Une famille remercie Dafa pour avoir sauvé la vie d'un nouveau-né

L'après-midi du 18 septembre 2013, mon épouse a donné naissance à un garçon, 20 jours après la date prévue, à l'hôpital de la ville de Lingyuan dans la province du Liaoning.


À sa naissance, le bébé souffrait d'asphyxie grave. Son corps entier était pâle. Après un traitement d'urgence, il a commencé à respirer, mais n'avait pas de chaleur corporelle et a dû être placé dans une couveuse pour observation et recevoir des soins.


Le bébé avait aussi un souffle au cœur. Il ne pouvait pas pleurer. Il ne pouvait pas téter. Il ne pouvait ni déféquer, ni uriner. Un tube d'alimentation nasal a dû être inséré, mais il ne pouvait prendre qu'un millilitre de lait à chaque fois. Parfois, même cette quantité était trop. Des caillots de sang étaient aspirés hors de son estomac.


Le médecin a dit que le bébé avait sept problèmes mettant sa vie en danger : l'asphyxie, une maladie cardiaque congénitale, des saignements gastro-intestinaux, une insuffisance rénale, un dysfonctionnement gastro-intestinal, une pneumonie par inspiration (troubles du liquide amniotique et du méconium) et une anoxie cérébrale.


Chacun d'eux pouvait être fatal. Le médecin a déclaré qu'il n'y avait rien de plus qu'il pouvait faire et a recommandé que nous transférions le bébé dans un autre hôpital .



Je ne peux même pas commencer à décrire ce que j'ai ressenti quand j'ai entendu la déclaration du médecin. Une si petite vie, en ce monde depuis si peu d'heures, mais accablé par tant de souffrances.


Mon épouse avait porté le bébé pendant dix mois, comment pourrions-nous simplement le laisser aller ? Sa réincarnation dans notre famille devait être une sorte de relation prédestinée. Je ne pouvais d'aucune manière renoncer à notre fils sans livrer un combat. Je devais faire de mon mieux pour sauver sa vie .

Mon épouse et moi avons rassemblé notre dernier brin d'espoir et sommes allés à l'hôpital de Chaoyang. Là, le diagnostic a été le même.

Le médecin en chef a secoué la tête avec regret et frustration : "Je suis médecin depuis de nombreuses années. Je n'ai jamais rencontré un tel cas aussi sérieusement compliqué que celui de votre fils ".

Il a ajouté : "Même si vous dépensiez cent milles, deux cent milles yuan pour son traitement, ce serait tout simplement gaspiller votre argent. Même s'il survivait, il devrait recevoir des transfusions sanguines régulièrement et une dialyse. Un bébé avec une hypoxie sévère peut facilement développer une paralysie cérébrale. Votre bébé est si jeune, comment pourrait-il supporter un tel tourment ! "


Les paroles du médecin étaient comme de l'eau glacée sur une flamme, éteignant notre dernière lueur d'espoir. Nous avons regardé notre fils mourant avec des coeurs remplis d'angoisse. Il n'y avait rien d'autre à faire que de rentrer chancelants à la maison à Lingyuan avec notre fils.

Une tante qui pratiquait le Falun Gong a été mise au courant de notre épreuve et est venue nous rendre visite. Je me suis souvenu qu'elle nous avait auparavant conseillé de réciter "Falun Dafa est bon, Authenticité-Compassion-Tolérance est bon ! ", mais nous étions trop préoccupés par la recherche d'aide médicale et comptions trop sur la science moderne pour y prêter attention .

Maintenant que nous étions au bout de nos ressources, nous avons pensé qu'il n'y avait rien à perdre à essayer, même si nous n'avions pas de foi ou de conviction.

Mais, comment quelques mots pouvaient-ils guérir une maladie mortelle ?

Ma tante a patiemment expliqué : "Falun Dafa est le Fa de Bouddha. Dire ces quelques mots est comme chanter un mantra. Le Maître de Dafa va alors vous protéger."



Elle a poursuivi en citant de nombreux exemples de guérisons miraculeuses de Dafa, augmentant ma détermination à donner "Falun Dafa est bon" un essai sérieux.

Et donc, je me suis assis à côté de mon fils et j'ai récité "Falun Dafa est bon, Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon !" Encore et encore, implorant le Maître de Dafa de sauver la vie de mon fils.


Je récitais les mots dès que je me levais tous les matins. J'ai récité les mots jour et nuit à chaque instant quand j'étais éveillé.

Le douzième jour, le tube inséré dans la narine de mon fils a été en quelque sorte expulsé, il pouvait respirer normalement. Tout son corps était d'une couleur saine. Il a réussi à déféquer et uriner.

Lentement, mon fils a appris à téter. Il pleurait de faim. Il dormait quand il était rassasié. Nous avons vite arrêté son traitement.

Nous étions tous incrédules, bien qu'ayant été témoins du rétablissement de son état de santé en seulement deux semaines.

Le quinzième jour, j'ai emmené mon fils à l'hôpital de Chaoyang pour un examen complet. Les résultats de chaque test et de chaque examen de laboratoire étaient normaux.

Quand j'ai apporté à la maison les bonnes nouvelles à mes parents, ils ont fondu en larmes et ont annoncé haut et fort : "Nous devons remercier le Falun Dafa. Maître Li de Dafa a sauvé notre petit-fils ! Nous nous agenouillons à terre et nous prosternons devant le Maître ! "


À cette époque, moi aussi, j'ai été complètement conquis : Falun Dafa est la science la plus vraie. C'est la plus haute science. Toute notre famille est reconnaissante envers le Falun Dafa. Nous sommes tous reconnaissants envers le Maître compatissant de Dafa qui nous a accordé le salut !


Version anglaise :
http://en.minghui.org/html/articles/2014/5/5/474.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.