Experts et législateurs britanniques réfléchissent à des moyens pour aider à mettre fin au pillage d'organes en Chine

“Voulez-vous entendre son témoignage ?” a demandé le journaliste Ethan Gutmann à propos d’une pratiquante de Falun Gong qu’il avait interviewée et avait été forcée à passer un examen médical censé l’évaluer comme donneuse involontaire d’organes. Elle a été détenue en mai 2013 avec 500 autres prisonniers de conscience, dont la majorité était des pratiquants de Falun Gong.


M. Gutmann, l’avocat des droits de l’homme David Matas et David Kilgour, avec 18 ans, d'expériences en tant que parlementaire du gouvernement canadien ont partagé les résultats de leurs investigations sur le prélèvement forcé d’organes approuvé par l’état en Chine – tuer des prisonniers de conscience pour leurs organes. Tous trois visitaient différentes villes d’Angleterre, d’Ecosse et du Pays de Galles dans un effort de sensibilisation.


Les législateurs et les avocats des droits de l’homme assistant aux séminaires ont déclaré que de tels crimes ne devraient pas être tolérés.


Rhodri Glyn Thomas, Membre de l’Assemblée nationale du Pays de Galles a suggéré de soumettre une «" motion sans nom" à l’Assemblée afin de garantir que cette question soit pleinement abordée. Il a dit aussi qu’il prévoit d’écrire au Premier Ministre et au Ministre de la Santé sur cette question et considérera la recommandation de M. Matas de fermer les trois Instituts Confucius du Pays de Galles.


"Je pense que la pression internationale aidera à mettre fin à ceci [le prélèvement forcé d’organes]. C’est très important. Etant l’Institution qui représente le Pays de Galles, nous devons parler ouvertement en tant que membre de la communauté internationale, "a-t-il ajouté.

Bob Doris, Membre du Parlement écossais, a dit que le Parlement écossais est en train de débattre sur l’ " Acte de Traffic d’êtres humains." Il pensait que c’était le bon moment pour pousser à mettre fin au prélèvement forcé d’organes en Chine.


Les participants à l’évènement du 26 novembre à l’Assemblée nationale incluaient Mme Julie Morgan du parti travailliste, le député et membre du Comité pour les Droits de l’homme et la paix, M. Andrew RT Davies, du Parti conservateur, la députée et Membre de l’Assemblée Mme Jocelyn Davies représentant le Pays de Galles.


M. Rhodri Glyn Thomas Membre de l’Assemblée nationale pour le Pays de Galles

Le forum à l’Assemblée nationale du Pays de Galles du 26 novembre, était présidé par le député Rhodri Glyn Thomas. De gauche à droite: Ethan Gutmann, David Kilgour, Rhodri Glyn Thomas, et David Matas

L’auteur et chercheur Ethan Gutmann.

David Kilgour ancien député canadien et Procureur de la Couronne.

L’avocat des droits de l’homme David Matas

M. Doris accueillait M. Kilgour et M.Gutmann pour la seconde fois au Parlement écossais au forum du 27 novembre. Il a exprimé sa déception que le Parti communiste chinois ait trompé une fois de plus la communauté internationale.


Il a dit avoir appris de M. Gutmann que les pratiquants de Falun Gong ne sont pas seulement soumis à l’emprisonnement et au prélèvement d’organes dans les prisons, mais sont aussi forcés à passer des examens médicaux chez eux. Il a déclaré que cela montrait l’expansion des violations des droits de l’homme.


M. David Kilgour, M. Ethan Gutmann et le Conseiller M. John McLaughlin et d’autres dans le Bâtiment du Conseil de Glasgow le 28 novembre 2014.

Le Conseiller John McLaughlin a remercié M. Kilgour, M. Gutmann et Mme Li. Il a encouragé les participants à explorer et s’informer plus en détails.


Le conseiller et les intervenants ont discuté d’actions possibles pour mettre fin au prélèvement d’organes en Chine au forum du 28 novembre au siège du Conseil de la ville de Glasgow


Les conseillers se sont mis d’accord pour rédiger un projet de résolution condamnant le crime de prélèvement forcé d’organes du Parti communiste chinois et le soumettre au Parlement écossais entre la fin du mois de janvier et le début du mois de février 2015.


Un conseiller a suggéré de soumettre une motion au Ministre de la Santé visant à empêcher les citoyens écossais d’être impliqués dans le trafic illégal d’êtres humains. Un autre a proposé de révoquer la relation municipale de ville-sœur avec la ville de Dalian, une des premières villes chinoises engagées dans le crime de prélèvement d’organes.


Dans ses réponses au public, M. Kilgour a souvent pris le premier cas typique de transplantation d’organes rapporté par Minghui.org, d’un occidental ayant fait deux voyages en Chine en l’espace de quelques mois pour recevoir un total de 18 foies jusqu’à ce qu’un organe viable lui soit fourni. Huit personnes étaient mortes pour qu’un seul patient puisse obtenir un nouveau foie.


Il a rappelé au public que le prélèvement d’organes en Chine est systématique et approuvé par l’état : “Ce n’est pas un simple crime. C’est une véritable tuerie."


Version chinoise

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.