Allemagne, Brême: Rassembler les bonnes volontés pour mettre fin à la persécution

Le 26 avril 2014, les élèves de Falun Gong d’Allemagne ont organisé une activité près de l'Hôtel de Ville dans la vieille ville de Brême pour dénoncer la brutale persécution en Chine. Ils ont attiré l'attention sur les crimes de prélèvement forcé d'organes du régime communiste perpétrés sur des pratiquants de Falun Gong de leur vivant.

Une femme signe la pétition pour mettre fin aux atrocités de prélèvement forcé d'organes.


Beaucoup se sont arrêtés au stand d'information et ont pris de la documentation. Une question revenait souvent: "Pourquoi le Parti communiste chinois (PCC) persécute-t-il le Falun Gong?" Les gens se demandaient pourquoi une bonne pratique était persécutée et qu'est-ce que le PCC avait à gagner en persécutant des citoyens respectueux des lois.


Christophe, un pratiquant et professionnel du droit, a expliqué: "Le PCC a fait la même chose au cours de ses décennies de règne. Il réprime toute pensée indépendante et tente d'éliminer toute recherche spirituelle. Il n'est pas différent du PCC d'il y a 50 ans. Si nous comprenons sa nature vicieuse, alors nous ne serons pas surpris par ses crimes."

Certains ont condamné la persécution, mais en se demandant si leurs signatures aideraient à quoique ce soit. Christina a répondu: "Le site Minghui publie des informations de première main sur la persécution en Chine. Les policiers et les gardiens de prison en Chine sont effrayés en voyant leurs crimes exposés sur Internet. Ils sont également totalement découragés par le soutien international en faveur du Falun Gong. Ceci met un frein à la persécution et sauve des vies."


"Je voudrais aussi vous demander de réfléchir à cette question," a ajouté Christina, "Que se passerait-il si personne ne prenait la peine de dire 'non' à la persécution?" Elle a continué: "En y réfléchissant de cette façon, on peut facilement voir comment une activité en Allemagne peut aider ceux qui sont persécutés en Chine."


Une fois appris les faits de la persécution, beaucoup de passants ont demandé ce qu'ils pouvaient faire de plus pour aider les pratiquants de Falun Gong. Une femme, originaire de Bulgarie et qui étudie le droit international à Brême, a signé la pétition. Elle a dit: "La persécution va à l'encontre des droits humains fondamentaux. Elle doit être stoppée."

http://en.minghui.org/html/articles/2014/5/6/495.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.