Chine - Une femme avec un bras disloqué par la police se voit refuser tout traitement médical pendant dix jours

Le 16 octobre, à 14h, Mme Wang Shuyan (王淑艳), pratiquante de Falun Gong, a été arrêtée sur son lieu de travail. Lors de l'arrestation, un policier lui a fait une prise d'art martial lui disloquant le bras gauche .

Les policiers ont trouvé ses clés et sont allés chez elle tout retourner, sans mandat. Ils ont confisqué trois exemplaires du livre Zhuan Falun, plusieurs articles imprimés de l’hebdomadaire Minghui, de nombreux livres de Falun Gong, 900 billets de banque avec des messages appelant à démissionner du PCC, quatre imprimantes, deux ordinateurs, six téléphones portables, deux graveurs de CD et un routeur.

Ils ont forcé Mme Wang à se tenir debout avec ces objets et l’ont photographiée.

La fille de Mme Wang, apprenant l’arrestation de sa mère, s’est précipitée à la maison et leur a demandé leur mandat d'arrestation. Ils ont refusé et l’ont menacé en appelant le poste de police de la route de Kaixuan, district de Kuancheng pour du renfort .


Elle a décidé d'appeler les services d'urgence pour signaler l’effraction illégale, mais son téléphone portable a été confisqué par la police. Elle a été ensuite menottée et détenue au poste de police local pendant six heures.

À 22 h le même jour, Mme Wang a été emmenée au centre de détention n° 3 de Changchun.

Zhao Yan (赵岩), sous-chef du poste de police de la route de Kaixuan, avait annoncé être en charge du cas en venant chez Mme Wang. La famille de Mme Wang l’a appelé plus tard pour le questionner, mais Zhao a nié son implication et la blessure au bras de Mme Wang.

Le 23 octobre, le centre de détention n'avait toujours pas fourni de soins médicaux au bras blessé de Mme Wang malgré les demandes répétées de la famille. Ces derniers étaient même venus avec un avocat, mais en vain.

Les membres de la famille de Mme Wang ont voulu signaler l'arrestation illégale et le déni de traitement médical. Le 24 octobre, ils sont allés à plusieurs bureaux de police, et on leur a finalement dit de s’adresser au Bureau de contrôle de la discipline du département de police du district de Kuancheng.

Le policier de ce bureau a redirigé la demande de traitement au centre de détention ; il a expliqué qu’ils pourraient considérer la mauvaise conduite de la police, mais avaient besoin que la famille présente une demande écrite pour placer les policiers responsables sous enquête. La famille de Mme Wang a soumis les documents selon les instructions reçues, mais attend toujours une réponse.

Le 24 octobre, la famille de Mme Wang s'est rendue au centre de détention. Le policier Sui leur a parlé au téléphone.

La famille a de nouveaux demandé un traitement médical. Sui a reconnu que le bras gauche de Mme Wang avait été blessé après l’avoir vérifié auprès du chef des gardiens et du médecin principal de la prison, et a promis de lui permettre des soins médicaux.

Le 27 octobre, les membres de la famille de Mme Wang sont retournés au centre de détention et ont parlé au médecin de la prison au téléphone. Le médecin a dit qu'il fallait tout d’abord réduire l’inflammation du bras, afin qu'ils puissent ensuite faire une radiographie.



La famille de Mme Wang est très préoccupée par les reports répétés des soins de sa blessure.


Version chinoise


Version anglaise :
Woman's Arm Dislocated by Police, Denied Medical Treatment for Ten Days. Les policiers ont trouvé ses clés et sont allés chez elle tout retourner sans mandat. Ils ont confisqué trois exemplaires du livre Zhuan Falun,

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.