M. Zeng Haiqi meurt suite à la torture dans la prison de Jinshi

Nom : Zeng Haiqi (曾海其)
Genre : masculin
Âge : 42 ans
Adresse : Municipalité de Hongxia , canton de Zhuzhou, ville de Zhuzhou, Hunan
Profession : Employé d'une usine de machines
Date du décès : 26 avril 2013
Date de la dernière arrestation : 5 mai 2010
Dernier lieu de détention : Prison de Jinshi (津市监狱)
Agglomération : Zhuzhou
Province : Hunan
Persécution endurée : décharges électriques, privation de sommeil, condamnation illégale, passages à tabac, suspension, emprisonnement, torture, contrainte physique.


M. Zeng Haiqi était un pratiquant de Falun Gong de la Province du Hunan, en Chine. Il a été illégalement condamné à de la prison pour sa pratique du Falun Gong, où il est décédé en 2013.


Sa famille a reçu le 25 avril 2013, un appel de la Prison Jinshi leur annonçant qu’il se mourait d’une cirrhose et d’une insuffisance rénale. La famille était déconcertée, sachant M. Zeng en parfaite santé depuis qu'il avait commencé à pratiquer le Falun Gong. M. Zeng leur avait même écrit de la prison début 2013 pour dire qu'il allait bien. Quand la famille s'est précipitée à la prison le lendemain il était décédé. Zeng Haiqi est mort à l’âge de 42 ans le 26 avril 2013.


Zeng Haiqi


Quand la famille de M. Zeng a vu son corps, il était couvert de blessure et gonflé. Il y avait des contusions sur le haut du corps, du sang sur ses organes génitaux et sur ses fesses. Sa famille était outragée : « Il doit être mort d'une mort la plus pénible ! » Sa famille a demandé une enquête approfondie, mais la prison a insisté pour examiner le corps d’abord pendant 20 jours. Le long séjour de 20 jours serait une contrainte financière pour la famille, qui ne disposait que de moyens limités. Sa famille a supposé que la prison connaissait les dépenses du séjour prolongé et que cela les ferait renoncer à chercher justice.


M. Zeng Haiqi était le principal soutien de la famille. Il était en parfaite santé depuis qu'il avait commencé à pratiquer Falun Gong. Ses parents sont septuagénaires. Sa fille de 16 ans va au lycée. Sa mort est dévastatrice pour sa famille.


Un homme de bien persécuté pour ses convictions

M. Zeng était de la ville de Hongxia, canton de Zhuzhou, Province du Hunan. Il était une personne de confiance. Il avait une belle apparence avec un gabarit moyen. Il était tranquille, mais très fiable. Quand il travaillait dans l’usine de machines, il était responsable technique sur lequel comptait le propriétaire de l’usine. L'usine paie à ses employés le nombre de produits que chacun finit. Le volume de la production varie. Quand il y avait beaucoup de commandes, avec les matières premières s'accumulant sans suffisamment de main-d'œuvre, M. Zeng avait l'habitude de dire : " Nous devons quand même l'aider (le propriétaire) à s’acquitter des commandes." On le voyait souvent faire des heures supplémentaires seul. Il était très aimé et respecté par le propriétaire et ses collègues. Il était connu dans son voisinage comme une personne très aimable.


Arrêté en 2000

Zeng Haiqi a été une fois condamné à sept ans de prison en 2000 pour sa pratique du Falun Gong, bien que l'Article 36 de la Constitution de la Chine garantit à ses citoyens la liberté de croyance religieuse. Il a été soumis à une torture sévère en prison parce qu'il refusait de renoncer au Falun Gong. Il a presque perdu sa main droite après avoir été suspendu pendant de longues périodes de temps.


Après avoir été libéré en 2007, M. Zeng s’est enfui à Shenzhen et y a trouvé du travail pour éviter le harcèlement du bureau 610 dans sa ville natale. Cependant, les autorités locales l'ont retrouvé à Shenzhen après trois mois. Il a été forcé de rentrer chez lui. Les autorités locales ont pris des dispositions pour qu'il travaille dans une usine de machines dans la Commune de Xianjing, canton de Zhuzhou. Ils lui ont aussi ordonné de venir faire un rapport chaque fois qu'ils le convoquaient.


Arrêté de nouveau en 2010

Zeng avait retrouvé sa famille depuis seulement deux ans quand il a de nouveau été arrêté en 2010.


Il a été arrêté par une patrouille alors qu’il clarifiait la vérité à propos du Falun Gong dans la Commune de Xianjing. En dépit du fait que l'Article 35 de la Constitution de la Chine garantit à ses citoyens la liberté d'expression, M. Zeng a été condamné a écopé de six ans pour avoir parlé aux gens du Falun Gong.


La prison a soumis M. Zeng à la brutalité et à la torture dans une tentative de lui faire abjurer ses croyances. Selon un pratiquant de Falun Gong anonyme également incarcéré dans la Prison de Jinshi, Zeng a été une fois privé de sommeil pendant une semaine entière. Un détenu nommé Huang Zhengjiao a été vu en train de tordre à l’envers la main de Zeng pour le torturer.


Affamé et torturé durant le premier emprisonnement

Quand Zeng Haiqi a été condamné à sept ans dans la Prison de Chishan en 2000, il n’a reçu qu’une moitié de bol de riz par repas pendant les 45 premiers jours et un tiers de petit pain à chaque repas pendant les 30 jours suivants.


Le 5 mai 2003, Zi Wei, gardien adjoint a ordonné à une équipe de gardes de la prison de frapper et
donner des coups de pied à M. Zeng. Ils l'ont choqué à plusieurs reprises avec des bâtons électriques. Le 20 mai 2003, Zi Wei a de nouveau ordonné à l'équipe de battre M. Zeng. Ils l'ont ensuite déshabillé jusqu'à la ceinture et l'ont attaché avec une corde de chanvre mince qui a fait gonfler ses vaisseaux sanguins. Ils l’ont alors assailli à plusieurs reprises avec des bâtons électriques. Sa peau a été brûlée si méchamment qu’on pouvait sentir la chair brûlée dans la pièce. Ils ont continué à l'attaquer avec des bâtons électriques pendant plus d'une heure.

À la mi-juin 2003, un gardien de prison nommé He Yong a suspendu Zeng à un mur de briques rouges face à l'ouest. La température du mur a atteint plus de 50 degré C°. Ses bras et ses jambes ont gonflé puis se sont ulcérées et ont suppuré. Pendant trois longues années Zeng a été soumis à la torture sévère dans la prison pour le faire renoncer au Falun Gong.


Torture intensifiée dans l'équipe disciplinaire intensive

Zhang Ainian, directeur du département d'administration de la Prison, a décidé de déplacer M. Zeng dans l'équipe disciplinaire intensive en février 2004 n’ayant pas réussi à le faire renoncer au Falun Gong en 2003. Zhang a déclaré que M. Zeng regretterait de ne pas être mort. Le 1er mars 2004, Zi Wei a ordonné aux gardes et aux détenus de torturer Zeng parce qu'il ne s’était pas accroupi ni n’avait répondu aux ordres. Ils ont écartelé ses jambes jusqu’à former une ligne droite. Ils l'ont alors forcé à se mettre à genoux pendant des heures. Les tortures lui ont causé une douleur atroce.

Illustration de torture: torture par suspension

Zeng Xianbao, le capitaine de l'équipe disciplinaire intensive, a suspendu Zeng Haiqi dans diverses positions douloureuses pendant 18 heures par jour. Certains jours lui menottait les bras derrière son dos puis le suspendait par les menottes au châssis de la fenêtre. Il attachait alors ses jambes à un tabouret haut pour accentuer le poids sur les menottes. La douleur était atroce.


Certains jours il menottait les bras de M. Zeng derrière son dos, attachait une corde aux menottes puis suspendait la corde à un grand arbre. Il le laissait suspendu pendant plusieurs heures d’affilée. Une fois, M. Zeng est resté suspendu ainsi pendant une journée entière.


Deng Yingfeng, un membre du personnel de l'équipe disciplinaire intensive, faisait torturer Zeng Haiqi par des détenus avec différents appareils, lui causant des douleurs sévères et les blessures, mais sans laisser de marques physiques sur son corps.


Zi Wei a une fois réprimandé Zeng Xianbao et Deng Yingfeng pour ne pas torturer suffisamment Zeng Haiqi. Après trois mois, Zi Wei a gardé Zeng Haiqi alors qu'il avait relâché tous les autres pratiquants de Falun Gong des cellules régulières. Zi a ordonné à huit détenus de torturer Zeng Haiqi avec différents appareils 24 heures sur 24.


Traduit de l'anglais
Mr. Zeng Haiqi Dies from Torture at Jinshi Prison

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.