À propos de changer ses notions

De nombreux articles récents publiés sur Minghui parlent du fait de changer de notions, un sujet important pour des pratiquants de Falun Gong.


À propos de notions, certains pratiquants pensent peut-être à celles concernant la maladie, la guérison, ou la forme. Toutefois elles n’en sont qu’une minuscule partie. Les notions impliquent toutes les perspectives qui servent de base à nos réactions dans ce monde.


Je suis sorti dehors un jour et j’ai regardé le ciel bleu. Tout autour de moi est devenu flou. J’ai eu l’impression d’être debout dans une boîte. Les bâtiments, les fleurs et les autres choses paraissaient être à deux dimensions. Il y avait des Bouddhas, Taos et divinités qui couvraient le ciel. Ils nous regardaient, comme s’ils regardaient des marionnettes dans une boite. Un des êtres divins a été surpris que je puisse le voir. Il a souri et s’est retourné pour parler aux autres. Toutes les choses qui m’entouraient dans ce monde semblaient irréelles et illusoires.


J’ai également vu la manifestation des conflits dans une autre dimension. Les conflits n’étaient pas causés par l’autre personne, mais par son propre karma. Le Karma de l’un ennuie l’autre. Si on y répond, le karma ne sera pas remboursé. Si on se querelle avec une autre personne, ou qu’on parle de lui derrière son dos, il peut finir par accumuler plus de karma. Ce sera pire la prochaine fois, et le conflit s’intensifiera. Mais ceux qui sont impliqués ignorent cela, et ne font que se disputer autour de qui a raison qui a tort superficiellement, ce qui rend les conflits plus compliqués et difficiles à résoudre.


Au début de ma cultivation, bien que sachant théoriquement que la cultivation pouvait changer la vie d’une personne, je ne savais pas comment ça marchait. J’ai à présent vu comment la vie d’une personne a été déterminée. Lorsqu’on fait beaucoup d’efforts pour la changer, son sort ne fait qu’empirer. Même si on réussit à faire que les choses prennent la tournure qu’on souhaite, comme devenir plus riche, on ne sera pas heureux, et des ennuis et des maladies s’ensuivront.


Les gens disent "Jouir de la vie à présent et souffrir plus tard", ce qui n’est pas en réalité une vraie prémisse.


Je vois des gens qui ont toujours souffert. La " bonne vie" n’est que ce que voient les autres. Les gens qui ont une "bonne vie" n’ont aucun moyen de pouvoir se sortir de l’effort et de la souffrance.


Les pratiquants, cependant, considèrent tous les gains mondains comme de peu d’importance. Si on est capable de tolérer les autres et de cesser de percevoir les choses pour leur mérite superficiel, on rembourse son karma. Si on peut voir ses propres insuffisances dans les conflits et travailler dur pour s’améliorer soi-même, on ne blessera pas les autres. Les autres vous traiteront aussi bien. Laisser la nature suivre son cours réduira la probabilité d’accumuler davantage de karma, et la vie pourra changer en conséquence.


Je cherchais toujours la faute chez les autres à l’apparition de conflits. Mais lorsque je me suis mis à la place des autres, j’ai vu combien je les avais blessés au lieu de cela. Lorsque les autres ne m’écoutaient pas où ne m’aidaient pas, je devenais lunatique, et surréagissais parfois. Certaines de mes pensées étaient ridiculement mauvaises. Les autres peuvent avoir été absolument étonnés quant à pourquoi je les traitais d’une certaine façon.


J’ai découvert ce problème après avoir cultivé pendant pas mal de temps. Lorsque j’étais persuadé d’avoir raison, je trouvais des excuses à mon comportement de réagir à l’excès. Tout cela était parce que mon gain personnel était affecté. J’étais blessé alors je me retournais contre les autres. Je pensais que je faisais tout bien, mais n’arrivais pas à réaliser combien j’avais blessé les autres. Ma frustration était causée par ma propre étroitesse d’esprit et mon manque de considération.


Mes notions stéréotypent aussi les membres de ma propre famille. Par exemple, papa devrait être comme ceci, maman comme cela, les enfants devraient être comme ça. Je me mettais en colère lorsque les membres de ma famille ne répondaient pas à mes attentes. C’était en réalité une manifestation de mon égoïsme. Mes attentes des autres nous faisaient tous souffrir. Lorsque je me suis mis à leur place, j’ai réalisé combien il était difficile de répondre à mes attentes.


En tant que pratiquants, nous pouvons nous changer nous-mêmes. En améliorant notre xinxing, nous devenons plus lucides au sein des conflits. Le Maitre a éliminé tant de karma pour nous. Autrement, nous n’aurions aucune perspective de réussir la cultivation dans une seule vie.


Si je n’avais pas commencé à pratiquer Falun Dafa, j’aurais été manipulé par mon ancienne personnalité, passé le reste de ma vie dans la frustration, et fini par blesser beaucoup de gens. Un pratiquant peut voir à travers les apparences superficielles, et goûter à la joie de la liberté fondamentale de la vie.


Mon partage semble assez dispersé, mais je pense que ces points sont très importants. J’ai écrit là-dessus pour suggérer que les compagnons de pratique cherchent leurs propres fautes lorsqu’ils pensent que les autres ont tort et n’entretiennent jamais leurs attachements.


Ayez la gentillesse de l'indiquer si quoique ce soit est inapproprié.

Version en anglais
Changing Our Notions Revisited

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.