Australie : Un médecin pousse à des mesures pour faire cesser le prélèvement forcé d'organes en Chine

" Je pense que la plupart des médecins dans le monde sont formés avec l'objectif de sauver des vies, pas de tuer les gens. Nous devons tout faire pour arrêter cela ", a déclaré le Dr Cuong Bui, médecin et responsable de la communauté vietnamienne dans le Queensland.

Le Dr. Cuong se réfèrait aux assassinats validés par l'État, de pratiquants de Falun Gong pour leurs organes. Les victimes sont des pratiquants emprisonnés pour leur croyance, cible d'une violente répression par le régime communiste chinois depuis 1999.


Dr. Cuong Bui, un médecin qui a exercé à Brisbane pendant 40 ans

Le documentaire “Human Harvest: China's Organ Trafficking” a été diffusé sur le réseau TV de SBS début avril. Le Dr Bui a regardé le programme dans sa propre clinique.

" Après avoir regardé l'émission, j'ai compris qu'il y a beaucoup de médecins en Chine qui sont contraints de tuer des prisonniers pour prendre leurs organes, afin de les vendre. C'est extrêmement attristant. Nous devons tout faire pour arrêter cela. "

Le Dr. Bui a dit qu'il avait deux patients qui ont fait un voyage en Chine pour des transplantations de reins. L'hôpital chinois leur avait dit d'arriver à une certaine date. Les interventions ont été terminées en une semaine, et ils sont retournés en Australie une semaine après.

Il a fait remarquer que les patients pourraient avoir participé involontairement au crime de prélèvement d'organes. Selon lui, si la société n'arrête pas cette atrocité, chaque contribuable risque de devenir complice de ce crime diabolique, car les patients nécessitent toujours une médication continue après la greffe, laquelle est payée par les contribuables.

Les hôpitaux Prince Charles et Princesse Alexandra du Queensland interdisent de former les médecins chinois en transplantation d'organes. Cette politique a été adoptée en 2006, quand l'atrocité de prélèvement forcé a été révélée pour la première fois au monde.

Cependant, neuf ans ont passé, et le monde manque encore d'un moyen efficace pour arrêter la machine à tuer du régime chinois.

Le Dr. Bui a remercié la chaîne de télévision SBS d'avoir sensibilisé l'opinion sur ce crime en Chine et demande instamment au gouvernement Australien et au gouvernement du Queensland d'aider à arrêter la persécution en Chine. Il espère que promouvoir et améliorer le système de don d'organes en Australie pourra diminuer la demande sur le marché noir du trafic d'organes.


Version anglaise : Australia: Medical Doctor Urges Action to Stop Forced Organ Harvesting in China

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.