Les autorités du PCC de la ville de Weifang ne reculent devant aucune bassesse dans leur tentative de perpétuer la persécution

Les fonctionnaires du PCC de la ville de Weifang ont recouru à de nouvelles bassesses dans leur tentative de mettre la main sur coordonnées des pratiquants et de les pièger à signer des documents contre le Falun Gong. Ils sont allés jusqu'à utiliser une distribution de rouleaux de papier hygiénique pour essayer d’obtenir les coordonnées des pratiquants et sont allés de porte à porte avec le papier hygiénique pour essayer de leur faire signer des documents contre le Falun Gong sans avoir commencé par les lire.


1. Les pratiquants piégés à donner leurs numéros de téléphone

En novembre 2013, les agents de la Division de la sécurité intérieure du département de police de la ville de Weifang ont commencé à distribuer gratuitement du papier hygiénique et des brochures dans le voisinage où habitent les pratiquants.


Prétextant " une campagne de dons", la police a frappé aux portes et demandé aux gens s’ils voulaient des produits gratuits. Ils ont demandé à ceux qui les ont acceptés de signer leur nom et de donner leur numéro de téléphone. Certains pratiquants qui n’ont pas été vigilants se sont fait prendre et ils ont donné leur numéro de téléphone, ce qui a permis de mettre leur téléphone sur écoute.

Dans les cas où les pratiquants ont refusé de donner leur numéro de téléphone, les agents les ont menacés pour qu’ils obéissent.


2. Les pratiquants sont trompés à signer des lettres diffamant le Falun Gong

En novembre et décembre 2013, les fonctionnaires du comité résidentiel de la ville de Weifang ont commencé à distribuer gratuitement du papier hygiénique dans les régions où habitent les pratiquants de Falun Gong. Quand les pratiquants sont allés chercher le papier hygiénique, les agents leur ont donné des documents diffamant le Falun Gong. Ils ont aussi demandé aux pratiquants de signer leur nom pour accuser réception des produits gratuits. Certains des pratiquants n’ont pas prêté attention à ce qu’on leur a remis et ont signé leur nom.


Les autorités ont aussi fait du porte à porte pour distribuer les produits gratuits. Quand les pratiquants se sont rendu compte qu’ils avaient reçu des documents diffamant le Falun Gong, ils les ont déchirés. Les agents ont alors menacé d’envoyer ces pratiquants dans un centre de lavage de cerveau.



3. Des slogans diffamatoires peints dans des endroits publics

Dans une tentative plus courante, les fonctionnaires du Comité des affaires politiques et légales du district de Hanting ont ordonné à leurs subordonnés dans les villages et faubourgs de peindre des slogans diffamant le Falun Gong dans leur région locale en automne 2013. Plus tard, ils ont décidé de le faire eux-mêmes quand ils ont vu que le travail des subordonnés n’était pas satisfaisant et ils ont signé leur " travail "au nom du comité.

Les habitants se sont plaints du contenu pervers des slogans les qualifiant d' "horreur". Ils ont repeint les murs et dans le processus fait disparaître les slogans. Cependant, les membres du comité sont revenus plus tard et ont remis les slogans diffamatoires, contre la volonté des habitants.

Version anglaise :
CCP Officials in Weifang City Resort to Petty Deception to Perpetuate the Persecution

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.