Ce que j’ai vu dans une autre dimension

Le 26 juillet 2014, alors que je lisais un article de clarification des faits concernant le prélèvement d’organes à vif sur des pratiquants de Falun Gong par le Parti communiste chinois (PCC), j'ai été pris d'un accès de tristesse. Soudain, j’ai senti mon corps quitter cette dimension, et ai vu certaines scènes dans une autre dimension.


J’ai vu que lorsqu’un pratiquant décède dans la dimension [humaine], un être céleste apparaît immédiatement et il est accueilli par le Maître dans une autre dimension. Shifu était assis sur une grande, belle et magnifique fleur de lotus.


Shifu tenait le pratiquant dans sa paume. Le monde doré était glorieux et solennel. Le pratiquant voyait ce qu’il avait vécu dans sa vie, et connaissait son vrai soi. Tout contrat avec les forces anciennes disparaissait soudain.


Dans le même temps, les corps de ceux qui avaient participé à la persécution de ce pratiquant devenaient sombres et lourds et dans une autre dimension, allaient en enfer.


Après un certain temps, la scène a changé. Shifu était assis sur une fleur de lotus avec un rouleau qui ressemblait à un décret royal. Les pratiquants agenouillés au dessous de Lui ressemblaient à des êtres célestes dans une dimension dorée d’une pure beauté.


Je me suis envolé pour tenter de voir les caractères sur le rouleau, mais j’ai été arrêté par des gardes célestes portant des armures. Le Maître m'a cependant autorisé à le voir. Le rouleau n’était pas ce que j’avais imaginé, avec beaucoup de caractères. Il s’agissait plutôt d’une feuille de papier blanc avec les noms des pratiquants apparaissant en caractères dorés.


Lorsque le nom d’un pratiquant était appelé, les caractères dorés s’envolaient dans le corps de ce pratiquant. Immédiatement, le pratiquant changeait, portant des vêtements beaux et purs, et s’envolait vers son propre monde.


J’ai soudain voulu voir où se trouvaient les pratiquants qui n’avaient pas encore abandonné leurs attachements. J’ai alors vu une dimension en dessous de là où j’étais. Bien qu'étant belle, elle était très inférieure à la dimension du dessus.


Dans cette dimension inférieure, le Maître tenait aussi un rouleau, mais je pouvais entendre les pratiquants pleurer. Chacun était très triste. En regardant plus bas, j’ai vu une autre dimension en dessous. Là aussi, le Maître tenait un parchemin, mais les pratiquants étaient dans un état d'hébétude. Ils n’étaient pas tristes, mais semblaient engourdis.


Il semblait qu’une fois que les noms sur le rouleau étaient lus, il était temps pour les pratiquants de retourner dans leurs mondes.


J’ai aussi constaté que le résultat était basé sur combien le pratiquant avait fait, jusqu'où il s’était assimilé et avait compris le Fa et combien d’attachements il avait éliminés.


Ce n'est que ma compréhension personnelle limitée par mon niveau de ‘cultivation’.


Version anglaise :
What I Saw in Another Dimension

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.