Le karma de maladie m’a aidée à passer de la 'cultivation' personnelle à la 'cultivation' de la rectification de Fa

Salutations Maître !
Salutations à vous, chers compagnons de pratique !

J’ai entendu dire dernièrement que les pratiquants de la période de la Rectification de Fa sont de plus en plus nombreux à souffrir de karma de maladie, et parfois avec des cas très préoccupants, ce qui les empêche de faire ce qu'ils ont à faire .


J’ai choisi d’aborder ce problème parce qu’au cours des deux dernières années, moi aussi, j’ai enduré de sévères tribulations se manifestant sous la forme du karma de maladie. J’ai passé d’innombrables tests, et mes compréhensions successives m’ont fait réaliser que je dois avoir une confiance infinie dans le Maître, passer les tests de vie et de mort sans aucune crainte, nier tous les arrangements des forces anciennes et les éléments pervers, coopérer avec le corps uni, intégrer le fait que nous n'en sommes plus au stade de la cultivation personnelle, faire les trois choses, et élever sans arrêt mon xinxing.


J’ai commencé à cultiver il y a neuf ans avec l'enthousiasme d'un débutant. En dépit des difficultés et des tests provenant des forces anciennes, j’ai persévéré et j’étais ravie de recevoir des signes du Maître. Il me suffisait de dire avec un cœur pur : " Falun Dafa est bon. Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon." Et tout se transformait. Les difficultés diminuaient, les symptômes de maladie disparaissaient, et mes compréhensions s'approfondissaient.


Le Maître a dit :

Au niveau le plus inférieur de la cultivation et de la pratique, il y a un processus : votre corps va être complètement purifié, toutes les mauvaises choses existant dans votre pensée ainsi que le champ de karma qui entoure votre corps et les facteurs qui nuisent à votre pensée vont être totalement éliminés.(Zhuan Falun°


Rétrospectivement tout dans ma cultivation semble avoir été plus facile au début. Mais alors que je ne cessais d'élever mon niveau et d'améliorer mon xinxing , les tribulations ont augmenté elles aussi. À un moment donné, j'ai commencé à rembourser mon karma - pas de gain sans perte.


Dans “Le karma de maladie”, Maître dit :

Alors, en dehors du karma que le Maître a éliminé, nos pratiquants doivent aussi en rembourser eux-mêmes. C’est pourquoi ils peuvent avoir le corps douloureux, avoir la sensation d’être malade.


…ainsi l’homme peut supporter et rembourser le karma en endurant la souffrance. (Points Essentiels pour un Avancement Diligent)

Rembourser via le karma de maladie

Avant le début de ma cultivation, j’ai connu trois épisodes d’activité excessive de la glande thyroïde . À chaque fois, je suivais un traitement de deux ans où je prenais des médicaments pour réduire l’activité thyroïdienne. Au cours du dernier épisode, le médecin m’a expliqué que la fois suivante j’aurais à subir un traitement à base d’isotopes radioactifs pour réprimer la glande thyroïde.

Il y a deux ans j’ai eu de nouveau les symptômes habituels. Tous les mécanismes de mon organisme fonctionnaient à un rythme accéléré : mon cœur, ma pression artérielle, mon pouls. Après chaque repas, j’allais aux toilettes, mes mains tremblaient, je ne pouvais pas marcher vite, sans parler de monter les escaliers. Mais il y autre chose …Ma première pensée fut que j’étais de nouveau malade et qu' il me faudrait deux années pour récupérer.


Dans la Sixième Leçon du Zhuan Falun, Le Maître nous dit :


Si vous vous croyez malade, cela peut effectivement vous faire tomber malade.


Comme personne qui pratique le gong, si vous prenez toujours cela comme une maladie, c’est qu’en réalité vous le recherchez. Si vous recherchez la maladie, alors la maladie pourra s’installer en vous.(Zhuan Falun)


Ma famille m'a poussée à faire un bilan et a commencé à me convaincre et à me mettre sous pression quotidiennement, ce qui m’a déstabilisée J’ai émis davantage de pensées droites et étudié le Fa davantage, mais quelque part, dans mon for intérieur il y avait toujours le mot " maladie ". Il m’était très difficile de penser clairement en traversant de si grandes souffrances. J'ai commencé à douter.


Le Maître a dit :

Si vous ne pouvez pas comprendre ces choses du point de vue du Fa, alors le processus par lequel votre corps est purifié traîne en longueur, et ça ne disparaît pas pendant longtemps ; perdurant pendant plusieurs mois. Alors vos pensées sont de moins en moins fermes, et l’épreuve semble plus grande à mesure que le temps passe et elle est plus difficile à endurer. Vous vous demandez : " Mais pourquoi cela dure-t-il aussi longtemps ? Pourquoi cela ne passe-t-il pas ? les pensées commencent à vaciller : "cette cultivation est-elle inefficace ? Le Maître ne prend-il pas soin de moi ?Que se passe-t-il ? "Cela a déjà affecté votre santé. Sur cette question, vous ne vous êtes pas considéré comme un pratiquant. (Enseignement à la Conférence de Fa en Australie.


J’ai finalement cédé à la pression, justifiant cela avec toutes sortes de bonnes raisons. À savoir, que je vis dans une famille ordinaire et dans la société ordinaire, et qu' au moins, en surface, je dois me conformer aux critères établis pour ne pas ternir la réputation de Dafa. Je suis allée faire un bilan et les résultats étaient très mauvais :activité excessive de la thyroïde, pression élevée, pouls rapide. On s’attendait à ce que je suive les conseils du médecin, à savoir : traitement radioactif et prise de médicaments.


J’ai continué à pratiquer comme d’habitude et j’ai complètement refusé toute intervention médicale conventionnelle mais j’ai accepté un traitement alternatif que je ne considérais pas à l’époque comme un traitement médical.


Notre médecin de famille a expliqué à mon mari que j’allais mourir si je n’avais pas recours au traitement médical conventionnel.


Ce fut un tournant qui me fit comprendre plusieurs choses. Tout d’abord, j’étais mécontente que le médecin ait brisé le secret médical, et j’ai déclaré que c’était mon corps et que personne n’avait le droit de me dire comment le traiter. Pendant tout ce temps, j’avais étudié le Fa, cherchant des réponses, regardant à l’intérieur, et cherchant des signes du Maître. J’ai compris que le traitement alternatif était la même chose que le traitement conventionnel et que je l’avais accepté seulement parce que je croyais que j’étais malade. J’ai compris que c'était un test pour ma foi qui s'était transformé en persécution. Je ne pouvais avancer que si je croyais sincèrement dans le Maître et si j’étais préparée à renoncer à la vie et à la mort . J’ai annoncé à ma famille qu’à partir de ce jour, personne n’interviendrait dans ma vie et que si l’heure de ma mort était arrivée, alors soit.

Peur d ‘exposer ma situation aux autres pratiquants

J’ai fini par comprendre que je devais commencer à parler aux autres pratiquants de ma situation. Chacun d’eux m'a donné des conseils en fonction de sa compréhension, tels que : "Regarde à l’intérieur, élève ton xinxing, c’est mieux de faire ceci ou cela" Je voyais que le Maître m’envoyait beaucoup de signes ; cependant ce qu’il fallait gérer d’abord, c’est le fait de ne pas être capable de parler de ma situation aux autres.


J’ai toujours été introvertie et je ne pouvais pas faire part de mes tribulations aux autres, mais il est arrivé un moment où il était clair que je ne pouvais le leur cacher plus longtemps, et aurais à faire face à mes peurs les plus profondes de voir mes faiblesses exposées au grand jour et partager avec les autres afin d'avancer et de m’élever.


Certains symptômes étaient évidents, tels que le tremblement de mes mains lorsque je tenais le livre ou quand j’émettais des pensées droites, ou quand je faisais le deuxième exercice. J’ai compris que je devais faire part de ma situation, sinon je ne serais pas calme en faisant ces choses au sein du grand groupe d'étude.


À ce moment-là, quelques pratiquants faisant partie du groupe local et des projets auxquels je participais étaient déjà au courant. Il y avait aussi des symptômes moins évidents comme l’accélération du rythme cardiaque, ce qui me suffoquait, ainsi que la difficulté à monter les escaliers dans ma propre maison. J’avais besoin de dormir et de me reposer davantage. J’étais d’humeur instable et facilement irascible.


Dans la Deuxième Leçon du livre Zhuan, le Maître dit :


La cultivation pratique est le seul moyen de vivre confortablement sans maladie et d’accomplir le but d’être véritablement libre !


Et dans la Troisième Leçon, dans le chapitre “Le champ d’Energie", le Maître dit :


Le corps de l’être humain ne devrait pas être malade, la maladie provient d’un état anormal.(Zhuan Falun)


À ce stade, mes pensées ont commencé à se stabiliser, et les compréhensions ne cessaient d'affluer. Je ne considérais plus mon état comme une maladie mais plutôt comme un moyen de mesurer ma détermination et ma foi envers le Maître, et si j'étais prête à abandonner la vie et la mort pour persévérer dans Dafa.


Alors j’ai concentré toutes mes pensées sur le Fa du Maître :


Certaines personnes qui avaient des maladies ont guéri dès qu’elles ont commencé à cultiver Dafa. Mais lorsque les forces anciennes veulent enlever vos attachements et tester si vous ferez l’affaire, elles vous font avoir des sensations de douleur sur le foyer de la maladie ou une rechute, avec toujours les mêmes symptômes, tout cela pour voir si vous croyez en Dafa. À ce moment-là, que faire ? Humain ou divin-la différence réside dans une seule pensée. Si ce qui surgit est une pensée droite et que vous dites : "Ce sont toutes de fausses images, ce sont des interférences des forces anciennes , je cultive dans Dafa depuis toutes ces années, ce genre de situation est impossible. Si cette pensée vient vraiment de l’intérieur, instantanément, le problème va disparaître.(Enseignement de Fa à la Conférence de Fa de New York 2010)


J’ai réalisé que, tant que je pensais comme une personne ordinaire que c’était une maladie, et tant que je traitais les symptômes comme ceux d’une maladie qui devait etre traitée pendant deux ans avant de disparaître, effectivement il s’avérait que mes souffrances ont mis exactement deux ans à disparaître.


De temps en temps, j’avais besoin de me remettre en mémoire que, si c’était vraiment une maladie, pourquoi y-avait-il des jours sans symptômes et d’autres jours avec des symptômes si clairs et si évidents ? Cela dépendait d’une seule pensée de ma part. Toutes les fois que mon pouls s’accélérait et que je me sentais faible, je me focalisais sur l’idée que rien ne pouvait ébranler mon cœur ou interférer avec la mission que j’accomplissais. En quelques secondes, tous les symptômes disparaissaient.

L'environnement du corps des pratiquants

Ce n'est qu'après avoir surmonté ce karma de maladie que j'ai pleinement compris que ça n'était pas une affaire personnelle mais impliquait le corps uni des pratiquants. La minute où je déviais du critère d'un disciple de Dafa, je portais atteinte à la situation du corps entier. De plus, j'omettais d'utiliser le puissant outils de l'environnement des compagnons de pratique. Je ne partageais pas ma souffrance avec les autres pratiquants de manière opportune et sur une plus grande échelle, alors cela a pris plus longtemps pour ce que soit éliminé.


Dans la “Conférence de Loi lors de la Conférence de loi de l’Ouest des Etats-Unis au moment de la Fête de la Lanterne 2003, un des pratiquants a demandé au Maître :


Question : Dans notre région il y a un élève qui a eu des symptômes de grave maladie, certains élèves ont proposé d’émettre la pensé droite collectivement face à lui, d’autres élèves ont dit que le Maître ne nous a pas dit de faire ainsi. Est-ce préjudiciable à Dafa ?


Le Maître a répondu :

Nous pouvons nous aider les uns les autres, ce n’est surtout pas un préjudice envers Dafa. Vous pouvez lire le livre, lire la Loi face à lui, émettre la pensée droite face à lui, en formant un cercle autour de lui, il y aura un effet. (Conférence de la loi lors de la Conférence de Loi de l’Ouest des Etats-Unis au moment de la fête de la lanterne de l’an 2003)

À présent, je suis plus ouverte à l’idée d’admettre ma terrible souffrance et de la partager avec l’ensemble du corps des pratiquants, sachant que nous sommes tous un seul corps ; chacun de nous en constitue une particule et a une influence sur l’ensemble, et nous devrions fonctionner en harmonie et en coopération au sein du corps uni.


Après avoir surmonté cette tribulation, j’avais encore quelques symptômes. De temps en temps, j’avais une douleur au pied au point qu’il m’était impossible de faire un pas, et j’avais une éruption et des malaises mineurs que j’avais dans le passé. Cette fois, je ne les considérais plus comme des malaises, mais je regardais à l’intérieur pour rechercher mes autres failles afin de les supprimer et de progresser sur mon chemin de cultivation. Je traitais les tribulations comme des déviations par rapport au critère et des choses devant être rectifiées.

J’essayais d’être honnête avec moi-même, car j’avais relevé depuis quelque temps mon attachement au confort mais qu’avais-je fait à ce propos ? Quand j’avais remarqué ma peur d’être exposée au grand jour comme étant celle qui " ne cultive pas bien ", je l’avais intériorisée mais pas du tout abandonnée. J’ai aussi découvert autre chose à mon sujet, à savoir que je ne faisais pas bien les trois choses que Maître demande aux pratiquants ? C’était ma plus grande faille.


La tribulation m’a aidée à comprendre que je devais clarifier la vérité en personne.


Auparavant, je pensais que faire des traductions pour les médias était aussi un moyen de clarifier la vérité. D’autres pratiquants contribuaient à justifier cette compréhension. Je m’asseyais dans ma tour d’ivoire et je traduisais inlassablement. Pourtant je n’étais pas satisfaite. Quand je traduisais beaucoup d’articles sur la persécution pour notre site de clarification de la vérité, je me sentais un peu mieux. Mais ensuite, lorsque nous échangions à ce sujet pendant les études de groupe, j’ai compris que je ne pouvais pas attendre davantage – je devais sortir et clarifier la vérité en personne pour sauver les êtres.

Plus tard, dans le Jingwen du Maître : " Les Disciples de Fa doivent impérativement étudier Fa - Enseignement de Fa à la Conférence de Fa à Washington DC 2011" , j’ai lu ce qui suit :


Une fois le xiulian accompli, il n’y aura plus d’univers, il ne restera que vous comme un commandant en chef solitaire et sans armée aux différents endroits.


Depuis lors, je me suis toujours imaginée comme un commandant en chef sans armée, me tenant debout dans un univers vide et j’entendais le Maître me dire : " Tu dois aller sauver les êtres. "


Le Maître a dit dans le même Jingwen :

En tant que disciple de Dafa, votre xiulian vient en premier parce que si vous ne cultivez pas bien, vous n’arriverez pas à accomplir ce que vous voulez faire ; si vous ne cultivez pas bien, la force de sauver les gens ne sera pas aussi grande.


J’ai réalisé que que tout ce karma de maladie que j’avais enduré n’était qu’une chose mineure, juste un barreau de l’échelle qui m’aidait à abandonner mon attachement le plus caché. Bien cultiver est juste la base qui me permet de remplir la mission que j’avais fait le serment d'accomplir - à savoir valider la Loi et sauver les êtres .

Le Maître a dit :

Un disciple de Dafa a sa mission. C’est pour cela qu’il est appelé 'disciple de Dafa'. Il n’a pas pour but la plénitude parfaite personnelle. Vous devez emmener un grand groupe de vie à la plénitude parfaite. C ’est pourquoi il est impératif de faire ainsi. ("Enseignement de Fa à la grande Conférence de Fa de New York 2103 avec questions réponses")


Tous les symptômes de maladie et toutes les tribulations sur mon chemin ne sont rien d’autres que des arrangements et des tests des forces anciennes pour interférer dans mes actions dans ce pourquoi je suis venue ici - sauver les êtres.


Rien ne peut affecter un pratiquant tant qu’il ou elle considère avec la pensée droite qu’un pratiquant de Dafa ne peut pas être malade. Si une soi-disant "maladie" survient, il s’agit seulement d’éliminer le karma, nous permettant de nous élever. Ou alors ce sont des attachements qui doivent tous être abandonnés ou bien on est bloqué dans sa cultivation et on ne remplit pas la mission d’un disciple de Dafa pendant la rectification de la Loi.


Dans “Enseignement de la Loi donné à la Conférence de Loi de new York 2010 ", Maître dit :


Je n’ai jamais cessé de vous dire d’étudier sincèrement la Loi et de faire la cultivation réelle car une fois que la pensée droite est forte, vous aurez vraiment la toute puissance d’une divinité pour fendre une montagne en deux –la fendre avec une seule pensée. Voyez alors si les forces anciennes vont s’en mêler. Quand votre pensée droite surgit, rien ne peut bloquer votre chemin.


Dans la même conférence Maître a dit que notre cultivation personnelle n’est plus un problème.


Je vous ai dit que votre plénitude parfaite n’est pas un problème. C’est l’immense et importante mission de donner le salut aux êtres qui est le plus grand problème. Pouvoir ou non accomplir cette mission est le point crucial. Votre propre accomplissement n’est pas le but.(Enseignement de la Loi à la conférence de Loi de New York 2010)

Quand j’ai compris cela, toutes les interférences sur mon chemin ont disparu, car je traitais toutes les choses qui tentaient d’entraver ma cultivation personnelle comme une interférence à ma mission la plus cruciale, à savoir de sauver les êtres.


Maître a dit en 2007 :

Donc dans la rectification par la Loi, peu importe quel genre d’épreuves démoniaques je rencontre ou quel genre de coups on m’assène, ils ne peuvent pas changer ma volonté, ni changer ce que j’ai décidé d’accomplir.(Enseignement de la Loi à la capitale des Etats-Unis)


Même en écrivant cet article, j'ai continué à comprendre et à appréhender ces compréhensions. J'ai senti que c'était un véritable bond en avant pour moi, et que la question de cultiver dans la période de la rectification de Fa a été bouleversée pour moi et qu'elle est à présent fixée dans la conscience principale.


J’ai compris que je n’ai plus le temps de laisser ces tribulations retarder ma cultivation, parce qu’elles ne sont plus importantes. Ce sont juste des interférences, et je devrais les ignorer afin d’accomplir ma véritable mission et d'établir ma vertu majestueuse. Maintenant je participe de plus en plus aux activités du corps uni et je clarifie la vérité aux gens. Je ressens un bonheur sublime à chaque fois que je le fais.


Le Maître a dit :

Tout est lié à la rectification par la Loi, tout est lié aux responsabilités des disciples de Dafa et tout est lié à votre cultivation personnelle. Tout cela est inséparable.("Enseignement de la Loi à la Conférence Internationale de Washington DC 2009" )


J’aimerais conclure avec l’inscription du Maître pour les disciples de Falun Dafa de Changchun :


Ce n'est pas que le chemin de la cultivation soit pénible, c'est le karma vie après vie qui fait obstacle ; Forger votre volonté, éliminer le karma et cultiver le xinxing. Obtenir un corps humain immortel, être Bouddha.("Expliquer le contenu du Falun Dafa")

Merci, Maître. Merci, compagnons de pratique. Veuillez indiquer quoique ce soit qui vous semble inapproprié.


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.