Un juge va contre sa conscience et condamne illégalement un pratiquant de Falun Gong

Le pratiquant de Falun Dafa M. Liao Zhijun a été illégalement condamné à quatre ans de prison le 8 janvier 2014, pour " entrave à la justice en utilisant une organisation illégale3.


Sous la pression de ses supérieurs, le juge Xie Xiangchang a prononcé la condamnation en l'absence de preuve solide pour condamner M. Liao. Il a déclaré : " je [sais] que la condamnation est erronée, mais j'y suis pressé par mes supérieurs."


La condamnation sera portée en appel

M. Liao a été accusé d'avoir écrit " Falun Dafa est bon, Vérité-Bonté-Patience est bon" sur un mur, ce qu'il a nié. Le procureur a présenté une vidéo floue de quelqu'un qui écrivait les mots sur le mur. Cependant, on n'y voyait que le dos de la personne.


L’avocat de la défense Wu Jianzheng a fait valoir que M. Liao n'avait pas commis de crime en suivant Vérité-Bonté-Patience, et qu'il ne devait pas être condamné sans aucune preuve claire que c’était son client qui avait écrit sur le mur. En outre, même si M. Liao avait commis le " crime ", ça ne nuisait en aucune façon à la société.


M. Liao a déclaré au tribunal qu'il n'avait pas écrit les mots sur le mur. Il a également dit que le Falun Dafa enseigne seulement aux gens comment être meilleurs et plus respectueux des autres, et que la liberté d'expression et de religion est protégée par la Constitution chinoise, cela n'est donc pas contre la loi d'écrire des phrases comme "Falun Dafa est bon. Vérité-Bonté-Patience sont bons. "


M. Liao et sa famille vont faire appel devant une juridiction supérieure.

Persécuté pour ses convictions

M. Liao est de la ville de Chenzhou, province du Hunan. Depuis que la persécution du Falun Dafa a commencé le 20 juillet 1999, il a été séparé de sa famille ayant été emprisonné pour ses convictions.

Il a été arrêté et détenu dans un centre de détention à deux reprises entre 1999 et 2000 et a reçu une amende de 6000 yuans . Il a ensuite été placé en résidence surveillée pendant un an par son employeur.


Il a été condamné à deux ans de travail forcé le 5 mars 2001, et emmené au camp de travail forcé de la ville de Changsha Xinkaipu.

Il a été de nouveau arrêté en 2004 à Chenzhou, et envoyé dans un camp de travail forcé.


Il a été arrêté pour avoir aidé à installer des récepteurs de télévision indépendants et condamné à trois ans et demi de prison en 2008.


Le père de M. Liao, M. Liao Songlin, a été emprisonné à deux reprises pour un total de sept ans.

Article précédent
Father and Son Imprisoned for Helping Install Independent Television Receivers in China

Version anglaise disponible à :
A Judge Goes Against His Conscience and Illegally Sentences a Falun Gong Practitioner

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.