Suisse : Le Président de la Commission des Droits humains du Grand Conseil de Genève appelle à mettre fin aux collectes forcées d’organes en Chine

La 21ème réunion du Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies a eu lieu du 10 au 28 septembre 2012 à Genève, Suisse. Les atrocités de collectes d’organes sur des pratiquants de Falun Gong de leur vivant par le Parti communiste chinois ont été exposées durant la réunion. M. Marc Falquet, Président de la Commission des Droits humains, du Parlement du Canton de Genève, Suisse, a fait une déclaration condamnant les crimes de collecte forcée d’organes et appelant les responsables chinois à prendre des mesures pour arrêter les crimes.


M. Marc Falquet, Président de la Commission des Droits de l’Homme, Parlement du Canton de Genève, Suisse

" Les Parlementaires suisses sont toujours plus nombreux à être sensibilisés et extrêmement choqués par les crimes organisés à grande échelle en Chine pour le prélèvement forcé d’organes.


Il est vrai que la Chine aujourd’hui, en raison de son manque de moralité, ne peut pas être considérée comme une grande puissance digne de ce nom.


Malgré sa force économique, les actions criminelles des membres du gouvernement chinois à l’encontre de son propre peuple innocent, a pour conséquence de discréditer totalement ce pays sur la scène internationale.


Que dire d’un gouvernement qui laisse assassiner sa propre population pour le prélèvement forcé et le commerce d’organes à grande échelle ?


Plus grave, plus ignoble encore, ce sont les citoyens chinois qui pratiquent une discipline visant à améliorer la santé du corps et de l’esprit et qui s’efforcent de vivre en paix au quotidien qui sont assassinés avec la complicité du gouvernement chinois. Je parle bien sûr des pratiquants du Falun Gong.


En matière de droits de l’homme, les autorités chinoises, si elles souhaitent être respectées par la Communauté Internationale, devraient montrer l’exemple et arrêter immédiatement de se comporter comme une bande de barbares du moyen âge et d’attardés mentaux.


Oui, Mesdames et Messieurs, un Gouvernement qui accepte de laisser assassiner les éléments les plus évolués et les plus paisibles de son peuple ne peut être composé que de criminels sans valeur, ou de dangereux psychopathes qui devraient penser à se faire soigner avant que les effets de leurs crimes retombent immanquablement sur leurs propres têtes.


Ce n’est pas la richesse ni le pouvoir qui font la grandeur de l’être humain, mais bien ses qualité morales et son courage à lutter contre ses propres faiblesses.


Parmi les responsables chinois, il doit bien entendu y avoir également des personnes honnêtes et dignes qui ressentent de la honte face aux barbaries perpétrées à l’encontre de leurs concitoyens. Ces honnêtes gens ont la responsabilité de prendre leur courage à deux mains pour dénoncer ouvertement ces pratiques criminelles odieuses, afin que le gouvernement chinois y mette rapidement et définitivement un terme. "

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :chrisfym@fldf.be

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.