Le chemin du retour

Le régime communiste chinois a commencé à persécuter le Falun Gong en juillet 1999. Dès lors, j'ai parlé à ceux qui avaient été exposés à la propagande de haine du régime à l'encontre du Falun Gong et à la persécution. J'ai expérimenté de nombreuses épreuves et commis de nombreuses erreurs en cultivant et pratiquant ces 13 dernières années. J'ai fait face à d'innombrables tests ardus visant mon xinxing(caractère, état d’être). Ici, j'aimerais partager quelques-unes de mes expériences mémorables de cultivation ainsi que quelques-unes de mes compréhensions avec chacun.

Aider les pratiquants à devenir indépendants

Apprendre aux autres pratiquants à imprimer des matériaux de clarification de la vérité chez eux n'est pas un sujet nouveau. Ce que j'aimerais partager avec vous est comment j'ai aidé d'autres pratiquants à frayer leur propre chemin dans leur cultivation et à cesser de dépendre des coordinateurs pour guider leur cultivation. Je pense qu'il est important pour chacun de prendre le Fa (Loi, Principes) pour Maître et de savoir comment agir dans différentes situations sur la base de sa propre compréhension du Fa.


La pratiquante Amanda (pseudonyme) et moi étions colocataires depuis 2004. Dès lors, nous avons produit des matériaux d'information au sujet du Falun Gong dans notre appartement. Nous avons formé d'autres pratiquants à la production de matériaux chez eux et leur avons fourni une assistance technique.


Nous collections les cartes de professionnels de l'informatique et les appelions pour leur demander quels types de services ils fournissaient ainsi que leurs tarifs. Nous gardions celles qui nous intéressaient et laissions leurs cartes professionnelles aux pratiquants qui nous appelaient quotidiennement pour obtenir un support technique.

Notre temps de réponse était déterminé par le niveau d’aptitude de la pratiquante . Si nous pensions qu’elle avait les capacités techniques pour résoudre les problèmes, et pouvait attendre sept jours avant d’être gagnée par la contrariété, nous attendions le 6ème jour avant de lui apporter notre aide, parce que nous voulions savoir si elle avait suffisamment essayé de résoudre les problèmes à l'aide de la formation qu'elle avait reçue, ou si elle avait appelé l'un des professionnels que nous lui avions recommandé. Si elle décidait de ne pas appeler le professionnel pour lui demander de l'aide, nous savions qu'elle était prête et n'avait plus besoin de notre aide. Il y avait certains pratiquants qui préféraient attendre notre aide même si cela entraînait un retard dans la production des matériaux. Alors, nous devions attendre qu'il rencontrent un autre problème technique la fois suivante pour voir s'ils allaient essayer de faire un pas vers l’indépendance.


Pour ceux qui n'étaient pas prêts à s'attaquer aux problèmes techniques tous seuls, nous nous empressions naturellement de leur apporter notre aide. Mais nous leur donnions davantage de formation de manière à ce qu'ils deviennent rapidement indépendants techniquement.


Amanda et moi évaluions méticuleusement nos décisions avant de fournir une assistance technique. Quelque temps plus tard, d'autres pratiquants ont compris notre objectif et arrêté de dépendre de nous pour obtenir une assistance technique. Ils ont même commencé à résoudre d'autres problèmes techniques et à s’aider mutuellement .


Éliminer le désir d'être indispensable

Je n'avais pas une bonne compréhension de ce que signifiait véritablement une cultivation solide. J'ai eu de nombreux tests de xinxing durant ce processus.


Lorsque j'ai essayé de persuader une autre pratiquante de produire elle-même des matériaux de clarification de la vérité, elle m’a trouvé ennuyeuse Lorsqu'elle a commencé à produire des matériaux, elle est devenue très amicale parce qu'elle avait besoin d’une formation ainsi que de mon assistance technique.


Lorsque je l’ai laissée voler de ses propres ailes, elle a éprouvé de la rancune envers moi parce que j’avais cessé d’être disponible lorsqu'elle m'appelait. Lorsqu'elle est devenue complètement autonome, elle a cessé de me contacter parce qu'elle n'avait plus besoin de mon aide.


Je comprenais tout-à-fait, parce qu'Amanda et moi-même étions passées par le même processus lorsque nous avions appris à produire nous-mêmes des matériaux. Mais cela ne m’a pas empêchée de regretter le fait de me sentir indispensable. Néanmoins, je me suis vite reprise. J'étais ici pour cultiver, non pour rechercher un sentiment de gratification. Je devais aider les autres pratiquants de manière désintéressée. Je me suis progressivement débarrassée de cet attachement.


J'ai passé deux années entre 2004 et 2006 à former d'autres pratiquants. Je pensais seulement les aider à devenir autonomes techniquement. Je ne me plaçais pas au-dessus d'eux, et je ne pensais pas que j'étais meilleure que n'importe lequel d'entre eux. Malgré mon intention désintéressée, j'ai eu beaucoup de conflits avec les autres pratiquants parce que je ne savais pas vraiment comment me cultiver moi-même.

Me cultiver réellement moi -même

Ce n'est qu'à partir de 2007 que j'ai finalement compris ce que signifiait véritablement cultiver.


Une fois, j'ai lu une histoire au sujet d'un pratiquant qui fut un temps prince au Népal. Il était le seul héritier du trône, mais il était déterminé à poursuivre la cultivation depuis qu'il était enfant. Malgré la forte objection du roi et de la reine, le petit prince quitta le palais royal et devint moine alors qu'il était tout juste adolescent. Il cultiva dans un temple bouddhiste du plus haut niveau en Inde, et il étudia sérieusement les écritures bouddhistes. Il devint rapidement abbé du fait de son excellente compréhension des soutras bouddhistes.


Il cultiva en tant qu'abbé pendant de nombreuses années jusqu'à ce qu'un jour un être éveillé lui dise qu'il n'avait pas du tout cultivé. On lui dit d'aller trouver un moine qui avait été chassé du temple de nombreuses années auparavant afin de cultiver véritablement. Il abandonna le poste d'abbé et quitta le temple. Tous les moines le supplièrent de rester et dirent qu'ils seraient perdus sans lui. Malgré cela, il s'en alla. Une fois qu'il trouva le moine, il apprit que la cultivation consistait à éliminer ses propres attachements. Il cultiva avec le moine et atteint finalement l'éveil.


Cette histoire m'impressionna beaucoup.


Le prince abandonna son trône pour aller chercher le Tao. Il étudia les écritures bouddhistes pendant des décennies. Il abandonna tant de choses pour aller chercher le Tao. Mais un être éveillé lui apprit que ce n'était pas du tout cela la cultivation. Heureusement, l'être éveillé lui montra le chemin parce que le prince voulait sincèrement cultiver.

Moi aussi, j'avais abandonné beaucoup de choses. Mon commerce venait juste de décoller après trois années de préparations lorsque je fus arrêté pour avoir fait appel en faveur du Falun Gong. Après avoir été relâchée quelques mois plus tard, mon commerce avait déposé le bilan. J'étais au fond du gouffre. J'étais recherchée par la police parce que je pratiquais le Falun Gong. J'avais dû abandonner le confort de mon domicile pour aller me cacher. Je pensais avoir une bonne compréhension du Fa en comparaison. J'avais passé deux années à former d'autres pratiquants à la production de matériaux.


Mais avais-je vraiment cultivé?


Il est soudainement devenu clair que je n'avais pas cultivé du tout. J'avais considéré ma contribution et mon sacrifice comme une forme de cultivation, mais était-ce ce que le Maître signifiait par ‘cultivation’?
Maître a dit : "Je vais vous dire une vérité : tout le processus de cultivation et de pratique d’une personne consiste à abandonner sans cesse ses attachements humains" (Zhuan Falun)


Le Maître nous a enseigné sans cesse à chercher en nous-mêmes et à élever notre xinxing lorsque nous faisions face à des conflits. Il n'a jamais dit une seule fois que ceux qui contribuaient le plus [en propageant le Falun Gong ou en clarifiant la vérité au sujet du Falun Gong] étaient ceux qui cultivaient le mieux.


Maître a dit : "Telle hauteur de xinxing, telle hauteur de gong, c'est là une vérité absolue." (Zhuan Falun)


J'avais donné beaucoup de mon temps et fait beaucoup d'efforts, mais je n'avais pas chéri l'opportunité de cultiver au sein de telles contributions. J'échouais à cultiver lorsque je rencontrais des conflits avec les autres pratiquants.


J'avais gaspillé mon énergie à déterminer qui avait raison et qui avait tort. Je ne regardais en moi-même que lorsque je savais que j'avais tort. Mais je regardais en moi-même dans le but de résoudre les conflits. Si j'avais décidé que j'avais raison, alors je laissais les autres chercher en eux-mêmes. Je n’avais qu’à être prête à accepter leurs excuses.


Comme j'avais échoué à élever mon xinxing au sein des conflits, j'avais accumulé tant de problèmes de xinxing que finalement tous mes attachements étaient exposés, mais pas éliminés. Mes contributions n’avaient servi à rien car j'avais échoué à élever mon xinxing.

Le Maître a dit :


Construire des temples, vénérer les dieux, que d'occupations,
Sans savoir que ces choses intentionnelles ne servent à rien ;
Ignorant et perdu dans l'illusion, rêver du chemin vers le paradis de l'Ouest,
C'est marcher dans la nuit en tâtonnant aveuglément pour pêcher la lune dans l'eau.
("Agir avec intention", Hong Yin)

J'étais pleine de regrets lorsque j'ai réalisé que j'avais gaspillé tant d'années. J'ai enfoui ma tête dans mon oreiller et me suis mise à sangloter incontrôlablement. Je regrettais tout ce temps que j'avais perdu, et j'avais aussi peur de ne plus avoir assez de temps pour cultiver véritablement.


Finalement, je me suis dit en larmes que je n'essaierai plus jamais de mettre de nouveau la faute sur les autres. J'ai juré de chérir chaque conflit et de le considérer comme une opportunité de me cultiver et d'élever mon xinxing.


Après avoir arrêté de pleurer et m'être calmée, j'ai demandé au Maître de me donner des opportunités de véritablement cultiver, et Lui ai juré que je ne perdrais plus jamais la moindre opportunité de chercher en moi-même.


Identifier mon problème n’était que la première étape. Je devais à présent cultiver véritablement.
Il n'était pas facile d'éliminer mes attachements parce que j'avais accumulé de si nombreux problèmes de xinxing. J'ai passé l'année suivante à cultiver mon cœur dans la douleur.


Même lorsque je subissais la plus intolérable injustice parmi les pratiquants ou d'importantes pertes personnelles, j'essayais de ne pas rejeter la faute sur les autres. Peu importait à quel point c'était douloureux, je cherchais en moi-même les attachements.


C'est ainsi que j'ai commencé à cultiver véritablement en 2007.


Chercher en soi inconditionnellement

Amanda et moi sommes devenues coordinatrices de notre région en 2007. Nous avons passé les deux années suivantes à travailler avec Ben (le coordinateur principal) et Chris (le bras droit de Ben) afin d'aider les pratiquants locaux sur les projets de clarification de la vérité au sujet du Falun Gong. Mais Amanda et moi travaillions principalement en tant qu'assistantes techniques et éditrices de matériaux.


Ben était le coordinateur principal de la région depuis 2000. Il a toujours eu un plus haut niveau de xinxing. Il était très rationnel et avait de puissantes pensées droites. Il avait été coordinateur parmi les pratiquants locaux et était toujours respecté par les autres pratiquants. Quant à Chris, nous le connaissions depuis de nombreuses années. C'est pourquoi je fus choquée par le fait qu'Amanda et moi-même dûmes faire face à tant de problèmes en travaillant avec eux.


Par exemple, Ben était radicalement contre le fait de former d'autres pratiquants afin qu'ils produisent des matériaux de clarification de la vérité chez eux. Il avait été l'un des fournisseurs de matériaux des pratiquants locaux. Il pensait qu'il était plus facile de protéger un gros site de production que d’en protéger plusieurs petits sites. Il considérait que c'était un changement imprudent. Il pensait que notre niveau de xinxing n'était pas suffisant pour faire cela sans courir de danger. Il nous accusa même, Amanda et moi, d'endommager l'environnement de cultivation de notre région.


Amanda et moi avions été arrêtées auparavant et nous évitions toutes les deux la police. À côté de Ben, Amanda et moi n'étions rien. Nous pensions que personne d'autre dans la région n'avait une meilleure compréhension du Fa que Ben, alors nous l'admirions tous pour ses conseils. Mais il commença à agir comme un père strict et ne tolérait aucune opinion différente de la sienne.


Il disait des choses comme, "Que pouvez-vous faire toutes les deux? Vous ne pouvez même pas retourner à votre propre domicile." "Ne pensez pas que l'on ne puisse rien faire sans vous." "Ces pratiquants coordinateurs avec qui j'ai travaillé ont tous été arrêtés, j'espère que cette fois-ci vous deux tiendrez plus longtemps."


Il pouvait se montrer très courtois dans sa façon de faire de si rudes commentaires, mais cela ne rendait pas son discours plus facile à entendre.


Chris et moi-même avions l'habitude d'être très proches. Il aimait lorsque je partageais mes compréhensions du Fa avec lui. Mais il eut une mauvaise opinion de moi en tant que pratiquante lorsque l'on m'arrêta parce que cela montrait que j'avais des failles dans ma cultivation.


Chris était à présent le bras droit de Ben. Chris était toujours généreux. Il donnait beaucoup de son temps et payait le coût des matériaux, mais il prenait Ben comme modèle dans le Fa.


Chris me traita différemment après que j’ai été arrêtée. Il ne cachait pas son mépris envers Amanda et moi. Il avait aussi de la rancune à notre égard parce que nous étions arrogantes auparavant et parce que dans le passé, nous avions dit et fait beaucoup de choses blessant ses sentiments. À présent, Chris nous disait les choses les plus blessantes en raison du karma que nous avions accumulé.


Néanmoins, nous devions travailler ensemble pour faciliter le travail de clarification de la vérité. Amanda et moi-même travaillions en tant qu'éditrices. Si nous avions la moindre pensée négative envers Ben, Chris ou quiconque, l'énergie négative émanant de notre travail gagnerait tous les pratiquants qui imprimaient nos documents. Cela pouvait entraîner de gros risques pour ceux qui les distribuaient dans la rue si ces matériaux contenaient la moindre énergie négative. Par conséquent, Amanda et moi-même avions décidé de n'avoir aucune pensée négative envers Ben et Chris.

Se montrer courtoises envers Ben et Chris en surface ne signifiait pas que nous travaillions bien ensembles. Nous travaillions seulement bien ensemble lorsque nous n'avions aucune pensée négative envers eux. C'était beaucoup plus facile à dire qu'à faire.


Il était douloureux d'écouter Ben et Chris nous critiquer. Amanda et moi-même fondions souvent en larmes après qu’ils soient partis. Mais nous savions que nous devions identifier nos problèmes de xinxing, nous cultiver intérieurement, et éliminer nos mauvaises pensées avant de les voir de nouveau le lendemain matin. Quelques fois, j’avais encore un sentiment d’injustice et du ressentiment envers Ben et Chris le lendemain matin, mais je voulais aussi impatiemment éliminer mes attachements et mes sentiments.


Heureusement, j'ai reçu beaucoup d'aide de la part du Maître. Il a dû voir mon souhait sincère de cultiver intérieurement. J'arrivais presque toujours à identifier mes attachements et à cultiver intérieurement avant de voir Ben et Chris le lendemain. Lorsque je les revoyais, j'étais reconnaissante envers eux pour m'avoir donné des opportunités de cultiver. Je ressentais que c'était vraiment comme "…avoir fait d'une pierre quatre coups." (Zhuan Falun)


Je n'ai peut-être pas toujours été capable de surmonter tous les tests de xinxing pour le lendemain matin, mais j'ai peu à peu appris à les dominer rapidement.


Comme Amanda et moi-même continuions d'améliorer notre xinxing, peu à peu nos relations avec Ben et Chris s'améliorèrent. Ben devint plus respectueux envers Amanda et moi-même. Une fois, il nous dit : "Vous deux cultivez vraiment."


Chris et moi n'étions plus "copains", mais nous étions devenus "compagnons de pratique." Nous nous traitions mutuellement avec bonté.


Lorsqu'un autre pratiquant me contrariait, je réalisais que son comportement était un reflet de mon propre problème. Peu importe à quel point j'étais blessée ou bouleversée, je travaillais toujours sur moi-même et j'éliminais tous les sentiments négatifs que j'avais entretenu envers cette personne. Je ne gardais aucune rancune envers un pratiquant. Je sais que chaque problème que je vois chez un autre pratiquant et chaque chose blessante qu'il dit ou qu'il fait n’est qu’ un reflet de mes propres problèmes. Si je veux que la situation change, je dois élever mon propre xinxing.


Le Maître a dit, Pacifier l'extérieur en cultivant l'intérieur (Points Essentiels pour un Avancement Diligent)

La coopération ne signifie pas suivre aveuglément un coordinateur

Je croyais que Ben avait une meilleure compréhension du Fa et de la rectification de Fa. Il me fallait quelques jours pour saisir complètement ses compréhensions. Amanda et moi-même travaillions seules auparavant. C'était la première fois que nous travaillions en groupe avec d'autres pratiquants. Nous savions seulement que nous devions coopérer avec Ben inconditionnellement, et nous essayions de faire que cela fonctionne même si nous voyions des problèmes de son côté. Même lorsque Ben commençait à nous demander de faire des choses que nous ne pensions pas utiles pour la rectification de Fa, Amanda et moi continuions à coopérer avec Ben. Nous pensions que c'était nous débarrasser de notre égo.

Une catastrophe s’est produite juste au moment où nous étions en train de bien travailler avec Ben. Presque tous les coordinateurs de notre région furent arrêtés alors qu'ils tenaient une conférence de partages d'expériences de cultivation. Ils furent tous condamnés à de la prison où à des peines de camps de travaux forcés.


Ben avait demandé à Amanda et à moi de venir participer à la conférence, mais finalement nous n'avions pas pu y aller et avons échappé à la malchance. Deux autres coordinateurs n'y étaient pas allés non plus parce qu'ils avaient arrêté de coopérer avec Ben depuis qu' ils avaient perçu des failles importantes dans son xinxing.


Une autre coordinatrice avait aussi vu de gros problèmes de xinxing chez Ben, mais elle croyait que la coopération exigeait de suivre le coordinateur principal même s'il avait manifestement tort. Elle se rendit à la conférence parce que Ben le lui avait demandé, et elle fut arrêtée.


Cet incident eut sur moi un impact significatif. Amanda et moi avions peut-être authentiquement cultivé intérieurement, mais nous n'avions jamais véritablement compris le sens de la coopération. À présent, je vois la terrible erreur que nous avions commise. Je pensais que je m'étais débarrassée de mon égo, mais j'avais en fait abandonné ma conscience principale.


Ma compréhension est que la coopération signifie faire ce que Maître attend de nous à chaque étape de la rectification de Fa. La coopération ne signifie pas de suivre aveuglément un coordinateur, mais prendre le Fa pour Maître et évaluer le plan du coordinateur sur la base du Fa. Nous devons aussi étudier les nouveaux articles du Maître et souvent consulter le site Minghui.org pour répondre aux attentes du Maître.



Suivre le Fa; arrêter de suivre les autres pratiquants

J'ai fait un rêve en 2008 dans lequel je disais à Ben, "Maître, j'ai réussi à méditer en position du double lotus pendant 45 minutes!" J'étais perturbée par le fait de m’être adressée à Ben comme si c'était mon maître. Seul le Maître est notre enseignant.


Auparavant, j'avais toujours eu de la difficulté à méditer en position du double lotus. Je n'ai commencé à prendre cette position qu'à partir de mars 2008. Ben m'encourageait à travailler dessus. En fait, il me demandait toujours si j'avais progressé lorsqu'il me voyait.


J'étais vraiment mal à l'aise après avoir fait ce rêve. Je ne cessais d'y penser. Il devait avoir un lien avec le fait de cultiver, mais je ne comprenais pas ce que cela signifiait vraiment. Ce n'est que lorsque Ben a été arrêté que j'ai commencé à y repenser.

J’ai finalement réalisé que j'idolâtrais toujours ces pratiquants qui avaient une plus haute compréhension du Fa. Je voulais les rattraper et même les surpasser. J'avais commis l'erreur de suivre les pratiquants au lieu de suivre le Fa.


Lorsque Ben partageait sa compréhension du Fa, je l'écoutais et repensais plusieurs fois à ce qu'il avait dit. J’ai commencé à me conduire en accord avec sa compréhension.

Maître a dit :

…Si vous passez votre temps à les étudier, cela revient à cultiver et pratiquer dans cette école de Loi, car dans les soutras, on a fusionné le gong et la Loi de cette école; les étudier revient donc à étudier dans cette école, voilà le problème. Si vous vous y plongez et cultivez en les suivant, il est bien possible que vous vous engagiez dans cette école et que vous ne soyez plus dans la nôtre. Dans la cultivation et la pratique, on dit depuis toujours 'pas deux écoles de Loi'; si vous voulez réellement cultiver dans cette école, vous ne devriez lire que les écrits de cette école. (Zhuan Falun)

Ce que je faisais était la même chose que d’étudier les "écritures" de Ben. Mais pourquoi étais-je si attachée à écouter une plus haute compréhension du Fa ? J’ai compris que j’essayais d’éviter de prendre des détours dans ma cultivation. Je voulais prendre un raccourci ou un chemin plus rapide. Je voulais élever ma cultivation en apprenant de la compréhension du Fa des autres pratiquants.


Comme j’étais stupide. Maître a dit :


S’il est arrivé là par sa cultivation et sa pratique, c’est que son sens de l’éveil est arrivé là, que son critère de xinxing est arrivé là et que par conséquent sa sagesse est arrivée là également.


La compréhension du Fa d’un pratiquant est le reflet de son niveau de cultivation. Il est impossible pour un pratiquant d’élever son niveau en écoutant la compréhension du Fa d’un autre pratiquant. Elever le xinxing est le seul moyen pour un pratiquant de s’élever.


Maître a dit :

Je peux tout de suite vous faire atteindre le niveau des ‘Trois Fleurs réunies au sommet de la tête’, mais dès que vous sortirez d’ici, le gong tombera. Ce gong ne vous appartient pas, car il n’a pas été cultivé par vous, il ne restera pas parce que le critère de votre xinxing n’est pas arrivé jusque-là; personne ne peut vous en ajouter car cela dépend entièrement de votre cultivation personnelle, de la cultivation et de la pratique de votre cœur. Faites grandir solidement votre gong, élevez-vous sans cesse, assimilez-vous à la nature de l’univers et alors seulement vous parviendrez en haut.(Zhuan Falun)


Si je ne cultive pas solidement, le gong s’en ira même si le Maître me le donnait. Comment pourrais-je encore prendre un raccourci ou un chemin plus rapide dans ma cultivation ?

De plus, Maître a dit :

En tant que pratiquant, il n'y a pas d'exemple, le chemin pris par chacun est différent, car la fondation de chacun est différente, la taille des divers attachements est différente, la caractéristique des vies est différente, le travail parmi les gens ordinaires est différent, l'environnement familial est différent, etc., ces facteurs déterminent la différence du chemin de cultivation-pratique de chacun, la différence de l'état dans lequel on enlève les attachements, la différence de la taille des épreuves à franchir, c'est pourquoi en terme de manifestation il est très difficile de trouver un chemin fait par les autres il est encore moins possible de monter dans le véhicule d'autrui. S'il y avait vraiment un chemin [déjà] fait et un véhicule commode, il ne s'agirait résolument pas de cultivation-pratique. ("Chemin" de Points Essentiels pour un Avancement Diligent II)


Le Maître a déjà fait les meilleurs arrangements pour ma cultivation. Pourquoi n’avais-je pas suivi le Fa , qui est le meilleur véhicule que le Maître m’ait donné, mais qu’au lieu de cela j'avais essayé de prendre le chemin d’un autre pratiquant qui était sur un autre chemin de cultivation ?

Dès lors, j’ai arrêté d’imiter ou de suivre aveuglément les autres pratiquants. Je trouve toujours des réponses dans le Fa.


Eliminer l’interférence démoniaque venant de mon propre esprit

J’étais toujours très satisfaite de moi. Peut-être que les autres pratiquants ne le voyaient pas, mais je savais que j’avais une haute opinion de moi-même parce que j’essayais toujours d’enseigner aux autres pratiquants comment cultiver.


De manière à éliminer cet attachement, j’essayais de voir les mérites ainsi que les capacités des autres pratiquants afin d’être plus humble, mais je pensais toujours que j’étais meilleure qu’eux.


Finalement, j’ai eu une compréhension en 2008 lorsque j’ai lu un passage du Fa . Le Maître a dit :

Un jour, son œil céleste s’ouvre et il peut même voir très clairement. Il pense: ‘Dans ce lieu de pratique, c’est moi qui ai l’œil céleste le mieux ouvert, peut-être que je ne suis pas quelqu’un de commun? J’ai pu apprendre le Falun Dafa de Maître Li, je l’ai vraiment bien appris, je suis meilleur que tous les autres, je ne suis peut-être pas quelqu’un d’ordinaire. (Zhuan Falun)


Je ne suis peut-être pas capable quoique ce soit avec mon œil céleste, mais je pensais que j’étais meilleure que les autres. C’était une forme d’interférence démoniaque venant de mon propre esprit.
Alors que je me demandais ce que je devais faire pour surmonter ce problème, j’ai lu deux articles qui avaient été dictés par deux pratiquants illettrés et transcrits par des pratiquants éduqués. Je vis dans ces articles que les pratiquants avaient des pensées droites aussi solides que le diamant. Ils avaient vraiment fait d’immenses contributions, mais ils étaient si humbles. Cela me toucha profondément.


Je savais que je n’aurais jamais remarqué qu’ils étaient d’aussi excellents pratiquants même s’ils étaient assis juste à côté de moi. J’ai commencé alors à réfléchir sur les critères avec lesquels j’évaluais les autres pratiquants.


J’avais toujours évalué les autres pratiquants selon mes propres notions. Je jugeais les autres pratiquants selon la quantité de choses qu’ils avaient faites, selon le degré d’éloquence qu’ils manifestaient lorsqu’ils parlaient de leur compréhension du Fa, ou selon la grandeur du projet dans lequel ils travaillaient. Je jugeais aussi les autres pratiquants sur la base de leurs attachements. Mais avais-je vu leur véritable niveau de cultivation ?

Maître a dit :

En réalité ceux qui sont arrivés à l’éveil sont souvent des disciples qui ne s’affichent pas mais se cultivent réellement en silence, ils sont de tout âge, en apparence ils ne sont pas différents des gens communs, et ne se font probablement pas remarquer. ("Ce qu’est la libération de l’éveil" de Points Essentiels pour un Avancement Diligent)

En pensant à ceux d’entre nous qui travaillent en tant que coordinateurs, beaucoup d’entre nous nous mettons en avant et attirons l’attention sur nous.

Le Maître a dit :

Quelques fois, certains de nos élèves, dont des anciens, manifestent de très mauvais attachements qui sont totalement impropres à un pratiquant. Néanmoins, nous ne pouvons pas dire que la personne n’est pas bonne. C’est parce que vous ne pouvez plus voir les attachements qu’elle a éliminés, mais que seuls les attachements qu’elle n’a pas éliminés vont se manifester. En d’autres termes, de nombreux attachements ne se manifestent pas en lui parce qu’il a très bien cultivé ; seuls ceux qu’il n’a pas encore éliminés peuvent se manifester. Alors il est possible que les attachements qu’il n’a pas éliminés vont se manifester. Vous ne pouvez pas dire que cette personne est mauvaise—vous pouvez seulement dire que son attachement est mauvais. ("Enseigner la Loi aux Coordinateurs lors de la Conférence de Changchun", traduction provisoire de l’anglais)

J’avais tort de juger les autres pratiquants selon leurs attachements.


Maître a dit :

Dans la véritable cultivation pratique, on doit cultiver son cœur. On devrait chercher à l’intérieur de soi plutôt qu’à l’extérieur. (Zhuan Falun)


Parler de notre compréhension du Fa avec éloquence, cela ne signifie pas que nous cultivons bien. Si un pratiquant a une profonde compréhension du Fa , mais qu’il échoue à élever son xinxing, cela revient à tenir des propos creux.


Si un pratiquant manifeste un plus fort attachement dans un certain domaine que moi, cela ne signifie pas nécessairement qu’il a moins cultivé. Disons que j’ai cinq kilos de peur et qu’un autre pratiquant en porte cinquante kilos. J’aurais juste besoin d’éliminer cinq kilos de peur pour l’éliminer totalement. Mais lorsque je le vois avec dix kilos de peur, cela signifie qu’il en a déjà éliminé quarante! Il a donc davantage cultivé que moi !

Je ne peux pas voir le véritable niveau de xinxing d’un autre pratiquant, mais je sais très bien comment j’ai réagi aux tests sur ma réputation, mes sentiments et mon intérêt personnel.

Maître a dit :

La capacité d’atteindre la tranquillité représente le gong, et la profondeur de la concentration indique le niveau. (Zhuan Falun)


Combien de fois ai-je réellement atteint la tranquillité en pratiquant la méditation ? Très peu. N’était-il pas évident que je n’avais pas bien cultivé ? Pourquoi alors essayer de rivaliser avec les autres pratiquants ?
Je pense aussi que j’étais sous l’emprise de l’interférence démoniaque venant de mon propre esprit lorsque j’essayais de comparer ma force avec la faiblesse des autres pratiquants. Ce fut vraiment une leçon d’humilité. Je suis devenue plus humble et j’ai eu davantage les pieds sur terre depuis.


J’étais jalouse de la force des autres pratiquants lorsque je comparais ma propre force à leurs faiblesses. À présent, je suis devenue plus tolérante et je pardonne les faiblesses des autres pratiquants. Je sais que leur faiblesse en surface ne représente pas leur véritable niveau de xinxing.


J’apprécie vraiment le fait que Maître m’ait aidé à surmonter l’interférence démoniaque provenant de mon propre esprit.

Être un coordinateur responsable

Amanda et moi avons endossé du travail de coordination pendant deux ans depuis 2009 car Ben et d’autres coordinateurs avaient été arrêtés. Dana et Elle ont aussi commencé à apporter leur aide dans l’exécution des tâches de coordination.


Amanda et moi avons réalisé que nous étions comme des abbés de l’ancien temps. Nous étions responsables de deux choses. Nous devions détecter les signes de danger afin de protéger les autres pratiquants, et nous devions guider et aider les autres pratiquants dans leur cultivation, tout en les laissant prendre leur propre chemin.


Il y avait un magasin d’informatique local qui appartenait à un pratiquant relativement nouveau. Il a commencé à pratiquer le Falun Gong parce qu’un des membres de sa famille était aussi pratiquant. Un jour, Dana m’emmena dans son magasin pour y faire des courses. Le propriétaire fit preuve d’hospitalité en faisant brûler des cartouches d’encre vides dans le réchaud pour nous tenir au chaud.



Les cartouches d’encre étaient certes vides, mais l’emballage plastique était encore intact. Cela coûtait seulement 30 yuans pour recharger une cartouche d’encre vide, qui pouvait durer plusieurs années, mais une nouvelle cartouche d’encre coûtait environ 500 yuans. Un véritable pratiquant n’aurait jamais gaspillé de telles ressources. J’eus un sentiment désagréable à ce sujet.


Un mois plus tard, une autre pratiquante nommée Faye mentionna par hasard que le propriétaire du magasin d’informatique était très populaire et qu’elle rencontrait souvent d’autres pratiquants dans son magasin.


Après que Faye soit partie, une autre pratiquante nommée Gena arriva et parla également de ce magasin d’informatique. Elle dit que le propriétaire était très heureux d’aider les autres. Mais lorsque je me suis enquise de l’état de cultivation du propriétaire, Gena m’a dit qu’il était si occupé qu’il étudiait rarement Zhuan Falun. Elle me dit aussi qu’il vendait des fournitures informatiques aux autres pratiquants et en tirait du profit.


Amanda et moi eûmes une discussion après le départ de Gena. Ce n’était pas une coincidence que deux pratiquantes aient parlé de la même personne le même jour. Cela devait être un signe du Maître. Nous pensions qu’il serait dangeureux pour nous d’acheter du matériel informatique dans son magasin pour produire des matériaux.


Mais comment pouvions-nous protéger les autres pratiquants sans faire naître de conflits interpersonnels ? Nous décidâmes donc de commencer une discussion par email avec d’autres pratiquants. Nous écrivîmes qu’il ne serait certainement pas bon que chaque pratiquant achète du matériel informatique dans son magasin et compte sur son aide. Nous ajoutâmes que le propriétaire du magasin avait rarement du temps pour étudier le Fa car il était très occupé dans son magasin.


La plupart des pratiquants cessèrent d’aller dans son magasin. C’était exactement comme Amanda et moi-même l’avions imaginé. Peu de temps après, la police commença à surveiller les ventes de son magasin. Six mois plus tard, la police arrêta trois pratiquants qui se rendaient fréquemment dans son magasin. Le propriétaire abandonna la pratique du Falun Gong peu après les arrestations.


Nier les forces anciennes

Je pense que nier les forces anciennes est quelque chose que chaque pratiquant devrait apprendre à faire. J’ai remarqué que les forces anciennes n’ont aucun pouvoir sur nous si nous refusons de reconnaître leurs arrangements.


De manière à nous faire accepter leurs arrangements, y compris les arrestations, les forces anciennes ont installé en nous toutes sortes de notions. Par exemple, si je fais un cauchemar ou que mes paupières se contractent, je suspecte que quelque chose de mauvais va se produire. C’est une notion. En ayant grandi sous la propagande du régime communiste chinois, j’acceptais le fait qu’une personne pouvait être arrêtée si elle s’opposait à la politique du régime. C’était une autre notion.


Les forces anciennes me faisaient faire des rêves de manière à ce que je reconnaisse leurs arrangements. Une fois, je fis un cauchemar dans lequel j’étais mordue par un gros chien noir. Je pouvais même me souvenir de la douleur des morsures du chien dans mon rêve. Je l’ai considéré comme un signe et suis restée chez moi deux jours pour éviter tout risque d’arrestation. J’ai émis les pensées droites chez moi pendant deux jours. Mais je continuais à marcher sur des insectes chez moi et je les écrasais. Alors, je me suis soudain souvenue de ce que Maître avait dit :


Même s’ils ont déjà cultivé pendant huit cents ou mille ans, un petit doigt suffit pour les écraser. (Zhuan Falun)


J’ai alors compris que le Maître essayait de me dire que les forces anciennes étaient aussi pitoyables et faibles que des insectes. J’ai alors arrêté de penser au cauchemar et j’ai fait ce que j’avais à faire comme d’habitude.


Je savais que si j’avais reconnu le cauchemar, les choses se seraient déroulées différemment. En fait, j’aurais certainement été de nouveau arrêtée.

Je fis un autre cauchemar alors que je travaillais sur un important projet. J’ai rêvé que j’échappais à une traque policière. Lorsque je me suis réveillée, j’ai pensé, "Il s’en est fallu de peu." Mais j’ai rapidement réalisé que je continuais à reconnaître les arrangements des forces anciennes. La police ne se serait pas du tout manifestée, sans parler d’organiser une chasse à l’homme. J’émis les pensées droites afin d’éliminer toutes les vies dégénérées des autres dimensions qui m’avaient fait faire ce cauchemar.


Se débarrasser de la peur

J’avais l’habitude d’avoir très peur. Si je n’avais pas de chance, je considérais cela comme un signe me montrant que je pourrais être bientôt arrêtée. J’étudiais le Fa plus diligemment afin d’éviter d’être persécutée. J’émettais des pensées droites avant de quitter mon domicile pour éviter d’être arrêtée. Je continuais à dire que je devais nier les arrangements des forces anciennes mais je ne le faisais pas.
J’étais constamment vigilante. J’étais constamment tendue. Je m’épuisais rapidement. "Pourquoi ne puis-je pas avoir un moment pour me détendre ?" me suis-je demandée.

J’ai cherché en moi et j’ai réalisé que j’avais étudié le Fa diligemment pour ne pas être arrêtée. J’aurais dû essayer de m’assimiler inconditionnellement aux principes d’Authenticité-Bienveillance-Tolérance.

Si je n’élimine pas mon attachement à la peur, cela ne marchera pas même si je reste saine et sauve jusqu’à la fin de la période de la rectification de Fa.


De quoi avais-je peur ? J’avais peur d’être battue de nouveau, d’être obligée d’effectuer des travaux difficiles, d’avoir froid en prison, ou de succomber à la torture et de renoncer au Falun Gong. J’ai alors continué d’étudier le Fa et ai éliminé la peur petit à petit. Lorsque j’entendais les recenseurs taper à la porte, j’émettais les pensées droites pour éliminer ma peur, au lieu d’établir une stratégie afin d’éviter d’avoir à leur faire face.


Je pouvais sentir que ma peur diminuait. J’en suis venue à avoir une meilleure compréhension du Fa du Maître au sujet de nier les forces anciennes.

Maître a dit :

Nous nions même l’apparition des forces anciennes elles-mêmes et tout ce qui est arrangé par les forces anciennes, nous nions même leur existence. Nous nions fondamentalement tout ce qui leur appartient, c'est seulement tout ce que vous faites en les niant et en les éliminant qui est la vertu majestueuse. Ce n’est pas cultiver et pratiquer dans les tribulations démoniaques qu’elles ont créées, c’est tout en les niant, bien assurer vos pas sur votre propre chemin, jusqu’à même nier l’élimination des manifestations des tribulations démoniaques elles-mêmes. ("Enseignement de la Loi lors de la Conférence de Chicago en 2004")


S’assimiler inconditionnellement au Fa

À chaque fois je me pose ces questions. Qu’est-ce que le Fa ? Pourquoi est-ce que je pratique le Falun Gong ? Pourquoi fais-je les trois choses ?


Voici mes propres réponses :


Le Fa englobe les principes et a le pouvoir de créer l’univers. C’est Authenticité-Bienveillance-Tolérance. C’est la vérité ultime de l’univers.


Faire les trois choses est le moyen de nous assimiler et de faire se manifester les principes d’Authenticité-Bienveillance-Tolérance dans le monde humain.


Cultiver consiste à suivre la signification de nos vies. C’est un processus dans lequel nous nous assimilons aux principes d’Authenticité-Bienveillance-Tolérance.


Un pratiquant ne cultive pas pour élever son niveau, pour atteindre l'éveil, pour être libéré des tribulations pour toujours, pour éviter la persécution, pour rechercher l'honneur et la gloire, ou pour obtenir une récompense. Un pratiquant ne devrait pas cultiver en ayant le moindre attachement. Une fois que j'en suis venue à une telle compréhension, la cultivation est devenue moins compliquée pour moi.


J'ai rencontré deux pratiquants l'année dernière. L'un n'avait jamais succombé à la torture en prison ou renoncé au Falun Gong, mais il est mort suite à la torture. Il avait abandonné le combat. Il avait même préparé son testament.


Je lui ai demandé pourquoi il s'était autant concentré sur la pensée de la mort, "Pourquoi n'as -tu pas demandé l'aide du Maître?" lui ai-je demandé.


Le Maître a dit, Entendre le Tao le matin, pouvoir mourir le soir. ("Se fondre dans la Loi",de Points Essentiels pour un Avancement Diligent)


Pourquoi ne pas utiliser le temps que tu as maintenant pour véritablement élever ton xinxing. Détaches-toi de tout, et chéris le temps qu'il te reste pour cultiver ton xinxing. Il a commencé à se réveiller et à identifier beaucoup de ses attachements.


L'autre pratiquante, par contre, avait renoncé au Falun Gong dans un camp de travail. Elle recommença petit à petit à faire les trois choses après avoir été libérée, mais elle n'avait écrit aucune déclaration annulant ce qu'elle avait écrit dans le camp.


Elle me posa une question qui la perturbait. Elle avait rencontré deux autres pratiquantes dans le camp de travail. Elles avaient persévéré dans leur foi en Falun Gong malgré les terribles tortures, mais elles ne s'entendaient pas bien avec les autres et se tenaient toujours à l'écart.


Elle a dit qu'elle avait peut-être renoncé au Falun Gong dans le camp, mais qu'elle se sentait toujours pleine d'énergie. Elle a dit qu'elle s'entendait bien avec la personne qui avait été envoyée par le Bureau 610 pour la surveiller. Cette personne était réceptive lorsqu'elle lui clarifiait la vérité au sujet du Falun Gong. Sa relation avec les membres de sa famille s'étaient aussi améliorées.


Elle pensait qu'elle avait fait le bon choix. D'un autre côté, elle pensait que ces deux pratiquantes qu'elle avait rencontrées dans le camp n'étaient pas sympathiques et que personne n'aimerait les écouter lorsqu'elles parlaient du Falun Gong.


Je lui ai dit : "Wen Tianxiang était un général érudit durant les dernières années de la Dynastie des Song du Sud.Il fut capturé après que Kublai Khan de Mongolie eut envahi les Song. Kublai Khan promit d'épargner le peuple de Song et même de laisser Wen gouverner son propre peuple à condition qu'il capitule. Mais s'il refusait de capituler, Khan l'exécuterait et ferait de ses filles des prostituées du palais. A-il choisi de conserver sa loyauté envers les Song et de mourir, ou de compromettre son patriotisme en devenant lui et son peuple des esclaves? Wen Tianxiang ne s’est pas rendu . Il a préféré mourir. Pourquoi? C'est un principe important. Un homme de vertu ne se compromettra jamais au sujet d'un principe aussi important. Nous cultivons afin de nous assimiler à Authenticité-Bienveillance-Tolérance. Comment pourrions nous compromettre notre Authenticité?"


Elle commença à réfléchir. Trois heures plus tard, elle décida d'écrire une déclaration afin d'annuler ce qu'elle avait écrit dans le camp.


Authenticité-Bienveillance-Tolérance sont si beaux. Le Falun Gong est si beau. Je donnerai tout ce que j'ai afin de m'assimiler aux principes d'Authenticité-Bienveillance-Tolérance jusqu'à la fin.


J'en suis venue à comprendre que la cultivation consiste à s'assimiler au Fa sans esprit de recherche.


Version en anglais :
The Journey Back Home

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.