L’effet domino de la chute de hauts responsables communistes annonce le début du nettoyage final

La responsabilité de la persécution du Falun Gong continue à déchirer les rangs du Parti communiste chinois (PCC). Alors que le courant principal de la société occidentale a appris la mise en examen de Li Dongsheng, chef du bureau 610, et les rumeurs de l'arrestation de Zhou Yongkang, ancien chef de la sécurité intérieure, des sources de Minghui.org ont révélé que de nombreux autres fonctionnaires du PCC ont été affectés par les purges au sein du Parti.


Selon un rapport interne du Comité central des affaires politiques et légales central (PLAC), l'un des principaux organes responsables de la persécution du Falun Gong, dans les trois mois après le 18 ème Congrès national du PCC en novembre 2012, au moins 453 responsables du PCC du CAPL à différents niveaux avaient été sanctionnés, détenus ou arrêtés. Dont 392 dans le secteur de la sécurité publique, 19 dans les bureaux du Parquet, 27 dans les tribunaux, 10 dans le système de justice, et 10 dans d'autres systèmes. Parmi eux, 12 se sont suicidés.


Dix-huit responsables du PCC de niveau provincial ou ministériel ou plus du PCC provincial ou au niveau ministériel sont tombés depuis que Bo Xilai, ancien chef du PCC de la ville de Chongqing et membre du Politburo, a été condamné à la réclusion à perpétuité en septembre 2013.


Ces fonctionnaires du PCC ont été accusés de divers crimes. Cependant, leurs principaux crimes ont été dissimulés, en tant que proches partisans de Jiang Zemin et de Zhou Yongkang, ils ont été complices dans la persécution brutale du Falun Gong.


" Qui sème le vent récolte la tempête.", le principe est au cœur de la culture chinoise traditionnelle chinoise. La rétribution a toujours lieu, c'est juste une question de temps et de formes qu’elle prend. L'effet domino de la chute de hauts fonctionnaires du PCC pourrait bien en être le début.

Les couches de nettoyage ont atteint le sommet

Tant de fonctionnaires du PCC ont persécuté les pratiquants de Falun Gong pour une promotion personnelle, alors que leur carrière était liée à leur « performance » dans la persécution. Par exemple, Zhou Yongkang et Bo Xilai ont tous deux été promus par Jiang Zemin pour avoir utilisé leur pouvoir pour persécuter brutalement les pratiquants. Cependant, tout comme des fidèles loyaux peuvent être promus, le PCC, ou les individus au sein du PCC, peuvent tout aussi facilement se retourner contre eux si l'intérêt du parti est en jeu.


Le 18 e Congrès national a décidé d'exclure le chef du PLAC du Politburo. Avec Zhou destitué du Politburo et la rétrogradation du PLAC, les camps de travail ont été déclarés « fermés ».
Steve Tsang, chef de l'Institut de politique de Chine à l'Université de Nottingham, a déclaré dans un entretien avec le South Morning China Post que même l'ancien président Jiang Zemin, patron politique de Zhou, voulait se distancier de Zhou Yongkang. Jiang n'a pas cherché à aider Zhou, car il était déjà assez difficile pour lui de se protéger lui-même.


Lorsque Wang Lijun, l'ancien chef de la police de Chongqing, s’est enfui au consulat américain à Chengdu en 2012 pour demander l'asile, il a fourni des informations sur l'implication de Bo Xilai dans le prélèvement forcé d'organes sur les pratiquants de Falun Gong. C’est ce qui a provoqué la chute de Bo, même si l’accusation officielle du PCC était la "corruption "


La tendance va se poursuivre et d’autres responsables communistes vont suivre une voie similaire, tandis que leurs hauts responsables essaient de se soustraire à la responsabilité pour leurs crimes dans la persécution du Falun Gong.

Les fonctionnaires du PCC tombés doivent être tenus directement responsables de leurs crimes

Beaucoup de hauts responsables du PCC dans la récente « avalanche » devront assumer la responsabilité directe de la mise en œuvre de la persécution et des préjudices directs à des millions de pratiquants.
Li Dongsheng, le chef du bureau 610, en est un exemple. En tant que directeur adjoint de la China Central Television (CCTV) quand la persécution a commencé, il a dirigé le populaire programme "Focus " et produit 70 épisodes de juillet à décembre 1999, calomniant avec véhémence le Falun Gong.


Li était également responsable de l’auto-immolation de la place Tiananmen de janvier 2001. L'auto-immolation a été complètement démythifiée dans le documentaire primé False fire, qui a analysé le court-métrage vidéo diffusé par CCTV, ainsi que les preuves fournies par des tiers. Le documentaire a conclu que l'événement avait été organisé par le PCC pour justifier et alimenter la persécution qui était en perte de vitesse et de soutien public à l'époque.


En plus de la télévision, Li a diffusé des mensonges et de la propagande diffamatoire sur les radios, dans les journaux et au sein des écoles, incitant à la haine nationale parmi différents groupes d'âge et de niveaux sociaux. Ces matériaux diffamatoires ont également été largement utilisés dans les centres de lavage de cerveau pour essayer de forcer les pratiquants à renoncer au Falun Gong.


La pire atrocité commise au cours des 14 ans de persécution a été le prélèvement d'organes à vif sur des pratiquants emprisonnés. Il a été démontré que tant Bo Xilai et Jiang Zemin ont été directement impliqués dans ce mal sans précédent.


La preuve est apportée dans une conversation enregistrée qui a eu lieu en 2006, lorsque Bo s'est rendu en Allemagne en tant que Ministre du commerce.

Premier secrétaire: Etes-vous le ministre Bo Xilai ?
Bo: Qui est ce ?
Premier secrétaire: C'est le premier secrétaire de l'ambassade [à Berlin]
Bo:.. Oh
Premier secrétaire: J'ai quelque chose d'urgent. Le ministère allemand des Affaires étrangères nous a contacté aujourd'hui pour demander des éclaircissements.
Bo:.. Oh.
Premier secrétaire: La question était que, lorsque vous étiez le gouverneur de la province du Liaoning, était-ce vous ou Jiang Zemin qui a donné l'ordre de prélever les organes de pratiquants du Falun Gong . Cette question est soulevée en rapport avec la réunion de demain. Les Allemands peuvent ajuster en conséquence les rangs de leurs représentants participant à la réunion de demain
Bo:. C'était Jiang.

Le PCC va provoquer sa propre chute

Tandis que les couches de nettoyage ont aidé le PCC à rester en vie dans le passé, détournant la colère et la frustration du public envers le Parti sur des boucs émissaires individuels, la même astuce ne fonctionnera pas cette fois. Les années de persécution de Chinois innocents ont prélevé un lourd tribu.


La persécution du Falun Gong sera le coup fatal. Comme indiqué dans les Neuf commentaires sur le Parti communiste : « les pratiquants de Falun Gong évaluent le bien ou le mal sur la base de Vérité-Bonté-Patience. Cela entrave évidemment les efforts perpétuels du PCC pour " unifier " la pensée des gens. »
Quand les crimes de la persécution, y compris le prélèvement forcé d'organes, seront entièrement exposés, les Chinois ne toléreront plus l'existence du PCC, et personne ne voudra plus en faire partie.


Dans un exemple récent, Lin Jinhui, un membre de l’Association pro PCC de protection de la jeunesse de Hong Kong, a quitté l'organisation, le 17 décembre 2013. Il a déclaré l’avoir fait pour « apporter des bénédictions à sa famille et à lui-même. » L'association de protection de la jeunesse de Hong Kong, une organisation sous la supervision directe du bureau 610 central, a violemment attaqué les pratiquants de Falun Gong à Hong Kong, ainsi que des résidents locaux et les touristes, dans une tentative d'exporter la persécution à Hong Kong.


Articles correspondant (en chinois):

http://www.minghui.org/mh/articles/2014/1/3/四百多官员被抓或自杀-大清算中如何求生--285201.html
http://www.minghui.org/mh/articles/2013/12/15/周永康重罪不容掩盖-江泽民血债必须偿还-284018.html

Version anglaise :
Domino Effect of the Downfall of CCP Officials Signals the Start of Final Cleanup

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.