Les gardes utilisent des sprays au poivre expressément conçus pour les pratiquants de Falun Gong détenus

De nombreux gardiens en Chine utilisent un spray au piment expressément conçu à l’intention des pratiquants de Falun Gong détenus. Le mélange spécial de produits chimiques du spray provoque des brûlures profondes et des cloques sur la peau, les yeux et la bouche.


Depuis son arrestation illégale, le 10 juin 2013, la pratiquante de Falun Gong Mme Zhang Xiaojie a subi de multiples pulvérisations au poivre dans le centre de détention de la ville de Qinhuangdao dans la province du Hebei. La dernière ayant eu lieu le 19 mai.


Lorsque son avocat a protesté, le directeur Tian du centre de détention a affirmé que la pulvérisation de poivre sur les détenus était légale, et n'était pas considérée comme une forme de torture.


Le spray au poivre utilisé par la police


Les protestations tombent dans l’oreille de sourds

Le 8 mai 2014, le garde Ma Mei a pulvérisé du piment sur Mme Zhang à plusieurs reprises. Environ une semaine plus tard, parce que Mme Zhang n'avait pas salué Ma en revenant du tribunal, Ma a réitéré.


Peu après l'avocat de Mme Zhang a parlé à la directrice Tian (nom propre inconnu, numéro de badge 95457), de service ce jour-là. Il a mentionné l'utilisation par Ma de spray au piment sur Mme Zhang, expliquant qu’une telle torture était illégale. Tian a ignoré la plainte et répondu: " Je ne considère pas cela comme un acte illégal, et ça n'est certainement pas de la torture. "

Historique de l'arrestation et de la détention de Mme Zhang

Mme Zhang, une enseignante à l'école de techniciens supérieurs de Qinhuangdao, a été illégalement arrêtée le 10 juin 2013. Elle a été enfermée et torturée au premier centre de détention de la ville de Qinhuangdao. Pour plus de détails, veuillez lire : Ms. Zhang Xiaojie's Trial Re-scheduled for the Third Time.


En décembre 2013, le garde Hu Wei a attaqué Mme Zhang avec un spray au poivre et lui a fait porter de lourdes chaînes. (Lire : Un professeur menotté et enchainé pendant deux semaines pour avoir répondu sincèrement à une enquête)


Les directeurs des centres de détention tolèrent la torture des pratiquants de Falun Gong, responsable de décès, blessures et handicaps de nombreux pratiquants.


Les autorités ont commis le crime de négligence comme stipulé dans l'article 397 de la loi pénale. Les gardes, comme Ma Mei, ont battu, physiquement maltraité et insulté les pratiquants détenus. En outre, ces gardiens et d'autres fonctionnaires ont violé l'article 248 de la loi pénale en battant et en utilisant la violence contre les pratiquants emprisonnés.


Version en anglais :
Guards Use Custom-Made Pepper Spray on Falun Gong Practitioners

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.