Chine - M. Mo Zhikui dans une situation désastreuse, la famille privée de ses droits de visite pour la neuvième fois

Cela fait huit mois que la famille de M. Mo Zhikui ne l'a pas vu (莫志奎), depuis qu’ils ont appris sa grave maladie pulmonaire en janvier. M. Mo est actuellement incarcéré dans la prison de Hulan pour sa pratique du Falun Gong.


La plus récente tentative de la famille pour lui rendre visite a été rejetée encore une fois par le responsable de la prison du bureau 610, Wang Xiaochen (王晓臣). C'était la neuvième fois que la famille de M. Mo se voyait refuser les visites.


Sous les directives de Wang, les gardiens de prison ont appelé la police, ils ont menacé la famille, les ont filmés et les ont mis au défi de porter plainte auprès des instances supérieures.


Depuis le transfert de M. Mo à la prison en septembre dernier, la famille n’a réussi à le rencontrer qu’une seule fois, en janvier, après avoir engagé un avocat et porté plainte auprès du bureau des prisons.


Le pratiquant de Falun Gong du Heilongjiang a été illégalement condamné à 12 ans le 18 juillet, 2013. Il a été transféré à l'infirmerie le 11 avril 2014 en raison de la détérioration de son état pulmonaire.


Au cours d'une conversation téléphonique avec sa famille le 26 mai, M. Mo les a informés que sa santé s'était détériorée et qu’il avait perdu son appétit. Il a mentionné que ses poumons étaient douloureux. Il avait été emmené à l'hôpital pour une radiographie, mais le médecin ne l’a pas informé du diagnostic. La radiographie montrait toutefois que ses deux poumons avaient été endommagés. Il avait aussi des difficultés à marcher.


M. Mo Zhikui


Les dernières visites refusées

Dans la matinée du 25 août 2014, le frère aîné de Mo Zhikui, âgé de 70 ans, et l'épouse de M. Mo sont allés à la prison de Hulan et ont demandé à le voir. Un policier a aussitôt appelé Wang Xiaochen pour l’avertir de leur arrivée. Wang a immédiatement appelé la police.


Tandis que la famille de M. Mo parlait avec un gardien, Wang est entré et a crié à Mme Mo :" Pourquoi êtes-vous revenus ? Ne vous ai-je pas dit que nous mettions fin à toute visite ?"


Mme Mo a répondu: " En tant que membres de la famille, nous avons le droit de le voir. " C’est alors que le policier dépêché sur place est arrivé et a commencé à filmer la famille. Malgré les protestations de Mme Mo, le policier les a filmés une dizaine de minutes puis il est parti.


La famille de Mo Zhikui a continué à raisonner avec Wang et l’a supplié qu’on les laisse voir M. Mo. Ils lui ont dit que tout le monde dans la famille était extrêmement préoccupé par son état de santé. Wang a refusé de revenir sur sa décision. La famille n'a pas pu voir M. Mo après avoir passé cinq heures et demies à la prison de Hulan à essayer de raisonner avec différents personnels de la prison.

M. Mo dans un état préoccupant

Au cours de la rencontre du 25 août, Mme Mo a demandé à voir les dossiers médicaux de son mari et le diagnostic du médecin. Wang a appelé le directeur de l'hôpital de la prison.


Le directeur leur a dit que M. Mo n'avait pas été traité ni examiné depuis longtemps parce qu'il " refusait de coopérer " avec les médecins. Il est maintenant émacié. Wang a ordonné au directeur de l'hôpital de la prison devant la famille: "Traitez M. Mo de force."


La famille n'était pas sûre de ce que " traitez" voulait dire. "Traiter" dans le système carcéral en Chine peut aussi bien signifier "torturer." Il a été rapporté que les pratiquants de Falun Gong dans les prisons ou les hôpitaux des camps de travail se voient administrer des médicaments inconnus, et que leurs organes sont prélevés de leur vivant au lieu de recevoir un traitement médical.


M. Mo n'a pas été mis sous traitement approprié lorsque sa maladie pulmonaire a été découverte en avril ou mai. Selon le directeur de l'hôpital de la prison, il pouvait devenir gravement malade. Etant certifié au niveau communal, l'hôpital de la prison a des installations limitées. Le directeur a dit à la famille que pour obtenir un meilleur diagnostic et traitement, M. Mo devait être envoyé dans un plus grand hôpital.


Cependant, Wang a dit à la famille de M. Mo qu’à moins que ce dernier n’accepte de porter l'uniforme de la prison et se laisse menotter et enchaîner, la prison ne l'enverrait pas dans un autre hôpital. En outre, il a demandé à la famille de payer 10.000 yuans pour un examen physique complet.


La famille de M. Mo préférerait qu’il soit libéré pour raison médicale doutant qu’il reçoive un traitement médical approprié, même en étant transféré dans un plus grand hôpital.


N’ayant pas réussi à voir M. Mo, sa famille est extrêmement préoccupée par son état de santé. Sa mère âgée est si désespérée qu'elle ne peut plus manger ni dormir correctement. Son fils est devenu déprimé et sa petite-fille pleure chaque fois qu'elle entend que la famille est allée à la prison et n’a pas pu voir son grand-père.


Version chinoise

Version en anglais
Mr. Mo Zhikui in Dire Situation, Family Denied Visitation Rights for the Ninth Time

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.