Song Hong—Connu pour son intégrité et sa franchise

Song Hong grandit près de la capitale, Chang’ an, située dans l’actuelle province de Shaanxi. Il était membre du cabinet au début de la dynastie Han Orientale (25 ap. J.C – 220 ap. J.C). Il était connu pour son intégrité et sa gouvernance honnête et pour dire ce qu’il pensait.


Alors que Song Hong rendait visite à l’Empereur Guangwu des Han, ce dernier tourna à plusieurs reprises la tête pour apprécier de charmantes beautés sur un nouveau paravent qui se trouvait derrière son siège.


" Il est difficile de trouver une personne autant attirée par la vertu que par la beauté féminine " déclara Song à l’Empereur.


Immédiatement, l’empereur ordonna que le paravent soit retiré. Il sourit à Song Hong, lui demanda la raison de sa remarque et déclara qu’il pouvait être persuadé par toute suggestion juste.


" Votre Majesté a avancé sur un chemin vertueux, ce qui en tant que votre subordonné, me plait plus que n’importe quoi d’autre " répondit Song.


À l’époque, la princesse Huyang, une sœur ainée de l’empereur Guangwu, était veuve depuis peu. L’empereur lui demanda son impression sur tous les hauts fonctionnaires impériaux.


" Monsieur, la puissante beauté de Song Hong est à l’égal de ses talents vertueux, dépassant de loin tous les autres" répondit la princesse.


L’empereur appela Song, tandis que la princesse se cachait derrière le paravent.


" Comme l’énonce le dicton : ‘On change ses amis lorsque l’on s’élève socialement et on change son épouse lorsque l’on devient riche.’ C’est dans la nature humaine, n’est-ce pas ?" demanda-t-il à Song.


"En tant que subordonné de Votre Majesté, ce que j’ai entendu est que l’on ne doit jamais oublier l’amitié des jours pauvres et humbles, et qu’on ne peut négocier en divorçant de l’épouse qui a traversé avec vous toutes les difficultés" répondit-il.


L’empereur se retourna et déclara à la princesse que Song n’abandonnerait jamais son épouse.


Adapté de la Biographie de Song Hong dans le "Livre des Han postérieurs "


Version chinoise :
糟糠之妻不下堂-310659.html糟糠之妻不下堂


[Image accompagnant le résumé : "Porteuses d'offrandes. Couloir d'accès à la chambre funéraire de la princesse Yongtai, cortège de dames de la cour. VIIIe siècle Gaozong, cimetière. Qianling, Shaanxi" (Domaine public)]

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.