Tensions au procès de trois pratiquants de Falun Gong en Chine : " Est-ce encore un tribunal ou une base de gangsters? "

Une mère de 67 ans a été assommée pour avoir protesté contre le nombre limité de membres de la famille admis à un récent troisième procès de son fils et de deux autres pratiquants de Falun Gong.


Elle est finalement revenue à elle, seulement pour voir que son fils M. Yu Ming (于 溟) avait perdu connaissance à 20 minutes du début du procès. Elle s’est précipitée, et n’a pu que regarder, impuissante le véhicule des urgences arriver pour emmener M. Yu à l'hôpital.


La juge Jiao Yuling a crié : "Session ajournée! Session ajournée! "


Ces évènements se sont produits le 20 janvier 2015, lors du procès de M. Yu, Mme Li Dongxu (李东旭), et Mme Gao Jingqun (高 敬 群) à la cour du district de Shenhe de la ville de Shenyang . Les trois pratiquants sont en détention depuis leur arrestation en août 2013.


Le même huissier qui a attaqué la mère de M. Yu s’en est également pris à la mère de Mme Li âgée de 82 ans, qui a été traînée hors de la salle d'audience par les cheveux et n’a pas pu assister au procès.


Entendant sa mère pleurer désespérément, Mme Li a fondu en larmes. "Ma mère a 80 ans. N’avez-vous pas aussi une mère?" a-t-elle demandé à l'huissier.


Le frère aîné de M. Yu a été pincé dans le cou et menacé par un juge nommé Huang Gang quand lui aussi a protesté contre le nombre limité de places.


Le fils du frère aîné et un neveu (mais pas le fils de M. Yu) ont raisonné avec Huang Gang, mais tous deux ont été emmenés hors de la salle d'audience et détenus après le procès pour " troubles à l'ordre judiciaire."


Les huissiers traînant les membres de famille des pratiquants hors de la salle d'audience

En dehors de la salle d'audience, les policiers filmaient et harcelaient les gens qui voulaient assister au procès

Les membres de la famille de M. Yu sont allés faire une déposition au commissariat voisin dénonçant la violence des huissiers envers les deux mères âgées mais la police a refusé d'accepter leur plainte.


L'un des avocats de la défense des pratiquants a décrit la scène au tribunal sur son blog .


Au début du procès, lui et les autres avocats de la défense ont demandé à ce que le policier Zhan Chen (赵 晨) soit exclu du procès pour avoir, lors des interrogatoires, essayé de forcer leurs clients à avouer des crimes qu'ils n’avaient pas commis .


La juge Jiao Yuling a décidé une levée d’audience de15 minutes pour pouvoir discuter avec les membres du jury. Pendant l’interruption M. Yu est devenu très émotionnel en apprenant que sa mère avait été battue avant le procès. Mme Li ne pouvait pas s’arrêter de pleurer.


Lorsque la juge a repris la session, elle a poursuivi sans prendre aucune contre le policier incriminé. M. Yu a soudainement perdu connaissance, et le procès s’est arrêté là.


Un avocat non impliqué dans l'affaire a déclaré dans sa réponse au blog: " Le tribunal a violé la loi à toutes les étapes du procès. Est-ce encore un tribunal ou une base de gangsters? "


Article afférent :

Un procès de pratiquants de Falun Gong interrompu en raison des protestations

Version chinoise

Version anglaise
Court Drama: Two Mothers Roughed Up, Defendant Loses Consciousness

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.