En souvenir de ma mère de quatre–vingt-dix ans qui a quitté ce monde en méditation assise

Ma mère est née à l’époque précédant la révolution de Xinhai conduite par Sun Yat-Sen, dans une modeste famille de paysans habitant une région montagneuse reculée dans la province du Liaoning. Ma mère étant issue d’une pauvre famille rurale, elle était sans instruction ; elle a mis au monde dix enfants après son mariage. Je suis le seul encore vivant. Ayant vécu sous cinq dynasties et traversé diverses épreuves, elle était une authentique paysanne avec une grande expérience de la vie. Tout ce qu’elle a su faire sa vie durant, c’est aider son mari à s’occuper de leur famille. En tant que fils unique, je suis devenu le centre du monde pour ma vieille maman de soixante dix ans après la mort de son mari en 1981. Ma mère n’a jamais profité de personne. Elle était droite et bienveillante et elle ne rechignait pas à aider les autres, et elle le faisait sans concessions. Peu importe leur âge, qu’ils soient jeunes ou vieux, tous les gens de ma ville s’entendaient à merveille avec elle. Tout au long de sa vie, elle avait glané beaucoup d’expériences et avait beaucoup d‘histoires à raconter.


Quand j’ai obtenu le Fa en 1995, elle avait déjà quatre-vingt-dix ans. Elle était émerveillée d’apprendre que Falun Dafa est le Fa (Loi ou Principe) suprême. Elle a de tout son cœur fait de notre maison un lieu pour la pratique et l’étude du Fa. Elle aimait écouter Pudu, Jishi et les conférences du Maître, elle récitait : "Falun Dafa Hao (bon), Zhen-Shan-Ren Hao" (Authenticité-Bonté-Patience) tous les jours. Dès qu’elle a commencé à cultiver dans Dafa, elle a arrêté de fumer et a recouvré sa santé. Elle ne prenait ni piqûres, ni médicaments et n’est jamais allée à l’hôpital. Lorsqu’elle n’était pas en forme, elle écoutait les conférences du Maître et pratiquait les exercices avec le groupe et rebondissait en un rien de temps.


Ma mère a enduré des tribulations après le 20 Juillet surtout après la disparition en 2000 de ma femme (qui était aussi une pratiquante). Mes deux fils et mes deux filles qui travaillaient dans une autre ville et ma mère de plus de quatre-vingt-dix ans vivaient sous mon toit. J’ai été enlevé deux fois par le Parti communiste chinois et m’en suis sorti grâce aux pensées droites. Cependant, j’ai dû m’enfuir de chez moi pendant assez longtemps. Je lui rendais visite secrètement de temps à autre. Toute âgée qu’elle était, elle vivait seule et devait se faire du souci pour moi. La police perverse est venue chez moi à quatre reprises. Avec la protection du Maître, j’ai senti que je devais partir avant leur arrivée, ce qui fait qu’ils n’ont pas réussi à m’attraper. Ma mère les a même accusés à juste titre de persécuter le bien. Elle leur a dit : " Vous vous enquérez un peu partout de ma famille qui a vécu ici depuis la dynastie Qing et qui sont de bons citoyens depuis des générations. J’ai presque 100 ans. Ramenez-moi le seul fils qui me reste. Où l’avez-vous emmené ? Vous êtes responsables ! Comment osez-vous m’importuner si souvent ? Quel est votre problème ? Je vous le dis, j’en parlerai à votre supérieur, je vais lui demander des nouvelles de mon fils même si vous ne venez pas m’importuner ! Ils ne sont jamais revenus chez moi de peur que ma vieille mère presque centenaire ne leur cause des ennuis.


Le groupe d’étude du Fa qui se tenait chez moi n’a jamais été interrompu et tous les pratiquants qui participent à ce groupe sont relativement âgés . Ils étudient le Fa chez moi et m’aident aussi à prendre soin de ma mère. Ma mère était très indépendante , elle n’avait pas besoin qu’on s’occupe d’elle et elle faisait tout par elle-même -préparait ses repas et s’occupait de ses petits-enfants. Quand j’étais à l’extérieur, j’étudiais le Fa une fois par semaine, ou bien deux fois par semaine. Quand j’étudiais le Fa chez moi, ma mère gardait l’entrée. J’étudiais le Fa et pratiquais les 5 exercices. Quand je faisais l’exercice de méditation, ma mère le faisait avec moi.


Après 2004, j’ai arrêté de quitter mon domicile et j’ai mis au point un site de production de matériels et assuré ainsi la maintenance d’ordinateurs et d’imprimantes pour d’autres sites de production de matériels avec les techniques que j’avais apprises lorsque j’étais à l’extérieur. En 2007, alors que ma mère allait avoir cent ans, mes enfants ont voulu célébrer l’évènement, cependant à trois mois de son anniversaire, ma mère a attrapé une anarsaque avec des douleurs dans la région du cœur. Je lui ai dit : "Est-ce-que tu as foi en Maître et en Dafa ? Ou bien tu veux aller à l’hôpital ? Si tu choisis la dernière solution, ce sera acceptable puisque tu ne cultives pas officiellement ! " Elle m’a répondu : "Ah bon, je ne cultivepas officiellement ? Moi qui ai eu foi en Maître et en Fa toutes ces années, moi qui ai respecté les exigences du Fa et du Maître toutes ces années. Je n’irai pas à l’hôpital. Je vais plutôt écouter le Maître. Fais-moi écouter l’enregistrement des conférences du Maître. Il n’y a pas de quoi s’inquiéter. Alors je lui ai mis les conférences du Maître, une conférence par jour et je faisais avec elle le cinquième exercice. À la quatrième fois, nous en étions à la septième conférence, un pratiquant m’apporta un message, me demandant de réparer un ordinateur. Je l’ai dit à ma mère. Elle a dit : "Vas-y. Cela fait des années que cela dure. Je peux me débrouiller et ça ira. Apporte-moi des nouilles à la farine de maïs à ton retour, ça me fera plaisir." Quand je suis revenu à la maison, j’ai vu ma mère assise sur le lit face à la fenêtre, Je lui ai dit : " Maman , je suis de retour. Je n’ai pas pu me procurer tes nouilles à la farine de maïs. Je vais te préparer du porridge et j’irais acheter les nouilles ailleurs cet après-midi ; je le lui ai dit deux fois mais n’ai obtenu aucune réponse. Quand je me suis approché d’elle, j’ai vu qu’elle était en posture de méditation assise en double-lotus avec les mains en Jieyin (les mains jointes ) et elle était morte le sourire aux lèvres ! elle était à un mois de son centième anniversaire .

J’ai dit à mes enfants, mes parents et à mes amis, “ je regrette amèrement de l’avoir offensée en lui disant qu’elle ne cultivait pas officiellement. Qu’est-ce que la cutivation officielle ?Tout ce que veut le Maître, c’est notre cœur ! Ce ne sont pas les manifestations extérieures qui comptent, le Maître a dit :

Pourrez-vous être compté parmi les disciples de Falun Dafa si vous pratiquez seulement ces quelques séries d’exercices chaque jour? Ce n’est pas sûr. Car si vous cultivez et pratiquez véritablement, vous devez vous conformer au critère du xinxing dont nous parlons; vous devez élever vraiment votre xinxing, alors seulement ce sera une cultivation et une pratique véritables. (Zhuan Falun)


Ma mère a fait passé les autres dabord toute sa vie. Pendant des années, nous avons écouté et suivi les enseignements du Maître, nous efforçant de cultiver diligemment, faisant bien les trois choses, et essayant chaque moyen possible pour sauver les êtres !

Version en anglais :
In Remembrance of my Ninety year Old Mother who Passed Away while Meditating Cross-legged

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.