Un appel à des mesures pour mettre fin au prélèvement forcé d'organes en Chine objet d'une réunion au Parlement européen à Bruxelles

Dans l'après-midi du 16 septembre 2015, une réunion internationale focalisée sur le prélèvement d'organes à vif sur des prisonniers de conscience en Chine a eu lieu au Parlement européen. La réunion s'est tenue immédiatement après la fin du 17e Congrès de la Société européenne de transplantation d'organes qui a eu lieu à Bruxelles du 13 au 16 septembre 2015.


Louis Michel, membre du Parlement européen (MPE) et membre principal du Groupe de l'Alliance des démocrates et des libéraux pour l'Europe était à l'origine de la conférence. Des représentants de Doctors Against Forced Organ Harvesting (DAFOH) et de l'Organisation Mondiale d'Investigation sur la Persécution du Falun Gong (WOIPFG), ainsi que l'avocat canadien des droits de l'homme, David Matas, étaient présents lors de la réunion. Ils ont partagé les résultats de leurs enquêtes sur les crimes de prélèvement d'organes en Chine et appelé la communauté internationale à prendre des mesures pour mettre fin à ce crime contre l'humanité.


Une réunion internationale concernant le prélèvement d'organes sur des prisonniers d'opinion en Chine a eu lieu au Parlement européen l'après-midi du 16 septembre 2015.

Bénédicte Van den Berg, assistante accréditée du député européen Louis Michel.

Bénédicte Van den Berg, assistante accréditée du député européen Michel, a prononcé un discours au nom de ce dernier. Elle a affirmé l'attention continuelle du Parlement européen concernant les prélèvements forcés d'organes du Parti communiste chinois (PCC) sur des prisonniers de conscience, mettant en avant la résolution du Parlement européen initiée par le député européen Louis Michel et plus de 50 autres députés demandant à l'Union européenne d'ouvrir une enquête et de traduire en justice les auteurs de prélèvements forcés d'organes.


David Matas, avocat canadien des droits de l'homme

David Matas, avocat canadien des droits de l'homme, a déclaré que l'Union européenne devrait mettre en application la résolution adoptée en 2013 en ouvrant une enquête indépendante sur les prélèvements d'organes du PCC. Il a suggéré que le Parlement européen établisse une commission spéciale d'enquête spécifiquement pour cette question. Il a appelé à traduire les auteurs de prélèvements forcés d'organes du PCC en justice.


Silvio Verbeek de l'Organisation Mondiale d'Investigation sur la Persécution du Falun Gong (WOIPFG)

Silvio Verbeek de la WOIPFG a présenté tout le travail d'enquête de l'organisation depuis 2006. La WOIPFG a constaté que 865 hôpitaux et plus de 9500 médecins en Chine ont été impliqués dans le prélèvement forcé d'organes et la transplantation d'organes.


Sur la base de données publiées et de leur propre investigation, il en ressort que la Chine est rapidement devenue le deuxième plus grand pays de la transplantation d'organes dans le monde après que le PCC ait initié la persécution du Falun Gong en 1999. Avec des millions de pratiquants de Falun Gong emprisonnés, il existait un énorme vivier d'approvisionnement, permettant d'avoir des organes disponibles dans un temps très court. L'enquête a également révélé que Jiang Zemin, l'ancien chef du PCC, a donné des ordres directs pour le prélèvement d'organes.


M. Verbeek a également déclaré que plus de 160 000 pratiquants de Falun Gong et des membres de leur famille ont récemment déposé des plaintes pénales contre Jiang pour son abus de pouvoir dans l'orchestration de la persécution du Falun Gong en Chine.


Harold King, représentant de Doctors Against Forced Organ Harvesting

Harold King de DAFOH a dit que le prélèvement forcé d'organes par le PCC avait toujours cours, même si le PCC le réfute. Pékin a fait des promesses sous la pression internationale, mais elles sont contradictoires et non crédibles, a déclaré le Dr King. Il souhaite que la communauté internationale prenne des mesures pour stopper les crimes contre l'humanité du PCC.


Version anglaise :
Brussels, Belgium: Meeting in European Parliament Calls for End to China's Forced Organ Harvesting

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.