Reportages des médias et Communiqués de presse

Publications | TV & Radios | Communiqués de presse | Presse internet

  • The Epoch Times : Li Yong éditeur d’un journal de New York: "C’est la vraie Chine" (Photo)

    “Le spectacle de Nouvel An de la New Dynastie Tang est meilleur que tous les spectacles qui prétendent présenter la culture chinoise. Les autres spectacles sont creux et grossiers. Même de nombreuses troupes des arts de la scène de Taiwan ne sont pas de ce calibre. La conception du spectacle, sa composition, sa mise en scène son exécution, et ses techniques sont de première classe. Il fait honneur au peuple chinois. C’est la véritable Chine ! "
  • Südwest Press (Allemagne): ‘’ Ne pas adopter ses propres standards’’

    "En réalité, la torture et les maltraitances sont légalement prohibées en Chine. En tant qu’état, on doit faire chaque effort pour mettre en application de telles prohibitions. C’est là que les difficultés apparaissent. Lorsqu’il s’agit de minorités ethniques comme les Tibétains et les Ouighours, et d'affiliations religieuses, comme le Falun Gong, nous craignons que la torture et les maltraitances ne soient acceptées. Nous pouvons dire en réalité qu’elles sont systématiquement utilisées. Malheureusement, les politiciens acceptent généralement que le seul développement économique et l’expansion du commerce en Chine amèneront un changement pour le mieux sur le long terme. Ils utilisent cette excuse depuis la fin des années 70..."
  • Daniel Mesguich et Satoshi Miyagi : un Duo détonnant pour mieux préparer Beijing 2008

    Quand l’Ane, le copain de Parfum dit « La TV reprenait un air de révolution déjà vu. C‘était comme un appel au meurtre... », notre spectateur candide ignore que le 20 juillet 1999 tous les medias en Chine ont diffusé en boucle 24 /24 heures des fausses informations pour diffamer le Falun Gong. Il ne sait pas non plus que le régime chinois a diffusé cette information dans les médias étrangers à travers ses ambassades et ses agences de presse et ainsi ont étendu la diffamation en dehors de la Chine.
  • Un talk-show à la TV néerlandaise “N’allez pas en Chine”

    Le 19 février 2008, le présentateur du talk-show local populaire Pauw & Witteman (Qui passe sur la 3ème chaîne de la télévision nationale hollandaise ) a dit que le Spectacle des Divine Performing Arts avait été interféré par l’ambassade chinoise mais que néanmoins le spectacle avait pu avoir lieu. Parmi les invités du talk-show il y avait le célèbre comédien néerlandais Erik van Muiswinkel. Van Muiswinkel a diffusé aux Pays Bas une chanson intitulée " N’allez pas en Chine " avec le parolier Jeroen van Meermijk. Le titre de la chanson est « China song » et elle est chantée par un groupe connu de quatre personnes.
  • Allemagne: Les médias de Francfort font l'éloge du Spectacle chinois

    Fulici est un magazine mensuel qui couvre l'actualité du cinéma, des vidéos, des loisirs et rapporte diverses activités culturelles et artistiques avec un tirage à 93 000 copie dans la région sud ouest de l'Allemagne. Le reportage mentionne que les danses classiques chinoises présentées par la Cie Divine Performing Arts, à la différences du Kung Fu ou des acrobaties chinoises que les gens connaissent, sont des danses exquises basées sur les 5000 ans de culture chinoise.
  • Jerusalem Post – Un activiste canadien alerte contre le prélèvement d'organes illicite

    "Les pratiquants de Falun Gong emprisonnés subissent des tests sanguins et des examens médicaux tous les trois mois, et ces informations sont entrées dans une banque de données informatique qui permet de les identifier. Aussi, lorsque quelqu'un vient en Chine de Tel Aviv et entre dans un hôpital, c'est comme si on était dans une sorte de restaurant terrifiant. L'ordinateur fait le choix, mais le homard est l'être humain, des pratiquants de Falun Gong qui ont été emprisonnés et qui n'ont aucun choix sur leur destin," a dit Kilgour.
  • Epoch Times : Le Spectacle chinois fait la joie du public de Francfort

    “J'ai adoré les artistes, mais l'écran était tout simplement éblouissant," a dit Tanja Haberlach, une ingénieur de Francfort qui a assisté au Spectacle avec son mari, Lars. Lars a dit que le Spectacle lui rendait la culture chinoise plus proche. "Je n'avais rien appris de la culture chinoise jusque là , tout cela est si loin ” “Les présentateurs étaient très intéressants … C'était particulièrement intéressant de voir un spectacle sans allemands dans la distribution,” a-t-il ajouté.
  • Allemagne: “J’ai trouvé les danses merveilleuses et la chorégraphie parfaite ”

    La deuxième et dernière soirée du Spectacle du Nouvel an chinois de Divine Performing Arts au Marientor Theatre à Duisburg a eu lieu le mercredi 14 février 2008. Le public a été captivé par le spectacle qui présentait un art d’inspiration divine, avec l’interprétation parfaite de danses, de musique et de chansons par une cinquantaine d’artistes hommes et femmes. Le programme était haut en couleurs et une composition de différentes scènes allant de danses mongoles à des danses de tambours, des danses tibétaines, des chants classiques chinois et un morceau d’Erhu, un instrument traditionnel à deux cordes.
  • The Epoch Times : Un ancien danseur professionnel en Chine : La pure danse classique chinoise comme on voit pas beaucoup (Photo)

    "...Apprendre la danse diffère d'apprendre l'ingénierie ou le sport; savoir comment accomplir un mouvement ne signifie pas que le danseur danse bien. On doit passer l'examen et maitriser les mouvements, mais ça ne signifie pas qu'on soit un artiste. La clé réside dans le 'Fanr' et qu'on puisse ou non maitriser le Fanr. Cependant, aujourd'hui dans les mouvements de danse des filles , ainsi que dans la danse mongole, j'ai vu beaucoup de ce Fanr. Je trouve cela très précieux. J'espère que ceci pourra amener les communautés d'art chinoises à réfléchir sur elles mêmes."
  • The Epoch Times : l'auteur Zhou Qing : les différentes danses ethniques nous rappellent la Grande Tolérance dans la culture traditionnelle chinoise (Photo)

    "[ces danses] nous montrent que la culture chinoise a été très magnanime et tolérante. Dans le passé, personne en chine n'aurait été mis en prison parce qu'il croyait au Lamaisme. Lorsque le peuple mandchoue a envahi la Chine, la première chose qu'ils ont faite a été de se soumettre à la culture chinoise. Dans ces danses, je peux voir la paix et l'harmonie, et c'est cette mentalité très paisible qui peut permettre aux gens de vivre en harmonie. "
  • Allemagne : L'Association Falun Gong tient un rassemblement condamnant le Parti communiste chinois pour leur tentative d'interférer avec le Spectacle chinois

    Le 12 février, l'Association Falun Gong, un des sponsors du Spectacle Shen Yun, a tenu un rassemblement dans le centre commercial de Duisburg, une ville de l'ouest de l'Allemagne. En apprenant que le Parti communiste chinois (PCC) essayait de faire obstacle au Spectacle programmé en Suède, Karl Eiler, qui est retraité a dit avec un soupir : "Je ne peux tout simplement pas imaginer que le PCC veuille même interférer avec une performance culturelle comme le Spectacle Shen Yun. Nous vivons dans un pays démocratique, le PCC est allé jusqu'à étendre son influence ici et c'est vraiment très difficile à comprendre."
  • Le magazine Femme actuelle consacre une page et demie à la présentation prochaine du Spectacle Shen Yun à Paris

    Un mois avant le Spectacle Shen Yun à Paris (les 29 février, 1er et 2 mars), Femme actuelle (qui tire à un millions de copies chaque semaine) a consacré une pleine page et demi au Spectacle Shen Yun. Soulignant la haute qualité artistique du spectacle, la journaliste fait l'éloge de la "stupéfiante" beauté de la chorégraphie, des costumes faits à la main et du décor chatoyant" dignes des plus grands spectacles." Elle explique que le Spectacle de Nouvel An dépeint une Chine "oubliée, non pas la Chine de Mao Zedong, ni la Chine des évènements tragiques de Tiananmen en 1989" et ramène à la vie la "les périodes les plus raffinées de l'histoire que le monde ait jamais traversées : les prospères dynasties Tang et Qing.”
  • Lettre du président de NTDTV au rédacteur du New York Times: Une fenêtre sur la Chine

    "Il est regrettable que votre article au sujet du Chinese New Year Splendor se soit concentré principalement sur les quelques personnes qui ont quitté notre spectacle assez tôt, mais ait négligé les centaines de familles qui ont aimé le spectacle. Vous vous inquiétiez tellement des messages politiques que vous n'avez pas vu l’appréciation et la fierté que bien davantage de gens ont ressenties pour la culture après avoir vu le spectacle. .. L’une des libertés de base les plus importantes aux Etats-Unis est la liberté d'expression. Vous ne devriez pas être choqué qu'un spectacle sur la culture chinoise produit aux Etats-Unis fasse référence aux problèmes des droits de l'homme en Chine."
  • Les principaux artisans du spectacle du Nouvel An chinois

    Quand on a la chance de l’approcher, ce qui frappe chez Vina, c’est la fraîcheur de son visage, sa gentillesse et sa douceur. Modeste, elle explique que « dans la danse chinoise, nous ne sommes pas en train de nous exprimer nous-mêmes… nous présentons l’essence de la culture chinoise au public. » « Sur scène il ne s’agit pas de se montrer ni de chercher à émouvoir le public, au final c’est le public et moi qui en bénéficions. »
  • Une élégance Tang

    Tel qu’on peut le voir dans certains numéros du spectacle, les vêtements de femmes avaient le plus souvent des manches ouvertes et amples. La tunique extérieure était transparente, les vêtements de dessous étaient décolletés. La variété des coiffures était étonnante pour une même dynastie; les cheveux très longs des femmes pouvaient trainer par terre. En recréant le style vestimentaire et les coiffures des plus belles dynasties chinoises le Spectacle du Nouvel An chinois parvient à dérouler devant le public une véritable fresque historique vivante.