Des législateurs de Taiwan poussent à un amendement pour aider à mettre fin aux assassinats pour des organes en Chine

L’Association Falun Dafa de Taiwan a organisé une conférence de presse au Yuan Législatif de Taiwan, le 9 décembre, pressant les législateurs de passer l' amendement proposé à l’"Ordonnance des Greffes d’Organes Humain" adoptée en 1987. Le législateur Mme Tien Chiu-Chin a pressé ses collègues législateurs de passer l’amendement aussi rapidement que possible.


L’amendement, lequel impose des pénalités criminelles pour le tourisme et le trafic d’organes a reçu l’aval des comités de la Protection Sociale et de l’Hygiène Environnemental et est prêt à être soumis au vote général.


L’événement a eu lieu avant la Journée Internationale des Droits de l’Homme et a condamné les 15 ans de persécution du Falun Gong en Chine. Lorsque la persécution a commencé, des pratiquants de Falun Gong emprisonnés en Chine ont eu leurs organes prélevés de force par le régime communiste pour le profit.


La "Conférence de Presse de la Journée Internationale 2014 des Droits de l’Homme "s’est tenue au Yuan Législatif de Taiwan, le 9 décembre 2014. De droite à gauche : Le directeur de la Fédération de Surveillance des Droits de l’Homme en Chine de Taiwan, Mr. Yang Sen-Hong; le législateur Mme Yu Meinu, la porte parole de l’Équipe juridique des Droits de l’Homme, l’avocate Teresa Chu, l’avocat de l’Association du Barreau du comité des Droits de l’Homme de Taipei, Mr. Wang Chan-Hsung et le législateur Mme Tien Chiu-Chin.

Le législateur Mme Tien Chiu-Chin a pressé ses collèges de passer rapidement l’amendement.


" Il est effrayant de penser que des citoyens taïwanais ne peuvent attendre [un organe compatible] et se rendent en Chine pour accepter qu’un organe soit prélevé sur une personne vivante. Lorsqu’ils reviennent, ils utiliseront le système national de santé pour prendre soin d’eux-mêmes. Cela revient à rendre chacun à Taiwan, complice du prélèvement criminel d’organes du régime communiste " a-t-elle déclaré.


Mme Tien a travaillé pour former une coalition de législateurs issus d’autres partis politiques pour passer l’amendement.


Mme Teresa Chu, porte-parole de l’Équipe juridique des Droits de l’Homme du Falun Gong, a déclaré que le crime de prélèvement forcé d’organes par le régime communiste est devenu le principal problème sur la liste des violations des droits de l’homme après que le Parlement Européen et le Parlement Canadien ont passé des résolutions condamnant respectivement ces atrocités en 2013 et 2014.


La première ligue de "Parlementaires contre le Prélèvement Forcé d’Organes"(PAFOH) a été établie à Taiwan et Hong Kong, le 20 avril 2014. Depuis, l’organisation s’est étendue à l’Europe, l’Australie et aux États-Unis.


Vingt-sept législateurs de Taiwan, plus d’un cinquième de la législature, ont rejoint la ligue.


Au début de la conférence de presse, tous les participants ont regardé la bande annonce du documentaire "Transcender la peur : L’histoire de Gao Zhisheng", qui raconte l’histoire d’un célèbre avocat des droits de l’homme torturé par le régime communiste chinois alors que sa famille était retenue en otage.


Le directeur de l’Association des Droits de l’Homme de Taiwan (TACHR), M. Yang Sen-Hong, a déclaré que la législature avait déjà passé une résolution rédigée par Mme Yu Meinu et 16 autres législateurs issus de plusieurs partis. Il pense qu’il est temps pour le gouvernement de travailler sur la libération de 4303 prisonniers de conscience en Chine, parmi lesquels Gao Zhisheng, des pratiquants de Falun Gong et des tibétains.


Le directeur général du magazine Printemps de Pékin, M. Xue Wei. .

Emprisonné en Chine durant 10 ans avant d’être secouru aux États-Unis, M. Xue Wei, directeur général du magazine Printemps de Pékin< :i> a exprimé sa sympathie pour les pratiquants de Falun Gong et les autres persécutés par le Parti communiste.


Il a déclaré que le prélèvement d’organes avalisé par l’état est le crime le plus cruel dans l’histoire et enfreint gravement les droits de l’homme.


L’ancien directeur de l’Association de Taiwan pour les Droits de l’Homme en Chine et avocat; Wei Chien-Feng

Après avoir regardé la bande annonce du documentaire sur Gao Zhisheng, l’ancien directeur de TACHR et avocat Wei Chien-Feng a déclaré que les avocats à Taiwan peuvent être élus au Yuan Législatif, et soutenir les avocats des droits de l’homme en Chine. Par contraste, de nombreux avocats des droits de l’homme en Chine sont jetés en prison. "Affirmez-vous que la Chine a progressé ? C’est ridicule", a-t-il déclaré.


Version anglaise :
Taiwan Lawmakers Weigh Amendment to Help End Killing for Organs in China

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.