Les conseils d'un officier de police allemand à ses homologues en Chine

L'arrestation et le passage à tabac d'avocats à Jiansanjiang, dans la province du Heilongjiang, a récemment attiré l'attention du monde entier. Plusieurs organes de presse, y compris Voice of America, Deutsche Welleet Radio Free Asia en ont rendu compte.


La police à Jiansanjiang a mis en place une "prison noire" (un centre de détention secret, extrajudiciaire) afin d'emprisonner les pratiquants de Falun Gong, lesquels sont soumis à de graves abus, dont la torture. Les quatre avocats représentant les pratiquants de Falun Gong ont été également arrêtés et battus à Jiansanjiang. L'avocat Zhang Junjie a subi trois fractures dans le bas du dos suite aux coups.


Les gens en Occident peuvent être surpris que la police en Chine, qui devrait respecter le droit et protéger les citoyens chinois, enfreigne au contraire la loi en persécutant d'honnêtes citoyens.


Karsten Noell, commissaire de police dans la Région métropolitaine de Francfort/Rhin-Main en Allemagne, a un point de vue unique sur la situation, étant à la fois agent de police et pratiquant de Falun Gong. Karsten conseille à ses homologues chinois de lire les Neuf commentaires sur le Parti communiste afin de véritablement comprendre la nature du Parti communiste chinois (PCC) et d'aborder leurs tâches de maintien de l’ordre en accord avec leur conscience.

La police en Chine agit souvent en dehors des lois

Le Centre de lavage de cerveau de Qinglongshan est une prison noire, officiellement connue sous le nom de "Centre d'Education Juridique Agricole de Jiansanjiang." Ce n'est pas une institution à fin d’éducation juridique, ni même une organisation juridique. Il s'agit d'un centre de détention officieux où des prisonniers de conscience et des pétitionnaires (ceux cherchant une réparation de griefs) sont détenus. Au moins 53 citoyens honnêtes et respectueux des lois (dont la plupart sont des pratiquants de Falun Gong) y ont été détenus pour avoir défendu leurs croyances.

La police n'a pas besoin de mandat ou de suivre une procédure juridique lorsqu'ils arrêtent et incarcèrent les gens dans ces prisons noires. Ils les y envoient sans peine ou condamnation officielle, et ceux détenus peuvent y être torturés sans restriction. Le directeur Fang Yuechun (房 跃 春) et d'autres agents ont maltraité et torturé les pratiquants de Falun Gong par des coups brutaux, la privation de sommeil, en les soumettant à des brûlures et au gavage forcé à titre de punition. Chacun de ces actes est une violation du droit pénal, y compris la détention extrajudiciaire.


Les quatre avocats, M. Jiang Tianyong (江天勇), Zhang Junjie (张俊杰), Wang Cheng (王成) et Tang Jitian (唐吉田) ont été enlevés le 21 mars alors qu'ils enquêtaient sur le Centre de lavage de cerveau de Qinglongshan, et qu'ils fournissaient des conseils juridiques aux familles des pratiquants de Falun Gong actuellement détenus là-bas.

L'avocat Zhang Junjie a subi trois fractures dans le bas du dos après avoir été battu par la police.


Sous le contrôle du Parti communiste chinois (PCC), le bureau 610 ordonne à la police de procéder à la persécution des pratiquants de Falun Gong, ce qui entraîne de graves violations du droit et du code pénal.


En juillet 2012, le Comité politique et juridique de Dalian, dans la province du Liaoning a opéré une arrestation massive de près de 80 pratiquants de Falun Gong en raison d'installation de récepteurs satellite. L'avocat Cheng Hai (程 海), dans la soixantaine, ainsi que d'autres se sont rendus à Dalian pour fournir des conseils juridiques. La police a intimidé M. Chen à plusieurs reprises. À une occasion, deux policiers l'ont frappé, causant des lésions tissulaires. Il a également été battu une autre fois à l'entrée de la cour, alors qu'il essayait d'aider les pratiquants de Falun Gong.


Photos de l'avocat Cheng Hai, après qu'il ait été battu

Au cours des 15 dernières années de persécution brutale, les policiers ont battu et torturé les pratiquants de Falun Gong. Aujourd'hui, en violation flagrante des lois, ils étendent la violence aux avocats qui offrent des conseils juridiques aux pratiquants de Falun Gong et à leurs familles.


Les policiers en Allemagne sont responsables de leurs actions

Karsten Noell, Commissaire de police pour la région métropolitaine de Francfort-sur-le-Main, a considérablement bénéficié de la pratique du Falun Gong


Karsten Noell, Commissaire de police pour la Région métropolitaine de Francfort-sur-le-Main a souligné une différence majeure entre la façon dont les agents de police allemands et chinois assumaient leurs fonctions, en disant que les policiers allemands suivent leur conscience. Il a expliqué “En Allemagne, un agent de police serait puni s’il utilisait une force excessive à l’encontre de quelqu’un. C’est vraiment différent de ce qui a lieu en Chine; lorsque nous faisons quelque chose, nous sommes avant tout restreints par notre conscience. Nous sommes aussi tenus de protéger nos citoyens du danger.


“Si des personnes respectueuses des lois, des personnes pacifiques sont détenues en Allemagne, c’est une violation manifeste de la loi. Un agent de police [qui a arrêté une personne innocente] serait assigné à comparaitre et devrait s'expliquer devant la justice. En Allemagne, la police sait qu’elle est responsable de ses actions. Ils seront jugés ou emprisonnés s’ils opèrent en dehors du droit. [Un policier qui a violé la loi) serait suspendu selon le degré de tord infligé et devrait comparaître à la cour pour ses actions. Il pourrait être licencié ou puni plus sévèrement.


Le commissaire Noell encourage ses homologues chinois à lire les Neuf commentaires sur le Parti communiste afin de comprendre la véritable nature du Parti, d'utiliser leur propre conscience et obéir et respecter la loi.

Version anglaise
Advice from a German Police Officer to His Counterparts in China

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.