Avril a été le mois le plus cruel pour des méditants chinois

Des pratiquants du Falun Gong tiennent des photos de victimes de la persécution en Chine lors d'un défilé àManhattan, le 14 mai 2014 (Samira Bouaou/Epoch Times)


Des centaines de Chinois pratiquant la discipline spirituelle Falun Gong ont été détenus par la police chinoise en avril, souvent sur des accusations juridiques infondées, constituant le plus grand pic d'arrestations de pratiquants de Falun Gong au cours de ces dernières années.


Une membre du personnel de la version chinoise du journal Epoch Times, Teresa You (24 ans) se trouve parmi ceux directement touchés - ses parents ont disparu voici deux semaines, sans un mot des autorités.

"Teresa, tu dois être forte quoi qu'il arrive" lui ont dit ses amis de New York d'une voix tremblante lorsqu'elle a appris la nouvelle ... "Ta mère est probablement en prison."


"Je suis restée hébétée" a dit You qui vit à Washington D.C., dans une déclaration qu'elle a lue lors d'une récente manifestation devant l'ambassade de Chine. Il y a juste quelques jours, j'étais avec mes parents au téléphone, ils me demandaient de faire attention à ma sécurité."


You a appris plus tard de ses tantes en Chine que le matin du 21 avril, la police a pénétré en force dans la maison familiale dans le quartier de Haidian à Pékin et a détenu son père et sa mère, You Zhaohe et Wang Lurui et saisi leurs ordinateurs personnels. Ils sont actuellement en "détention provisoire" a dit la police à sa famille, ils n'ont pas le droit aux visites.


Une photo non datée des parents de Teresa You, respectivement You Zhaohe (à gauche) et Wang Lurui. (fournie par Teresa You)


16 ans de répression

Les parents de You ont été arrêtés pour leur pratique du Falun Gong, une discipline spirituelle de la tradition chinoise, dont les disciples font des exercices aux mouvements lents et vivent selon les principes de vérité, bonté, patience. Parce que la pratique apportait des bénéfices de santé et une élévation morale, elle s'est rapidement propagée par le bouche-à-oreille en Chine—en 1999, on estimait à environ 70 à 100 millions les pratiquants de Falun Gong en Chine continentale.


Obsédé par l'immense popularité du Falun Gong, l'ancien président chinois Jiang Zemin a ordonné au parti communiste de réprimer la pratique en juillet 1999. Les pratiquants de Falun Gong ont été expulsés de leur travail et de leurs écoles et régulièrement soumis à des rafles et envoyés dans des camps de travaux forcés et des centres de lavage de cerveau. Le Parti a également lancé une campagne massive de propagande anti-Falun Gong, en Chine et à l'étranger.


3000 décès sous la persécution ont été vérifiés par Minghui.org, un site web d'information du Falun Gong, bien que le nombre réel soit estimé à des dizaines de milliers. Des enquêteurs internationaux ont aussi rapporté en 2006 que le gouvernement chinois prélevait de force les organes de pratiquants de Falun Gong pour la lucrative industrie des greffes.


D'après Minghui, 589 pratiquants du Falun Gong ont été détenus en avril —- le plus grand nombre d'arrestations en un mois depuis que le dirigeant chinois Xi Jinping a pris le pouvoir en novembre 2012. Il y a eu 3 506 arrestations en 2014 et 1 450 au cours des trois premiers mois de 2015.


Un traumatisme à neuf ans

You a été confrontée à la situation traumatisante de voir de multiples fois ses parents emmenés par les autorités, pour leur activisme en faveur du Falun Gong.


Alors qu'elle avait à peine 9 ans, des policiers se sont introduits dans la maison de You par une journée d'été, ont menotté ses parents devant ses grands parents et les ont enlevés au moment où son père essayait de s'approcher d'elle pour la rassurer et lui dire que tout irait bien.


Monsieur et madame You ont été envoyés dans un camp de rééducation - une sorte de centre de lavage de cerveau - pour un mois, mais ils ont refusé de renoncer à pratiquer le Falun Gong, qui avait très positivement amélioré leur santé.


Madame You souffrait de nombreuses maladies chroniques, mais elles ont graduellement disparues après qu'elle ait entrepris la pratique en 1996. Voyant sa femme en bonne santé et même prendre du poids, monsieur You, un professeur de philosophie à l'Université chinoise de droit et de sciences politiques, s'est décidé lui aussi à pratiquer le Falun Gong.


Bien que conscients du danger d'être pratiquants de Falun Gong durant la persécution, les parents de You ont persévéré dans leur croyance, et participé à des manifestations, ils ont essayé d'expliquer aux gens la vérité à propos du Falun Gong, sachant qu'il n'y avait rien de mal avec la pratique. Pour cela, ils ont été détenus à plusieurs reprises par la police.


Finalement, pour éviter d'être encore arrêtés les parents de You ont quitté leur domicile en 2001, mais en vain— une année plus tard, la grand-mère de You a reçu un appel de la police informant que M. et Mme. You avaient à nouveau été arrêtés par la police. Cette fois, ils ont été envoyés pour un an dans un camp de travaux forcés, où ils ont été continuellement maltraités et torturés.


Pour s'assurer que Teresa You soit hors de danger , en 2008, ses parents l'ont envoyée dans une école aux États-Unis, elle a été acceptée à l'université de l’État d''Ohio.


Rassemblement

You est restée en sécurité aux États-Unis et avait même la liberté de faire tout ce qui était extrêmement difficile à faire pour ses parents dans la Chine communiste - pratiquer ouvertement le Falun Gong dans les parcs et participer à des manifestations et des défilés expliquant et révélant la persécution du Falun Gong par le Parti.


Mais à la détermination de ses parents à défendre leur croyance répondait un désir aussi grand des autorités de les réduire au silence, et ils ont été arrêtés le 21 avril de cette année. Cette fois ça avait l'air sérieux. "J'ai appris que mon père a été transféré à un hôpital affilié au bureau de la sécurité pour un infarctus" a dit Mademoiselle You.


Ayant eu confirmation de la détention de ses parents en appelant personnellement le poste de police qui les avait enlevés, You et d'autres pratiquants du Falun Gong de Washington D.C, ont décidé d'organiser une manifestation devant l'ambassade chinoise. Le 30 avril, Teresa You et une douzaine d'autres ont brandi de grandes photos de M. et Mme You, ainsi que diverses pancartes demandant la libération du couple, et de 31 autres pratiquants de Pékin.


Teresa You prend la parole lors de la manifestation devant l'ambassade de Chine à Washington D.C le 30 avril 2015. (He Yi/Epoch Times)

You a aussi fait appel à ses représentants locaux pour qu'ils demandent au régime chinois de relâcher immédiatement ses parents.


Interviewé par la télévision New Tang Dynastie de New York Chris Smith, le député du New Jersey a déclaré : "L'obsession qu'ont eu les dirigeants communistes de maltraiter, y compris torturer et tuer les pratiquants du Falun Gong, nécessite une réponse de Washington, des Nations Unies pour dire au gouvernement chinois de cesser leur persécution de ces bonnes personnes respectueuses des lois."


"Etre un pratiquant du Falun Gong ne devrait pas être punissable par d'aussi mauvais traitements, donc à nouveau, moi et les autres, nous allons continuer à élever nos voix pour la défense des pratiquants de Falun Gong qui ont été maltraités" a ajouté Smith.


La banalisation du mal

Teresa You a bien essayé d'appeler le poste de police qui détenait ses parents pour demander leur libération, mais l'appel a été coupé par la personne à l'autre bout du fil, qui a dit : "Nous ne faisons que suivre les ordres de nos supérieurs."


"Les policiers de la révolution culturelle qui ont été jugés dans le Yunnan et les dirigeants nazis qui sont aujourd'hui encore poursuivis ont probablement pensé eux aussi qu'ils ne faisaient que "suivre les ordres' " a dit Teresa You à Epoch Times en langue chinoise.


Mais en voyant comment de hauts responsables chinois qui ont joué un rôle majeur dans la persécution - Zhou Yongkang, Bo Xilai, Li Dongsheng - ont tous été purgés ces dernières années, You pense que les policiers qui ont arrêté les pratiquants de Falun Gong de Pékin devraient "réfléchir à leurs actes."


"Je souhaite qu'ils puissent penser à leur futur et qu'ils ne soient pas aveuglés par des bénéfices à court terme, ils vont faire sans cela des choix qu'ils vont amèrement regretter" a déclaré Teresa You.


Version en anglais :
For Chinese Meditators, April Was the Cruelest Month

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.