Histoires de l’Ancienne Chine : Pei Xingjian, un Général Droit

Pei Xingjian était un officiel du gouvernement durant la Dynastie Tang en Chine (618 – 907 après JC). Les ancêtres de Pei ont toujours été des officiels eux aussi. Su Dingfang, un général connu à l’époque, était extrêmement confiant dans les capacités de Pei. Un jour il dit à Pei, « Personne d’autre que vous n’est digne d’apprendre mes stratégies et tactiques de guerre. » Ainsi, Su enseigna à Pei tout ce qu’il connaissait, et Pei devint par la suite un grand général.

Durant les premières années du règne de l’Empereur Diaolu, le peuple de Tujue (une ancienne tribu nomade turque) se rebella contre la Dynastie Tang, et Pei reçut l’ordre de les supprimer. Quand Pei fut informé que les Tujue avaient pillé les approvisionnements de nourriture de l’armée des Tang sur la route du transport et causé la famine de nombreux soldats, il ordonna à une centaine de vieux et faibles soldats de transporter plus de 300 wagons remplis de nourriture pour combler l’approvisionnement. Chaque wagon contenait cinq soldats bien équipés cachés à l’intérieur, et Pei positionna aussi beaucoup de soldats bien entraînés dans différents lieux stratégiques tout au long de la route du transport. Quand les Tijue pillèrent les wagons, les vieux et faibles soldats se sauvèrent, et les Turjue amenèrent les wagons sur les bords de la rivière pour faire un festin. A ce moment là, quand ils enlevèrent leur armure et étaient prêts à cuisiner et à manger, les soldats cachés sautèrent hors des wagons et les soldats qui avaient été placés le long de la route du transport vinrent les charger. Très rapidement, presque le gang tout entier des Tujue pilleurs de nourriture fut éliminé. Depuis ce jour, ils n’osèrent plus jamais piller les wagons de nourriture.

Une nuit, lorsque ses troupes venaient juste de finir d’établir le camp, Pei ordonna soudainement à chacun de déplacer le camp dans les montagnes. Personne n’était heureux de cette décision parce qu’ils étaient tous fatigués et venaient juste de s’installer pour se reposer. Mais Pei refusa de les écouter, et ordonna que chacun remballe son matériel rapidement et s’en aille. Peu de temps après qu’ils eurent fini, une sévère tempête de pluie tomba et inonda l’ancien site du camp avec dix pieds d’eau. Quand les soldats virent cela ils furent choqués et demandèrent à Pei comment il avait su qu’il allait pleuvoir et que l’ancien site du camp serait inondé. Il dit, « Dorénavant contentez-vous de m’écouter. Vous n’avez pas besoin de savoir comment j’ai su que cela allait se produire.

Le Général Pei était très généreux et ne poursuivait aucun profit. Nous pouvons voir cela dans le rapport historique suivant :

Une fois, Pei envoya un domestique acheter des os de rhinocéros et du musc, qui étaient des ingrédients coûteux pour une certaine médecine chinoise. Sur le chemin du retour, le domestique avait perdu par inadvertance ce qu’il avait acheté. Il avait peur de la punition qu’il pensait recevoir, alors il partit en courant. A une autre occasion peu de temps après, l’Empereur récompensa Pei pour son service exceptionnel avec un cheval et une selle. Lorsqu’un domestique arriva pour tester le cheval pour Pei, il endommagea accidentellement la selle. Il partit aussi en courant parce qu’il avait peur de la punition. Pei ordonna aux gens de sortir et d’aller trouver les deux domestiques puis de les lui ramener. Quand ils furent retrouvés, il leur dit : « Vous avez fait erreur en croyant que vous seriez punis ; pourquoi me considérez vous de la sorte? » Finalement,il ne punit pas les domestiques du tout.

Après que Pei stoppa les rébellions des clans de Duzhi et de Zhefu, ses soldats voulurent jeter un coup d’œil aux trésors que l’Empereur lui avait donnés comme récompense. Alors Pei montra les trésors lors d’un dîner. Parmi eux il y avait un beau plateau de jade rouge qui mesurait deux pieds de diamètre. Quand l’un des soldats apporta le plateau en haut des escaliers, il se prit dans ses vêtements et tomba, et le plateau se brisa en mille morceaux. Le soldat était mort de peur et commença à se prosterner devant Pei jusqu’à ce que son front se mette à saigner. Pei rit et dit, « Ce n’est pas de votre faute ! S’il vous plaît, arrêtez de vous prosterner. » Il ne montra pas le moindre regret pour le plateau cassé. Bien que l’Empereur le récompensa avec de nombreux trésors, Pei les distribua aux membres de sa famille, à ses amis et subalternes en seulement quelques jours. *
Selon les textes historiques, Pei avait la capacité de clairvoyance. Chaque fois qu’il partait en guerre, il était capable de prédire la date de sa victoire. Il avait aussi la capacité de choisir les meilleures personnes pour un travail. Yang Jiong, Wang Bo, Lu Zhaolin et Luo Binwang étaient de célèbres savants à cette époque. Mais Pei dit après les avoir vu, « Bien qu’ils soient doués, il n’ont pas la destinée pour jouir d’une vie de nobles. Yang Jiong est celui qui a la plus haute vertu d’entre eux, et il sera un commandant de bas niveau, mais les autres ne jouiront pas d’une vie réussie. » Sa prédication se réalisa. Wang Bo se noya à l’âge de 27 ans. Lu Zhaolin vécu dans la pauvreté et la maladie toute sa vie. Luo Binwang joignit la rébellion contre la femme Impératrice Wu Zetian. La rébellion fut rapidement étouffée, et personne ne sut ce qui était arrivé à Luo. Yan Jiong était la seule personne à avoir eu la vie la moins médiocre des quatre, juste comme le Général Pei l’avait prédit.

Su Weidao et Wang Ju étaient tous les deux des officiels importants durant la Dynastie Tang. Avant qu’ils ne s’élèvent à leur proéminence, Pei les employa après les avoir vu. Il leur dit, « Vous deux serez des officiels très importants de la Cour de l’Empereur. » Plus tard, leurs vies se déroulèrent en effet comme Pei l’avait prédit.


Publié le mercredi 10 septembre 2003

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.