La clarification de la vérité en Chine et à l’étranger sauve les gens : deux anecdotes

Un Sino-Américain sauvé lors d’un voyage en Chine
Par un pratiquant des États-Unis


Je vis dans une petite ville dans la partie sud-est des États-Unis. On y voit très peu de Chinois. J’ai récemment rencontré un Chinois dans les 40 ou 50 ans dans un supermarché. Nous nous sommes salués, et je lui ai demandé depuis quand il était arrivé aux États-Unis. Il a dit que cela faisait environ 12 ans et qu’il était d’ores et déjà citoyen Américain.


J’ai voulu l’aider à démissionner du Parti communiste chinois (PCC) et de ses organisations affiliées. Je lui ai demandé : "Savez-vous que démissionner du PCC garantira votre sécurité?" Il a dit, "J’ai déjà démissionné ". Je lui ai demandé : "Où? "


Il m’a dit : " Il n’y a pas si longtemps, je suis allé en Chine rendre visite à des parents et je suis descendu dans un hôtel à Pékin. J’y ai reçu un appel téléphonique me disant que démissionner du PCC et de ses organisations affiliées pourrait assurer ma sécurité, et on m’a demandé si je voulais démissionner. J’ai dit que j’avais porté le foulard rouge des Jeunes Pionniers, une organisation de la jeunesse du PCC. Cette personne m’a dit qu’elle pourrait m’aider à démissionner et j’ai accepté." Il me faisait le geste indiquant qu’il recevait un appel téléphonique. Il semblait très heureux. J’ai dit : "Vous êtes une personne très chanceuse et la chance vous sourira !" Il a souri et a acquiescé de la tête.

Il s’est retourné et a montré du doigt une affiche de Shen Yun Performing Arts qui était sur la fenêtre du supermarché et a dit : "Je l’ai vu ! " J’ai demandé : " Aux États-Unis? " Il a dit : « Non, quand j’étais en visite dans ma ville natale en Chine, un voisin nous a donné un DVD de Shen Yun Performing Arts. Toute ma famille l’a regardé. " J’ai pensé qu’il devait être d’une grande ville. J’ai demandé :" Vous êtes de quelle ville?" Il a dit qu’il venait d’un village retiré de la Province du Hebei.


J’étais tellement ému. Les pratiquants en Chine ont vraiment bien fait. Ils ont diffusé la vérité à propos du Falun Gong et de la persécution partout. Ils ont même sauvé des citoyens Sino-Américains !


"La Chine n’est pas un pays normal ! "
Par un pratiquant de Chine


Aujourd’hui, je suis allé sur un grand marché et j’y ai rencontré un monsieur dans les soixante-dix ans avec qui j’avais déjà fait connaissance. Il ne voulait jamais écouter ce que j’avais à dire concernant le Falun Gong et la persécution et disait que je m’immisçais dans la politique, et que cela était dirigé contre le PCC. Aujourd’hui, quand je lui ai parlé, j’ai été surpris de l’entendre me dire : " Il y a quelque jours, je suis allé à Hong Kong. Il est normal là-bas de pratiquer le Falun Gong." Il a soupiré : "La Chine n’est pas un pays normal ! "


Il a poursuivi : " Il y a beaucoup de gens qui pratiquent le Falun Gong à l’étranger. Il y a partout des banderoles et de la documentation, et les gouvernements ne s’en préoccupent pas. Il y a beaucoup de liberté." J’ai répondu : "C’est vrai. Le Falun Gong est pratiqué dans plus de 100 pays. C’est seulement en Chine que le Falun Gong est persécuté. "


Je lui ai demandé : "Avez-vous démissionné du PCC et de ses organisations affiliées à Hong Kong? " Il a dit : "Non, j’avais trop peur". Je lui ai donné un exemplaire des Neuf Commentaires sur le Parti communiste chinois. Je voulais qu’il en apprenne plus sur le PCC. Il a dit : "On m’en a donné un à Hong Kong. J’ai lu le livre en entier dans ma chambre d’hôtel. J’ai trouvé qu’il était très bien écrit, mais je n’ai pas osé le ramener avec moi. Notre guide touristique de Chine nous a averti de ne ramener aucun de ces documents chez nous. Il a dit que cela pourrait porter à conséquences si nous le faisions, donc je n’ai pas osé le faire. "


Je lui ai dit : " Ce que les pratiquants du Falun Gong à Hong Kong vous ont dit est vrai. Ils vous ont conseillé de démissionner du PCC pour vous puissiez vous en dissocier, et éviter la malchance quand le PCC s’éffondrera. Ils voulaient vous sauver. Vous pouvez utiliser un sobriquet de votre enfance ou un pseudonyme pour démissionner, et alors votre sécurité sera garantie." Il a dit : "Je n’ai pas d’autre nom." J’ai dit : "Je vous donnerai le nom de M. Ping'an. " Il a répété : " M. Ping'an. J’aime ce nom." Il s’est senti très en confiance pour pouvoir démissionner du PCC et de ses organisations affiliées.


Quand les gens de Chine qui n’ont pas accès à l’information vont à l’étranger, ils voient comment le Falun Gong s’est librement diffusé. C'est en contraste aigu avec leur expérience en Chine et les pousse à se poser des questions et à réfléchir. Même quand ils ne démissionnent pas immédiatement du PCC, nos efforts apporteront du soutien aux pratiquants en Chine, aidant plus de gens à en apprendre plus sur le Falun Gong et la persécution.


Merci compagnons de pratique qui vivez à l’étranger pour vos grands efforts pour sauver le peuple Chinois.


Tavaillons ensemble que nous soyons en Chine ou à l’étranger pour sauver davantage de Chinois.

Version anglaise disponible à :
http://en.minghui.org/html/articles/2014/6/22/1749.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.