Atrocités perpétrées dans la prison pour femmes de Jilin

La prison pour femmes Heizuizi dans la province de Jilin a déménagé pour Lanjia, le 16 novembre 2012 et été rebaptisée Prison pour femmes de Jilin


Ci-dessous, quelques-uns des moyens par lesquels les pratiquantes de Falun Gong sont brutalement torturées dans cette prison

Assise sur un petit tabouret

À leur arrivée dans la prison, les pratiquantes sont forcées à s’asseoir sur de petits tabourets de 5 à 23 heures, chaque jour. Après deux mois, elles doivent rester assises de 05 heures à 22 heures.


Les pratiquantes qui refusent de renoncer à leur croyance sont obligées de s’asseoir sur ces petits tabourets 20 heures par jour. Les fesses de certaines se sont infectées jusqu’à ce que les os soient exposés.

Privation de sommeil

Les pratiquantes sont surveillées par des détenues. Dés qu’elles ferment les yeux, les détenues tirent sur leurs paupières. Elles sont fréquemment privées de sommeil pendant plusieurs nuits d’affilée.

Violents passages à tabac

Les gardes demandent aux détenues de battre les pratiquantes dans les toilettes ou dans des endroits où il n’y a pas de surveillance, de sorte que personne d’autre ne puisse voir les passages à tabac


Exposition au froid, pas d’autorisation de se baigner

De l’eau est versée dans les lits des pratiquantes, et les fenêtres largement ouvertes en hiver.

Les pratiquantes ne sont pas autorisées à prendre de douches ni à se laver les cheveux. Leurs cheveux tombent par poignées.

Menottée entre deux lits

Les détenues se voient demander de ligoter une pratiquante entre deux lits, puis, les lits sont écartés. Après avoir été torturées de cette manière, les articulations de certaines pratiquantes sont disloquées.


Les détenues ligotent aussi une pratiquante à un lit pendant plusieurs jours consécutifs. Certaines pratiquantes souffrent de tendons déchirés après avoir été attachées ainsi. Les détenues s’assoient aussi sur les pratiquantes. Après avoir été torturée de la sorte, une pratiquante a eu des vertèbres fracturées.


Torture reenactment: Handcuffed between two beds
Mise en scène: Menottée entre deux lits

Gavées avec de l’urine

Travaux forcés


Celles qui ont été “transformées” (soumises au lavage de cerveau) ont été forcées à effectuer chaque jour des travaux épuisants, en fabriquant des piéces électroniques.

Subir des pressions pour calomnier Falun Gong

Les pratiquantes sont obligées de regarder des vidéos calomniant Falun Gong et se voient ordonner de s’injurier entre elles.


Mme Sun Xiuxia, du district Kuanchang de Changchun, a été condamnée à une peine de dix ans de prison. Le 30 avril 2012, le garde Guo Xia a demandé aux détenues Tian Guiping et Han Lili de la battre, entrainant son décès. Tian Guiping a été depuis, libérée et Han Lili, qui était condamnée à perpétuité, a été transférée dans un autre endroit, de sorte que personne ne puisse la trouver.


Mme Sun Xiuxia, lorsqu’elle était jeune


Mme Tang, soisante an, a souffert d’une hémorragie cérébrale suite à la torture et ne peut plus parler, mais la prison refuse toujours de la libérer. Mme Yang Shumei, la cinquantaine, a été condamnée à trois ans de prison. Elle a perdu la capacité de parler suite à la torture et a besoin d’aide pour marcher.


Shao Liang, une ancienne pratiquante de Falun Gong de la ville de Jilin qui s’est égarée, est allée dans toute la Chine pour aider à faire subir des lavages de cerveau à d' autres pratiquants.


Version anglaise
Atrocities Taking Place in Jilin Women's Prison

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.