Au moins 27 professeures et étudiantes persécutées à la Prison pour Femmes de Beijing

Enseigner est une profession qui a toujours été honorée et respectée dans la culture chinoise traditionnelle. Cependant, depuis l'année 2000, au moins 25 professeures et 3 étudiantes ont été détenues à la Prison pour femmes de Beijing.


Parmi elles il y a des professeurs d'université et des enseignantes de tous âges et de toutes spécialisations. Leur crime ? Une ferme croyance en Falun Gong, une paisible pratique spirituelle basée sur les principes Authenticité-Bonté-Tolérance.


Ces professeures et étudiantes auraient pu faire de grandes contributions à la Chine et à la société, mais elles sont soumises à une persécution brutale pour leur seule adhérence au Falun Gong et à ses principes universels d'Authenticité-Bonté-Tolérance et pour faire connaître à d'autres la beauté de cette pratique spirituelle.


Toutes ont été soumises au lavage de cerveau et au travail d'esclave, ainsi qu'à une torture inhumaine, tout au long de leurs peines.


Tristement, de nombreuses personnes chinois sont encore trompées par les mensonges du régime communiste et refusent d'entendre la vérité. Le régime a volé à la Chine ses esprits les plus brillants et les meilleurs - l'espoir et les leaders du futur.


Un résumé partiel de la persécution que ces professeures et édudiantes ont soufferte dans la Prison pour femmes de Beijing ces 14 dernières années, sera publié dans les jours qui viennent.


Voici un résumé partiel de la persécution que ces enseignantes et étudiantes ont subi dans la prison pour femmes de Pékin au cours des 14 dernières années.


1. Mme Li Li, professeure agrégée au Département de philosophie de l'Institut national du Procureur, a été démise de son poste de travail en 2000 parce qu'elle pratiquait le Falun Gong. En 2001, l'institut a récupéré sa résidence.


En 2002, Mme Li, dans la quarantaine, a été illégalement arrêtée alors qu'elle distribuait des documents d'information à propos du Falun Gong à Shenzhen. En 2004, elle a été condamnée à neuf ans de prison.


Mme Li a été brutalement torturée dans la prison pour femmes de Pékin.


Zheng Yumen, directeur du quartier n°10, l'a emmenée dans une salle vide où elle a été torturée chaque jour par les détenus affectés à la « transformer ». Ils ne lui permettaient pas de dormir et l’ont fait se tenir debout pendant de longues périodes, ce qui lui a occasionné un gonflement des pieds pendant plusieurs mois. Les détenus ont écrit des mots calomniant le Falun Gong sur le sol et ont forcé Mme Li à marcher dessus. Ils l’ont également forcée à porter un chapeau haut de forme et l’ont humiliée.


Alors qu’elle était gardée dans le quartier n°4, Mme Li a été privée de sommeil pendant plus de 10 jours consécutifs. Elle a été forcée à s'asseoir sur un petit tabouret en plastique jour et nuit. Elle n'a pas été autorisée à se laver ni à utiliser la salle de bain.


Plus tard, elle a été forcée de copier des écritures bouddhistes jusqu'après minuit tous les soirs, car les gardiens de prison ont tenté de la contraindre de changer sa croyance envers le Falun Gong pour le bouddhisme.


Mme Li a écrit plusieurs lettres pour dénoncer et signaler l'injustice. Toutefois, les lettres ont été retenues par les détenus affectés à la surveiller. Mme Li a également fait plusieurs demandes pour rencontrer le directeur de la prison, mais ses demandes ont été rejetées. Au moment où elle a été libérée de la prison, ses yeux étaient gravement blessés.

2. Mme Yang Ying, de Shijingshan, était une professeure de chinois à l'école primaire de Pékin Liyi. Elle a été condamnée à huit ans de prison en octobre 2003 quand elle était dans la quarantaine. Son mari, M. Zhang Yanbin, a été condamné à neuf ans d'emprisonnement.


Une fois, plusieurs pratiquantes détenues dans le quartier n°8 de la prison pour femmes de Pékin se sont fait prendre lorsqu’elles distribuaient des enseignements du Falun Gong. Mme Yang en a pris la responsabilité. Huang Qinghua, le directeur du service, l’a forcée à s'asseoir sur un petit tabouret et à écrire des déclarations calomniant le Falun Gong.


Mme Yang a été torturée à maintes reprises. Au début de 2007, elle a souffert d'une dépression nerveuse, elle hurlait de peur quand elle voyait des gens. Même ainsi, les gardiens continuaient à la maltraiter physiquement.


3. Mme Dan Ling était une professeure agrégée à l'Université médicale Union de Pékin, elle a remporté le titre de « professeure exceptionnelle » pendant de nombreuses années. Après juillet 1999, lorsque le régime communiste a commencé à persécuter le Falun Gong, elle a été forcée de quitter l'université.


Le 13 octobre 1999, Mme Dan a été arrêtée et conduite à la division n°14 du Département de police de Pékin. Plus tard, elle a été forcée de quitter sa maison pour éviter d'être de nouveau arrêtée.


Après avoir été arrêtée dans la province du Fujian, en août 2002, Mme Dan a été renvoyée à Pékin et condamnée à 12 ans d'emprisonnement. Elle avait 46 ans quand elle a été incarcérée à la prison pour femmes de Pékin.


4. Mme Yuan Lin, du district de Haidian à Pékin, était une professeure d’école licenciée de l’Université de Pékin. En 2002, quand elle était dans la cinquantaine, elle a été condamnée à huit ans de prison pour avoir distribué des documents d'information à propos du Falun Gong.


Dans une cellule d'isolement dans le quartier n°3 de la prison pour femmes de Pékin, Mme Yuan a été soumise à des châtiments corporels qui lui ont provoqué un arrêt cardiaque à plusieurs reprises.


Dans la « salle de consultation », elle a été en outre soumise à de l’esclavage, des coups, la privation de sommeil et au refus de l'utilisation des toilettes pendant plusieurs jours d'affilée. Quand elle a entamé une grève de la faim pour protester contre les abus inhumains, elle a été gavée.


Huang Qinghua, directeur du quartier n°8, a utilisé des moyens violents pour tenter de la forcer à renoncer à sa croyance et de retirer sa plainte contre la prison.


Mme Yuan a connu toutes sortes de cruauté inhumaine et d’humiliation en prison. Elle est devenue sourde de l’une de ses oreilles en raison des coups et son corps était couvert de nombreuses cicatrices.


5. Mme Li Fengqin, 59 ans, était instructrice à l'Université industrielle de Pékin. Le jour du Nouvel An de 2001, elle a été battue par la police pendant plus de cinq heures sur la place Tiananmen, uniquement parce qu'elle avait un appareil photo avec elle. Par la suite, elle n'était plus capable de marcher et était méconnaissable.


Plus tard, parce qu'elle produisait des documents d'information à propos du Falun Gong, elle a été condamnée à six ans d'emprisonnement. À la prison pour femmes de Pékin, elle a été soumise au lavage de cerveau et à de l'esclavage, y compris compter des cotons-tiges, tricoter des chandails et fabriquer des boîtes de gâteaux de lune. Parfois, elle était obligée de travailler la nuit. Ses doigts ont été déformés en raison de ce travail.


6. Mme Li Shuying est une enseignante à la retraite d’un lycée à Zhongguancun, Pékin. Elle a reçu à plusieurs reprises la distinction « excellente professeure ». En 2000, quand elle était dans la cinquantaine, elle a été condamnée à trois ans d'emprisonnement en raison de sa participation à des activités sur la place Tiananmen.


À la prison pour femmes de Pékin, les gardiens de prison ont fait pression sur son mari pour qu’il fasse un discours à son encontre. Huang Qinghua, directeur du service, l’a aussi forcée à participer à des représentations théâtrales pour vanter les gardiens de prison et le régime communiste. En outre, elle a été forcée de faire du travail, comme laver du cachemire, emballer des baguettes et tricoter des chandails.


7. Mme Kong Fanfen, 71 ans, est une professeure à la retraite de l’Académie des sciences chinoises de Pékin. En 2007, elle a été condamnée à trois ans de prison pour avoir distribué des documents d'information à propos du Falun Gong.


Mme Kong a été détenue dans le quartier n°8 de la prison pour femmes de Pékin, où elle a subi un lavage de cerveau par Huang Qinghua et d'autres. Elle a été forcée de regarder des vidéos et de lire des livres diffamant le Falun Gong, ainsi que de rédiger des rapports « de pensée » qui s'alignaient avec l'idéologie communiste et de critiquer le Falun Gong.


8. Mme Li Jingyan, est une professeure de physique à la retraite de la Première école secondaire de Pékin. En 2002, elle a été condamnée à trois ans d'emprisonnement. Elle avait 60 ans. Elle a été détenue dans le quartier n°8 de la prison pour femmes de Pékin.


9. Mme Wang Chuanyu est une enseignante à la retraite du Lycée n°119 de Pékin. Elle a été condamnée à trois ans d'emprisonnement quand elle avait 63 ans. Elle a été détenue dans le quartier n°10 de la prison pour femmes de Pékin.


10. Mme Ye Hong est une professeure de chinois à la retraite d'une école primaire à Pékin. En 2007, elle a été condamnée à sept ans d'emprisonnement. Elle a été détenue, soumise au lavage de cerveau et a été forcée de faire du travail d'esclave dans les quartiers n°1 et n°8 de la prison.


11. Mme Liu Jiying, du district de Huairou à Pékin, a été professeure au Lycée Hongluosi et à l’école primaire de Jiuduhe. Elle a été condamnée à huit ans d'emprisonnement en 2002 parce qu'elle parlait aux gens du Falun Gong. Elle était dans la quarantaine, quand elle était détenue dans la prison pour femmes de Pékin.


12. Mme Liu Fenglian est une enseignante du district de Changping, Pékin. Elle a été classée comme une « professeure exceptionnelle », mais elle a été condamnée à trois ans d'emprisonnement en raison de sa croyance spirituelle. Elle a été incarcérée à la prison pour femmes de Pékin quand elle était dans la cinquantaine.


13. Mme Li Fengying, était une professeure d'allemand à l'université de Shenyang. Elle a été détenue au quartier n°4 de la prison.


Mme Li, âgée de 60 ans, est originaire du district de Chaoyang à Pékin. À la fin de 2009, elle a été condamnée à quatre ans et demi de prison parce qu'elle avait écrit une lettre, à un journal, pour clarifier les faits à propos du Falun Gong.


Dans la prison, Liu Yingchun a tenté de la forcer à croire au bouddhisme, de sorte qu'elle veuille renoncer à sa croyance envers le Falun Gong. À l'époque, elle souffrait d'une atrophie du cervelet. Malgré sa mauvaise santé, les auteurs des violences du quartier n°4 l’ont forcée à faire du travail d'esclave afin qu'ils puissent obtenir plus de profits.


14. Mme Lei Xiaoting, une professeure d'anglais à l’Université de technologie et de commerce de Pékin, était dans la vingtaine, quand elle a été envoyée à la prison pour femmes de Pékin. Quand elle enseignait à l'université, elle a souvent reçu des éloges des administrateurs scolaires et des étudiants.


En octobre 1999, Mme Lei a été condamnée à deux ans de prison parce qu'elle avait aidé à traduire des informations.


15. Mme Gong Ruiping était une enseignante à l'école primaire de Chengguan dans le district de Pinggu de Pékin. Après le début de la persécution du Falun Gong en 1999, les fonctionnaires du district du Bureau de l’éducation de Pinggu l'ont congédiée parce qu'elle refusait de renoncer à sa croyance.


En 2002, quand elle était dans la trentaine, Mme Gong a été condamnée à quatre ans d'emprisonnement. Tian Fengqing, directeur du quartier n°3 à la prison pour femmes de Pékin, l'a privée de sommeil pendant plus de 40 jours. Les gardiens ont alors déclaré qu'elle avait un trouble psychiatrique et l'ont envoyée à la division psychiatrique, où elle a été forcée de prendre des médicaments tous les jours.


Les gardiens l'ont aussi torturée et l'ont choquée avec des matraques électriques. Une fois, un gardien a ordonné à un détenu de s'asseoir sur son dos, alors qu'il tirait sur ses jambes. Les tendons de ses deux jambes ont été blessés.


Les gardiens Xi Xuehui et Chen Jing l’ont torturée dans la salle de bain où il n'y avait pas de caméras pour enregistrer leurs crimes. Ils lui ont tellement écarté les jambes que Mme Gong était incapable de marcher normalement pendant plusieurs mois après. Chen Jing a ensuite reçu une promotion pour sa brutalité dans la persécution du Falun Gong.


On a également interdit à Mme Gong l’utilisation des toilettes. Chaque fois qu'elle demandait d’utiliser les toilettes, les gardiens lui ordonnaient de renoncer au Falun Gong. Elle est devenue incontinente en raison de la persécution.


Dans le quartier n°8, Huang Qinghua a forcé Mme Gong à retirer son témoignage sur la torture qu'elle avait subie en prison. Quand elle a finalement été libérée en 2005, elle était triste et se déplaçait lentement, elle a continué à avoir de l'incontinence urinaire.


Article connexe : “Ms. Gong Ruiping, a Teacher from Beijing Who Suffered Repeated Persecution, Imprisoned Again”


16. Mme Yu Jia était une professeure à l'Université de Tsinghua. En 2001, alors dans la trentaine, elle a été condamnée à trois ans et demi d'emprisonnement. À la prison pour femmes de Beijing, elle a été soumise à un lavage de cerveau intense.


17. Mme Guo Zhi était une professeure à l'Université des médias chinois. Au début de 2001, elle avait déjà atteint les critères d'admissibilité pour émigrer au Canada. À l'Aéroport international de la capitale, alors qu'elle passait la douane pour quitter le pays, elle a été arrêtée. Plus tard, elle a été forcée de devenir une sans abri afin d’éviter d'être à nouveau arrêtée.


En 2002, Mme Guo a été condamnée à trois ans d'emprisonnement. Elle avait 42 ans. L'université l’a congédiée et elle a été incarcérée à la prison pour femmes de Pékin, où elle a été forcée de subir un lavage de cerveau.


18. Mme Liu Qian, était une professeure à l'Université des langues étrangères de Pékin. En 2001, elle a été condamnée à quatre ans d'emprisonnement. Elle n'avait que 24 ans quand elle a été envoyée en prison.


19. Mme Wu Yueping, du district de Xuanwu à Pékin, était une professeure de biologie dans un lycée de Pékin. En 2000, elle a été condamnée à quatre ans de prison et envoyée à la prison pour femmes de Pékin. Elle était dans la quarantaine.


20. Mme Xu Ruohui, une enseignante dans une école secondaire à Pékin, a été condamnée à 10 ans de prison en 2002, quand elle était dans la trentaine. Elle, comme toutes les autres, a été soumise à un lavage de cerveau à la prison pour femmes de Pékin.


21. Mme Gu Xifang, une professeure d'anglais dans un lycée de Pékin, a été condamnée à neuf ans de prison en 2002, quand elle avait 20 ans. Sa mère, qui était aussi une pratiquante de Falun Gong, est décédée des suites de la persécution.


22. Mme Wang Yanfen, du district de Chaoyang était une professeure de mathématiques à l'école secondaire n°119 à Pékin, elle a été condamnée à 11 ans de prison en 2002. Elle avait 32 ans. Elle a été envoyée à la prison pour femmes de Pékin en 2003. La même année, elle a été emmenée dans une salle qui n'avait pas de caméras et torturée par Tian Fengqing, directeur du quartier n°3.


23. Mme Chu Tong, dans la trentaine, était une professeure à l'Institut de microélectronique de l'Université de Tsinghua. En octobre 1999, elle s’est rendue à la place Tiananmen et a mis en place une banderole sur laquelle ou pouvait lire : « Falun Dafa est bon. » Pour cela, elle a été condamnée à 18 mois de prison pour le crime dit de « manifestation illégale ». Elle a été détenue à la prison pour femmes de Pékin.


Après avoir été libérée en avril 2001, Mme Chu a dénoncé les crimes de torture et de persécution par les fonctionnaires de la prison sur le site Minghui et a écrit des lettres à des gardiennes de prison pour clarifier les faits à propos du Falun Gong. En conséquence, elle a été de nouveau arrêtée en 2002, avec son mari, M. Yu Chao. Elle a été condamnée à 11 ans de prison.


En septembre 2002, elle a été emmenée à l'hôpital de la prison et torturée par Huang Qinghua.


24. Mme Liang Bo, 45 ans, était une professeure à l'Université centrale des nationalités. Parce qu'elle persistait à pratiquer le Falun Gong, l'école lui a refusé le droit de donner son cours, a cessé ses avantages et salaires et lui a retiré son appartement sur le campus. Mme Liang a été arrêtée sur le campus et a été condamnée à trois ans et demi de prison en 2010.


Au centre de détention de Haidian, elle a souffert une torture inhumaine, qui a provoqué une fracture du cartilage de la poitrine, des saignements, des chocs répétés et à un moment donné, la perte de la capacité de marcher. Par la suite, elle a été détenue au quartier n°4 de la prison pour femmes de Pékin, où le gardien Liu Yingchun et les détenus Wang Ran et Li Xiaoli et l'ont torturée et forcée de faire du travail d'esclave.

25. Mme Kong Xuesong, de Tongzhou, Pékin, était une étudiante d'université. Elle a été expulsée de son école et condamnée à trois ans et demi de prison en 2001, quand elle avait seulement 21 ans.


26. Mme Yao Yue était une étudiante de troisième cycle à l'Institut de microélectronique de l'Université de Tsinghua. En septembre 1999, elle a été arrêtée par la police de l’Université Tsinghua parce qu'elle faisait les exercices de Falun Gong sur le campus. Elle a été interrogée jusqu'au lendemain matin. Plus tard, elle a été expulsée de l'université.


En décembre 2001, Mme Yao a été condamnée à 12 ans de prison pour avoir distribué des documents d’information sur le Falun Gong. En 2002, elle a été envoyée à la prison pour femmes de Pékin. Elle avait environ 27 ans à l'époque. Son mari, M. Liu Wenyu, a été condamné à trois ans d'emprisonnement en même temps.

27. Mme Lu Jing a été condamnée à deux ans d'emprisonnement en 2005. Elle avait déjà été arrêtée quand elle avait reçu sa lettre d'acceptation de l'université.


Traduit de l’anglais

At Least 27 Teachers and Students Persecuted at Beijing Women's Prison


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.