien talentueux qui vivait sous la dynastie Sui. Non seulement, il avait une fine compréhension du son et de la musique, mais aussi une oreille pour la sémantique de la musique. Il arriva que Wan prédise avec justesse la chute d’une dynastie à partir des sons d’un morceau joué à la cour de l’Empereur Sui.


Wan avait servi en tant que musicien à la cour royale depuis sa jeunesse; la musique était profondément imprégnée dans son être.


En discutant de musique avec un ami lors d’un diner, Wan fît la démonstration de ses idées musicales en utilisant la vaisselle ou ce qui était à sa portée. Bien que ce ne fût habituellement que dans une gamme à deux octaves, il était capable de produire une belle musique polyphonique avec tout une série d’instrument à corde et à vent.


Du temps de Wan, une composition musicale appelée Zhou Li était connue parmi les musiciens pour être un morceau impossible à jouer. Cependant, lorsque les gens demandèrent à Wan d'essayer, il le saisit immédiatement et commença à jouer. Tous furent emballés par son talent.


Avant la dynastie Sui, il n’existait pas de système complet de son dans la musique chinoise. Lorsque la dynastie Sui fût établie, le chancelier Zheng Yi et un groupe de fonctionnaires créèrent un système de son et différents instruments sous les instructions de l’empereur.


Lorsque l’empereur demanda à Wan ce qu'il pensait de leurs progrès musicaux, Wan répondit franchement : " De tels sons dégénérés ne sont pas appropriés pour votre majesté. "


L’empereur n’apprécia pas de voir ses efforts si durement critiqués.


Wan expliqua alors combien la musique sonnait éplorée, obscène et satisfaite ; ni gracieuse ni juste. Il demanda à l’empereur la permission d’accorder les instruments avec un outil qu’il avait inventé à cet effet. L’empereur accepta.


Wan se mit aussitôt au travail. Il fit en sorte que les divers instruments aient tous un son plus grave que ceux de Zheng. Cela les fit sonner de façon plus élégante. Il écrivit une collection de 64 volumes, intitulée Partitions, avec des descriptions détaillées sur la manière de transposer les musiques dans une clé différente.


Le système musical qu’il créa incluait 84 gammes, 144 rythmes et 1800 sons.


Un jour, après avoir écouté d' autres musiciens interpréter un morceau à la cour royale, Wan se mit à pleurer. Lorsqu’on lui en demanda la raison, il répondit : " Cette musique sonne hédoniste, émotionnelle et triste. Il y aura bientôt une guerre et la chute de la nation est inévitable.


La dynastie Sui jouissait d'un temps de paix et de prospérité et personne ne prit ses paroles au sérieux. Cependant, plusieurs révoltes populaires éclatèrent bientôt et finalement la dynastie Sui prit fin, tout comme Wan l’avait prédit.


La musique a toujours été un reflet des critères moraux de la société. Une musique élégante et droite est considérée comme l'indication d' un niveau moral élevé, et suggère la stabilité de la société et la longévité d’une dynastie. Une musique débauchée indique au contraire la censure morale et prédit la fin proche d’une société ou d’une dynastie .

Version chinoise :
靡靡之音 预示隋朝的灭亡

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.