Sunzi et L’Art de la guerre

Sunzi. (SM Yang/The Epoch Times)

Sunzi, aussi connu sous le nom de Sun Zi ou Sun Tzu, était dans l’histoire chinoise un militaire, général et stratège de haut rang. Il a été considéré comme le grand professeur de stratégie et de management de tous les temps.

Le vrai nom de Sunzi était Sun Wu et il est né en 535 av. J.-C. Il était, à l’origine, un noble du royaume de Qi de la dernière période du Printemps et de l’Automne. Après l’éclatement des guerres au royaume de Qi, il s’est enfui vers le royaume de Wu et vécut une vie de réclusion en se dévouant exclusivement à l’étude de l’art de la guerre. L’Art de la guerre est un traité militaire chinois de valeur qui a été attribué à Sunzi qui servait en tant que général auprès du Roi du royaume de Wu.

Un jour le Roi convoqua Sunzi et lui dit: «Vous avez écrit quinze chapitres sur l’Art de la guerre et il semble que la théorie de chaque chapitre est presque parfaite. Quoiqu’il en soit c’est une théorie et personne ne sait si toutes les théories peuvent être mises en pratique».

Sunzi répondit au Roi: «Pouvez-vous envoyer quelqu’un et me permettre de démontrer mes théories? Ensuite vous pourrez comprendre l’art de la guerre». Le Roi donna alors immédiatement l’ordre d’envoyer dans son palais 180 domestiques qui devaient se comporter comme des militaires. Sunzi les divisa d’abord en deux équipes et assigna deux concubines, qui étaient parmi les favorites les plus appréciées du Roi, pour être les capitaines de chaque équipe.

Au début de l’exercice, ces domestiques ne l’ont pas pris sérieusement et n’ont pas exactement suivi les instructions que Sunzi leur transmettait. En conséquence, bien que de façon répétitive il ait clairement donné des explications aux domestiques, l’exercice reflétait la confusion.

Encore et encore, Sunzi demanda aux domestiques de ne pas prendre ces exercices comme un jeu et les avertit de ne pas faire de fautes sinon ils risqueraient d’être punis par la loi militaire. Après que l’exercice ait recommencé une nouvelle fois, les domestiques riaient toujours et ne prêtaient pas plus attention à Sunzi.

Sunzi regarda avec colère les capitaines et leur dit: «Toutes les deux en tant que capitaine vous n’avez pas respecté vos obligations de supervision et vous devez accepter la sanction». Alors sur ordre militaire, les concubines furent exécutées. Ayant perdu deux concubines, le Roi n’était pas d’humeur à étudier l’exercice. Sunzi se trouva fort désappointé et dit au Roi: «donc vous vouliez juste vous battre seulement sur le papier et n’aviez pas l’intention de rectifier l’armée».

Le Roi fut éclairé par Sunzi et comprit qu’il avait en effet un talent exceptionnel pour l’art de la guerre. Alors Sunzi fut nommé général et a par la suite conquis l’Ouest des Chu et le Nord de la Terre du milieu.

Au cours de sa vie, Sunzi non seulement accomplit des exploits militaires illustres, mais transmit de précieuses théories de l’art militaire et tout spécialement le traité L’Art de la guerre qui est composé de seulement treize chapitres et 5.000 mots qui reflètent pleinement sa pensée militaire.

L’Art de la guerre couvre presque toutes les théories militaires comme la psychologie, la stratégie, la météorologie, la topographie etc. En plus, il inclut aussi la politique, l’économie, l’histoire, la géographie, la philosophie, la littérature et les sciences naturelles. Donc, après sa publication, les hommes politiques, les stratèges, les philosophes et écrivains chinois lui ont accordé de l’importance. En outre, il se répandit à travers le monde et dès la dynastie Tang, il avait gagné le Japon. De nos jours, les théories et les idées de L’Art de la guerre sont souvent utilisées dans le processus de prise de décision de l’entreprise moderne et la gestion sociale.

Selon L’Art de la guerre le plus haut niveau de l’état militaire est de «conquérir les autres armées sans bataille» - ce qui veut dire que nous pouvons obtenir la victoire sans avoir recours à un seul soldat.

Dans L’Art de la guerre Sunzi a préconisé «la précaution de guerre». Il a d’abord précisé que: «La guerre est un important évènement national et a de sérieux impacts, non seulement sur la vie et la mort des personnes, mais encore sur la survie de la nation. Par conséquent, nous devons être prudent et considérer s’il est approprié de déclarer la guerre aux autres nations». Par ailleurs, il a conseillé aux rois et généraux de ne pas aller à la guerre uniquement à cause de la colère. Selon son point de vue, les personnes devaient y penser à deux fois avant de commencer une guerre et prendre une décision fondée sur l’intérêt de leurs propres nations.

L’Art de la guerre est largement considéré comme un ouvrage sur la façon de gagner une bataille. Cependant, c’est aussi un livre qui enseigne aux personnes à comprendre que le but de l’utilisation des forces militaires est de protéger les personnes de la tourmente des souffrances et ramener la paix pour le peuple. Par ailleurs, ceux qui prônent les guerres peuvent être éclairés par les théories de L’Art de la guerre, comprendre le vrai sens de la vie et finalement déposer les armes.

En ce qui concerne l’enseignement tiré de ce livre, les personnes dans l’histoire ont compris comment avancer dans leurs vies grâce au développement de la vertu, les rois et les courtisans ont appris comment conduire les affaires du pays grâce à la vertu. Aujourd’hui les dirigeants de tous les horizons prennent le livre L’Art de la guerre comme un guide pour la stratégie et le leadership.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.