Un membre du Parlement provincial canadien: “La forme la plus cruelle de violation des droits de l’homme"

Alors que des preuves émergent au sujet des crimes du Parti communiste chinois de récolter des organes sur des pratiquants de Falun Gong de leur vivant, davantage de gens expriment leur inquiétude et leur indignation. Deux membres de l’Assemblée Législative de l’Ontario (Parlement Provincial de l’Ontario), M. Jack MacLaren et M. Jagmeet Singh ont partagé leurs réflexions sur la question.


Membres du Parlement Provincial de l’Ontario, M. Jack MacLaren (à droite), et M. Jagmeet Singh (à gauche)


M. MacLaren a déclaré : “C’est une terrible violation des droits de l’homme par le gouvernement chinois qui a lieu en Chine, contre le mouvement Falun Gong, qui est un groupe de gens merveilleux. »


M. MacLaren connaît bien le Falun Gong. Il a dit: “Ils ont trois principes de vérité, compassion et tolérance. Ils sont un groupe pacifique. Tout ce qu’ils souhaitent faire est d’améliorer leur esprit et obtenir la dignité et la liberté pour la population en Chine. Ils font cela à travers de la méditation et des exercices répétés. Il n’existe nulle part ailleurs dans le monde un groupe de gens aussi pacifiste et positif."


MacLaren a dit que le Parti communiste chinois persécute brutalement le Falun Gong. “Ils en sont même arrivés au point de trouver qu'ils peuvent prélever des organes à vif sur d’innocentes personnes et les vendre à des gens nécessitant une transplantation d’organes, qu'ils n’arrivent pas à obtenir en Amérique du Nord, en Europe ou dans d’autres pays. Le prélèvement d’organes est devenu un business. Le gouvernement chinois empochait des centaines de milliers de dollars ou plus pour un cœur ou un poumon.


“Il existe 600 hôpitaux et institutions pratiquant les greffes d’organes en Chine. Il y a eu des dizaines de milliers de membres du Falun Gong qui ont été emprisonnés, et qu’on n’a jamais revus. Nous sommes quasiment certains qu’ils sont morts [suite aux prélèvements d’organes à vif].


M. MacLaren a poursuivi: “Nous devons éduquer nos citoyens à savoir que si vous nécessitez une greffe d’organe et pensez aller en Chine, alors il est fort probable que l’organe que vous allez recevoir ne vaudra pas uniquement quelques centaines de milliers de dollars, mais aussi le prix de la vie d’un homme ou d’une femme innocents, un membre de Falun Gong. Ce sera un terrible fardeau pour tout être humain de vivre en réalisant qu’il ont un organe de quelqu’un qui est mort contre sa volonté. »


M. Singh a aussi exprimé une opinion similaire sur les prélèvements d’organes. Il a dit : " C’est une des formes les plus cruelles de violation des droits de l’homme qui puisse se produire. Cela ne prive pas seulement quelqu’un de sa liberté, ni seulement de sa vie, mais cela viole le corps de quelqu’un, en lui retirant des organes précieux à sa survie. C’est probablement la forme la plus grave et la plus violente de violation des droits de l’homme. »


M. Singh a ajouté: “Chacun de nous a l’obligation et la responsabilité à travers le monde, en tant que citoyens de ce monde, de s’élever contre toute injustice se produisant sur quiconque dans le monde. »


M. MacLaren pense que les canadiens peuvent agir pour aider à stopper les prélèvements d’organes à vif. Il a dit: “Ce que nous devons faire ici au Canada est de voter une loi, similaire à ce qu’Israël a fait en avril de cette année, qui retire toute soutien financier par l’assurance maladie gouvernementale pour ces greffes d’organes illégales en Chine, où on ne connaît pas la provenance des organes.


“Les prélèvements d’organes sur des personnes innocentes, des membres de Falun Gong, est un crime. Au Canada, nous ne pouvons pas prendre part à cela. Nous devons décourager cela au moyen d’une loi en retirant tout soutien financier. »


M. MacLaren a dit: “Nous devons aussi informer les professionnels du milieu médical canadien et les médecins que toute personne recherchant une greffe d’organe et dont on sait qu’elle se rendra en Chine, doit être amenée à savoir ou être informée du fait que très probablement cet organe provient d’une personne innocente , autrement dit d’un membre du Falun Gong en bonne santé. »


En tant qu’avocat, M. Singh pense aussi que voter des lois peut aider. Il a dit: “Nous ne pouvons pas permettre que le profit prenne le dessus quand il s’agit des droits de l’homme.


“S’il s’avère que des entreprises pharmaceutiques ou d’autres compagnies utilisent des organes obtenus illégalement, nous devons empêcher ces pratiques. »


Les deux membres du Parlement Provincial de l’Ontario pensent que les chinois aspirent à la liberté, et espèrent qu’un jour leur rêve se réalisera.


M. Singh a dit: “La liberté de pensée est un des droits les plus importants que nous ayons. On doit permettre aux gens de ne pas être d’accord. Si la communauté voit quelque chose qui est un problème et qu’ils veulent en discuter, ils doivent pouvoir complètement s’organiser, faire entendre leurs opinions, discuter de la question et utiliser tous les moyens pacifiques possibles pour présenter leurs arguments et leurs contestations. »


Traduit de l’anglais de :
http://en.minghui.org/html/articles/2012/12/3/136511p.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.