Un pratiquant privé de défense à son procès ; On ne laisse voir à sa mère qu'une photo de lui dans une cage en bois

La Cour du canton de Songyang dans la province du Zhejiang a condamné le pratiquant de Falun Gong M. Li Huafeng le 18 Avril 2014. Avant le procès, le juge président a violé les procédures judiciaires et empêché l'avocat de M. Li de le défendre. Au procès, des gardes armés patrouillaient à l'intérieur et à l'extérieur de la salle d'audience. Les seules personnes autorisées à l'intérieur de la salle d'audience étaient des individus appointés par les services de police et le bureau 610, les membres de la famille de M. Li ont été refoulés.


Pendant le procès, le Parquet du Canton de Songyang a proféré des mensonges à propos du Falun Gong et de M. Li. M. Li a fait de son mieux pour soutenir la vérité concernant les bénéfices de la pratique du Falun Gong et comment la persécution était de dépourvue de base légale.


L'avocat de M. Li a plaidé non coupable et soumis ses observations écrites, mais le juge a refusé d'accepter ces informations et ne lui a pas permis de défendre son client. Le procureur a demandé au juge de respecter les procédures légales appropriées, mais en vain. Le juge a ignoré l'avocat de M. Li et a ajourné le procès à la hâte.


Souffrance de la famille

Le père de M. Li Huafeng, Li Qiguo, a appelé à la libération de son fils après son arrestation et détention au Centre de lavage de cerveau de Wuhan en 2013. M. Li Qiguo a alors été arrêté pour sa tentative d'appel. Il a entrepris une grève de la faim, et est à présent grabataire et dans un état critique. Toutefois, le bureau 610 de la ville de Wuxue refuse de le libérer.

La récente arrestation de M. Li

M. Li, 26 ans, est de la ville de Wuxue, Meichuan ville, Liyuner Village. Il a vu son père guérir de nombreuses maladies suite à sa pratique du Falun Gong. Profondément touché par les enseignements de Vérité-Bonté-Tolérance de la pratique, il a lui-même commencé à la pratiquer en 2012.


Lorsque M. Li travaillait dans la ville de Lishui dans le Canton de Songyang, il informait les gens que le Falun Gong était persécuté par le régime communiste. Il a alors été suivi par la police locale, et le 22 Juillet 2013, ils ont fait une descente à son domicile. Cependant, quelqu'un l'a averti et il s'est échappé. La police a cependant arrêté trois de ses proches et les ont interrogés jusque tard dans la nuit.

Le 29 août, la police du comté de Songyang s'est rendue dans la ville de Changchun et s'est jointe aux forces de police du district de Nanguan pour arrêter M. Li. Ils l'ont ensuite ramené dans le Comté de Songyang. Après que l'épouse de M. Li ait été menacée et dupée par la police et d'autres fonctionnaires, elle a abandonné ses enfants et quitté la maison.


La mère de M. Li a pris avec elle les trois jeunes enfants et a fait plusieurs fois le voyage jusqu'au canton de Songyang dans l'espoir de pouvoir voir son fils. Au lieu de cela, ils n'ont fait que lui montrer à elle et ses petits enfants, une photo de M. Li dans une cage en bois.

Articles connexes
Li Huafeng and Zhang Shengyan from Wuxue City, Hubei Province Arrested in Changchun
Mr. Li Huafeng Detained for Over Three Months
1,228 People Sign Petition to Get a Practitioner Released

Version chinoise

Version en anglais:
Practitioner Denied Defense at Trial; Mother Turned Away for Visitation and Shown Picture of Him in Wooden Cage

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.