Incroyable guérison suite à un accident de voiture bien près d'être fatal

Je souffrais d’hépatite, de bronchite chronique, d’arthrite, de maladie cardiaque et de migraines, mais toutes ces maladies ont disparu en 1996, quand j’ai commencé à pratiquer Falun Dafa.


Témoin de mes transformations, mon époux a aussi entrepris la pratique. Cependant, il est allé à l’autre extrême après que le régime communiste chinois a commencé à persécuter ouvertement Dafa en juillet 1999. Non seulement, il a cessé de pratiquer Dafa lui-même, mais il n’a épargné aucun effort pour tenter de me persuader de faire de même. Je ne peux même pas me souvenir combien de fois il a détruit mes livres de Dafa et m'a battue pendant toutes ces années.


Je n’ai jamais abandonné ma croyance en Dafa, mais j’ai été profondément peinée par mon incapacité à changer l’opinion de mon mari sur la pratique. Il refusait d’écouter dès que je tentais de lui clarifier les faits.


J’étais extrêmement frustrée et me sentais impuissante et désespérée. Pendant une période, j’ai renoncé et pensais à simplement le laisser comme il était.


Puis, une chose s’est produite en 2010, qui m’a totalement changée. Après avoir été dans le coma pendant un mois et demi suite à un accident de voiture, j’ai été sauvée du seuil de la mort par notre Maître compatissant.


Ma guérison apparemment impossible, a non seulement, stupéfait mes médecins, mais m’a fait encore plus chérir l’opportunité de cultiver Dafa et aider le Maître dans le processus de la rectification de Fa. J'ai eu de nouveau confiance pour aider mon mari et de nombreux autres à comprendre la vérité.


Ci-dessous, j’aimerai partager mon incroyable histoire comme témoignage de mon estime pour le Maître et un encouragement pour mes compagnons de pratique.


Dans un coma après un accident bien près d'être fatal

Le 03 mai 2010, aux alentours de 10 heures, je traversais la route lorsqu’un un bus municipal a grillé un feu rouge et m’a percutée. J’ai immédiatement perdu conscience.


Alors que j’étais dans le coma, je suis allée dans de nombreux endroits différents. L’un d’entre eux était une immense maison dans une autre dimension. Une chose ronde sur la table de la salle de séjour continuait à tourner, et de nombreuses personnes volaient au-dessus pour la surveiller. Dans cette dimension, il n’y avait pas de terre, pourtant de nombreuses plantes semblables à des genêts y fleurissaient. Elles étaient hautes de prés d’un mètre et portaient de beaux fruits de couleur arc-en-ciel.


Je me souviens aussi de façon vivace la dernière dimension que j’ai visitée avant que je ne sorte du coma. C’était juste à l’extérieur de Zhongnanhai (complexe du gouvernement central chinois) et de nombreuses personnes se dirigeaient vers sa porte Est. J’ai reconnu qu’ils étaient tous de hauts fonctionnaires du Parti communiste chinois. Un d’entre eux a fait un geste dans ma direction, pour que je les suive, ce qui m’a réellement alarmée. Comment pouvais-je entrer avec ces membres décédés du Parti ? Avec cette seule pensée, je me suis réveillée.


J’ai repris conscience après un mois et demi

J'ai regardé autour de moi et n’avais aucune idée de là où je me trouvais. Ma fille m’a informée que j’avais été dans le coma pendant un mois et demi. Elle m’a dit que c’était déjà la mi-juin.


J’ai appris que j’avais subi de multiples fractures, dont une fracture du crane. Il y avait une grave hémorragie dans mon cerveau et le coté gauche de mon crane était si endommagé qu’il ne pouvait être réparé.


J’ai vu que mes mains étaient attachées au lit, et ma fille m’a affirmé que j’avais dû être maintenue car je ne cessais de retirer les intraveineuses, alors que j’étais inconsciente. Mes médecins m'administraient jusqu’à 32 médicaments différents chaque jour.


Personne ne croyait que je me réveillerais un jour. Après tout, très peu de patients reprennent conscience après avoir été dans le coma pendant plus d’un mois et demi, et j’étais comateuse depuis près de 45 jours. Il n’est pas étonnant que ma fille se soit extasiée lorsque, finalement je suis revenue à moi.


J’ai soudain senti comme si l’on touchait mon abdomen et j'ai laissé échapper un soupir lorsque j'ai senti un Falun y tourner. Je me suis assoupie de nouveau et je ne sais pas combien de temps je suis restée endormie.


Avec la foi dans le Maître, j’ai retrouvé mes souvenirs perdus.

Lorsque je me suis réveillée à nouveau, je me suis souvenue qu’habituellement, je lisais chaque jour un livre. Lorsque je fermais les yeux, je voyais un livre devant moi, mais le titre était en quelque sorte obscuri.


J'ai été capable de reconnaitre mon époux et ma fille, mais je ne pouvais simplement pas me souvenir de leur nom—c’était le vide. De façon intéressante, je savais qu’il était bon d’oublier toutes les choses des gens ordinaires, mais je faisais faire de gros efforts pour me rappeler les questions de cultivation.


J’ai fait beaucoup d'efforts pendant une semaine entière, puis cinq mots sont apparus dans ma tête : " Tempérer son cœur et sa volonté. " J'ai continué à penser et penser, et environ dix jours plus tard, je me suis souvenue que ces mots étaient le titre d’un poème tiré de Hong Yin. Dés lors, j’ai aussi été capable de me souvenir du poème entier. Il a alors été évident que le Maître m’avait donné une autre chance.


En regardant en arrière, j’ai une compréhension plus profonde du passage suivant du Fa:


Lorsque le cœur humain est mis à l’épreuve, sa compréhension des conceptions humaines et divines et la manière dont elles se heurtent vont faire apparaître l'état suivant chez le pratiquant : Si la pensée humaine prend le dessus, la personne se tournera vers l’humain ; si la pensée divine et la pensée droite de l’homme prennent le dessus, il avancera vers le divin. (" Enseignement de la Loi à San Francisco, 2005 ")


Après que j’ai repris conscience, les médecins ont prescrit un nouveau traitement pour moi. Chaque jour, ils poussaient ma chaise roulante vers un bâtiment différent et me faisaient mettre des écouteurs pour écouter une certaine musique. Je me sentais extrêmement inconfortable avec la musique et la foule.


Le lendemain, j'ai refusé d’y aller, mais ils ont insisté. Le troisième jour, j’ai commencé à pleurer lorsqu’ils sont venus me chercher. J’éprouvais des difficultés à m’exprimer, alors je pleurais juste pour protester. Ma fille est venue me ramener dans ma chambre. À ce moment, j'ai senti le Falun tourner rapidement dans mon abdomen.


Après quoi, je me suis rapidement améliorée et je suis devenue plus claire d’esprit et orientée. Ma pression sanguine est aussi revenue normale.


Peu à peu, je me suis souvenue de plus en plus des enseignements du Maître, y compris de davantage de poèmes tires de Hong Yin. Au moment où je suis sortie, j’étais déjà capable de réciter les trois premiers paragraphes de Lunyu.


Alors que j’étais hospitalisée, j’ai retrouvé un autre souvenir— la méditation. Après une semaine d’efforts, j’ai réussi à m’asseoir, seulement pour m’évanouir instantanément à cause d’un étourdissement insupportable. Je n’ai pas abandonné et dix jours plus tard, j’ai pu finalement croiser mes jambes et méditer.


Tout le monde pensait que je devais ressentir une douleur épouvantable, alors, qu’en fait, je ne ressentais rien. Je savais que le Maitre souffrait énormément pour moi.


Lorsque, le 17 août, j’ai pu sortir de l’hôpital, mes médecins ont déclaré :" C’est véritablement un miracle que vous, à 68 ans, ayez guéri si rapidement de blessures aussi graves ! "


Capable de marcher à nouveau, moins de deux mois plus tard.

La première chose que j’ai faite en rentrant à la maison a été de chercher mes livres de Dafa dans mon tiroir. J’ai pleuré en découvrant que mon époux avait jeté tous mes trésors.


J’ai décidé de travailler dur pour retrouver ma mobilité aussi vite que possible, et pouvoir retrouver mes compagnons de pratique pour les livres de Dafa. Je marchais chaque jour, bien que ce fût difficile au-delà des mots. Quoiqu'il en fût , je ne me plaignais pas, je voulais juste aller suffisemment bien pour pouvoir rendre visite à mes compagnons de pratique.


En octobre, j'ai été capable de descendre les escaliers seule. Toutes les personnes âgées dans mon batiment étaient stupéfaites.


Une voisine de 80 ans était particulièrement choquée, parce que sa fille était décédée dix ans plus tôt, après s’être plainte de ma clarification des faits à sa mère. Voyant ma rapide guérison, la voisine a admis : " ce que vous m’avez dit pourrait bien être vrai." J’ai de nouveau, suggéré qu’elle récite : "Falun Dafa Hao, Zhen-Shan-Ren Hao [Falun Dafa est bon, Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon] " et cette fois, elle s’y est engagée. Lorsque je l’ai vue à nouveau, elle avait bonne mine et ne cessait de dire qu’elle bénéficiait de la récitation de ces phrases.


Grâce au Maître, j’ai complètement guéri

Fin octobre, alors que j’ai été capable de marcher plus loin, je suis allée rendre visite à une compagne de pratique pour partager mon histoire. Elle m’a donné une copie de poche de Zhuan Falun, et j'ai été surprise de découvrir que j’étais capable de lire les petits caractères. Dans le passé, je devais porter des verres, même en lisant la version normale de Zhuan Falun.


Cependant, un deuxième regard au livre, m'a fait monter des larmes. Suite à l’accident, j’avais des pertes de mémoire et ne reconnaissais plus les mots dans le livre.


Une fois rentrée chez moi, j'ai cherché chaque mot dans mon dictionnaire. Peu à peu, j’ai retrouvé le souvenir des livres de Dafa et des mouvements des exercices, et ai été capable de lire à nouveau les livres.


Le Maître compatissant a reconstruit mon corps et je me suis vraiment bien remise. Lorsque j'étais sortie de l’hôpital, j’avais juste la peau sur les os. Cependant, une fois rentrée chez moi, j'ai commencé à reprendre du poids. La balance indiquait seulement que j'avais repris 5 kilos, mais je savais que j’avais récupéré bien plus que ce qui était visible dans mon corps physique. J'ai compris que ce que j’avais obtenu n’était pas des matières de ce monde humain.


Je vais à présent parfaitement bien, et les gens qui ne me connaissaient pas bien n'arrivent pas à croire que j’ai pu survivre à un si terrible accident . Je leur parle souvent de mon incroyable histoire pour les aider à comprendre Falun Dafa.


Cet incident m’a permis d’avoir une compréhension plus profonde de ce que le Maître a enseigné dans "Enseignement de la Loi lors de la conférence 2008 à New York " :


Ces épreuves dues au démon et la souffrance – aussi grandes ou brutales qu’elles vous paraissent - sont de bonnes choses car elles surviennent seulement du fait de votre cultivation et pratique. On peut éliminer le karma et rejeter les attachements humains en traversant des épreuves dues au démon, et à travers ces épreuves vous pouvez vous élever.


Je sais que ce n'est qu'en croyant dans le Maître et en Dafa que des miracles nous arrivent. Merci Maître !

Version anglaise
Incredible Recovery from a Near-fatal Car Accident

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.