Londres : Des professionnels médicaux consternés par le prélèvement criminel d’organes en Chine

Le récent Congrès international 2014 sur la transplantation d’organes à Londres a offert une opportunité rare aux professionnels médicaux et aux pratiquants de Falun Gong de toucher à la racine du problème du prélèvement forcé d’organes en Chine.


Les faits concernant la persécution à l’échelle nationale du Falun Gong en Chine et l’information sur le prélèvement d’organes désormais disponible dans le monde entier ont aidé les experts du domaine de la transplantation d’organes à rassembler les éléments de leur expérience empirique et reconnaître que le prélèvement forcé d’organes en Chine est un crime systématique validé par l’état.


Au cours des quatre jours de la conférence qui a pris fin le 7 juin, de nombreux participants ont exprimé leur consternation que le prélèvement forcé d’organes ait franchi la limite de ce qui définit l’humanité, de la conscience et de l’éthique médicale. Un consensus en est ressorti que l’attention mondiale et les efforts collectifs sont un impératif pour mettre fin à de tels crimes.


La conférence était une réunion conjointe de la Société Internationale de Transplantations de Foies (ILTS), de l’Association Européenne de Transplantation Foie et Intestin (ELITA) et du Groupe Européen de Soins Intensifs du Foie (LICAGE).


Un expert du Foie: Des comportements commerciaux contraires à l’éthique sont impliqués

Le Dr. Ibraham Marwan, Doyen de l’Institut national du Foie, Université de Menofia en Égypte, a signé la pétition DAFOH 2014 (Médecins contre le Prélèvement Forcé d’Organes) le 5 juin.


"Il est très important d’y mettre fin [au prélèvement d’organes]" a déclaré le Dr. Ibraham Marwan, Doyen de l’Institut National du Foie, Université de Menofia, en Égypte, en apprenant le prélèvement forcé d’organes sur des prisonniers de conscience en Chine. Le Dr. Marwan pense qu’un programme est nécessaire pour informer la population des professionnels médicaux que le prélèvement forcé d’organes est une réalité et qu’il est répréhensible d’y participer.


Le Dr. Marwan a révélé qu’un comité de la Société Internationale de Transplantation de Foie était allé en Chine il y a 15 ans, et y avait rencontré les médecins chinois responsables de l’utilisation d’ organes de prisonniers condamnés à mort.


Le Dr. Marwan a dit être informé de l’utilisation d’organes provenant de prisonniers condamnés à mort en Chine. "Je pensais à l’époque, qu’il existait un accord avec eux [les médecins chinois] et qu’ils agissaient ainsi pour les chinois et non pour la [communauté] internationale. Mais malheureusement, de nombreuses personnes vont de leur pays dans un pays proche de la Chine et entrent en Chine spécifiquement pour cela. C’est une voie de traverse ou une mauvaise porte, mais le problème est que c’est [inhumain]. "


Cependant, après avoir appris qu’un autre groupe de prisonniers non consentants, les pratiquants de Falun Gong, sont devenus une cible et une source pour ce comportement commercial contraire à l’éthique, le Dr. Marwan a signé la pétition 2014 de DAFOH, parce qu’il est clair que des personnes sont à présent assassinées à la demande pour leurs organes.

La pétition DAFOH (Médecins contre le Prélèvement Forcé d’Organes) mise à jour, profite de l’élan d’une campagne 2013 réussie, ayant rassemblé 1,5 millions de signatures internationalement. La pétition continue à exhorter le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les Droits de l’Homme a appeler la Chine à mettre fin à ces crimes contre l’humanité et à initier une enquête plus poussée.


Un médecin Canadien: un nombre "fou"

Un médecin canadien d’Ottawa a partagé avoir assisté en personne à la présentation de David Kilgour, ancien diplomate canadien et procureur de la couronne. Dans sa présentation, M. Kilgour a parlé de son enquête indépendante qui concluait à l’existence de prélèvements forcés d’organes validés par l’état sur des pratiquants de Falun Gong de leur vivant.


Le médecin canadien a mentionné qu’un médecin chinois avait effectué plus de 1000 greffes de foies, ce qui constituait un nombre "fou" [extrêmement élevé]. Au Canada, seulement 300 à 400 greffes d’organes sont effectuées par an dans tout le Canada, pour la simple raison que les organes compatibles sont difficiles à trouver. Spécialisé dans la greffe de foie, il a appris d’autres médecins que leurs patients se rendaient en Chine pour le " tourisme de greffes d’organes " parce que les hôpitaux chinois garantissent un organe compatible en deux semaines. Aucun contrôle post-chirurgical ou surveillance ne sont effectués par les hôpitaux chinois.

Un médecin égyptien: C’est honteux et doit cesser

Le Dr. Alaa Osman de l’Université d’Egypte et sa fille, Sarah, qui est aussi une professionnelle médicale, ont signé la pétition DAFOH 2014 le 7 juin.


"C’est honteux! " s’est exclamé le Dr. Alaa Osman en signant la pétition DAFOH: "Nous signons !"


En apprenant que le prélèvement d’organes est un crime approuvé par l’état et systématique en Chine, le Dr. Osman l’a lié avec l’histoire d’un de ses parents, haut fonctionnaire dans la police en Égypte. Il y a quatre ans, le parent a eu besoin d’une greffe de foie et a payé $100,000 (prés de 74,000 euros) pour en obtenir une en Chine. "C’est un moyen pour se faire de l’argent…comment peuvent-ils agir ainsi ? "


"Il doit y avoir une loi. Il doit y avoir un comité, non seulement venant des médecins, mais aussi du grand public. Il est très important de corriger ce meurtre et ce crime commis en Chine "a déclaré le Dr. Osman.

Un médecin allemand : "Catastrophique et contre l’humanité »”

Le Dr. Nicolus Richter (à droite) d’Allemagne, discutant avec un pratiquant de Falun Gong pour en apprendre davantage sur le prélèvement d’organes en Chine.

Le Dr. Nicolus Richter, chirurgien allemand spécialisé dans les greffes de foies et de reins, a entendu parler du prélèvement forcé d’organes en Chine il y a plus de cinq ans.


Il a partagé son expérience personnelle d’il y a quelques années: "Nous avons discuté dans notre département lorsque nous avons eu des invités venant de Chine qui voulaient apprendre la transplantation de foie dans notre centre en Allemagne. Nous avons discuté de ce point et décidé de ne pas participer à cela."


Le département de Dr. Richter a écrit en retour aux médecins chinois, a refusé de les former aux greffes de foies et a cité le prélèvement forcé d’organes se déroulant en Chine. « C’est catastrophique et contre l’humanité !

" Je pense qu’en tant qu’Allemands, nous avons aussi une histoire profondément ancrée s’agissant de telles catastrophes. De nos jours, nous avons une très forte responsabilité et devoir moral, d’observer là où de telles choses se produisent dans le monde, et d’élever notre voix… " a ajouté le Dr. Richter.


Un médecin en greffe de foie d’Arabie Saoudite: Cela nous affecte

Un médecin en greffe de foie d’Arabie Saoudite a signé la pétition DAFOH 2014 le 7 juin.


Un médecin d’Arabie Saoudite spécialisé dans les greffes de foie a signé, le 7 juin, la pétition DAFOH, le dernier jour de la conférence. Il a déclaré avoir été informé du prélèvement forcé d’organes sur des pratiquants de Falun Gong, l’année dernière en Autriche lors d’une conférence mondiale sur les greffes. Il espérait que sa signature puisse aider à mettre fin rapidement à ce crime contre l’humanité.


"Nous sommes au courant de cela. Nous avons même une publication dans le American Transplant Journalà ce sujet, ce que nous appelons le tourisme de la transplantation d’organes. Ces patients viennent pour un suivi dans notre hôpital. Nous avons été préoccupés à ce sujet." Le médecin d’Arabie Saoudite a déclaré avoir vu de tels patients au cours des trois dernières années..


Version en anglais :
London: Medical Professionals Express Concern over Organ Harvesting Crimes in China

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.