Les rumeurs de la mort de Jiang Zemin, architecte de la persécution du Falun Gong

La mort du tueur en série est une occasion de célébrer pour beaucoup
 

Le 6 juillet 2011

NEW YORK – Si les rumeurs de la mort de l’ancien chef du Parti communiste chinois Jiang Zemin s’avèrent vraies, dans les jours qui viennent, les médias du monde commenceront à débattre de son legs. Pour des centaines de millions de personnes, Jiang restera dans les mémoires comme l’architecte de l’assaut le plus systématique, meurtrier et prolongé de décennies sur les citoyens chinois : la persécution du Falun Gong.

Lorsque l’homme qui lancé une campagne de violence, de mensonges et d’arrestations massives quittera ce monde, ses victimes et de nombreux chinois ayant le sens de la justice pousseront un soupir de soulagement. Bien que ses hommes de main continueront sans doute les atrocités, du moins Jiang ne sera plus capable de nuire. Il y aura un peu moins de mal dans le monde.

Discipline traditionnelle appartenant à l’école Bouddhiste, Falun Gong a, pendant la première moitié des années 1990, vite gagné en popularité après avoir été transmis au public en 1992. Il a attiré des enthousiastes de ' gigong’ et ceux attirés par sa philosophie morale basée sur les vertus d’authenticité, de bonté et de tolérance. En réalité, Falun Gong jouissait d’un soutien considérable du gouvernement et des fonctionnaires du Parti communiste qui le voyaient comme une façon d’améliorer la santé publique.

En 1999, des estimations de la Commission des Sports d’état en Chine évaluaient le nombre d’adhérents du Falun Gong à pas moins de 70 millions de personnes, dépassant le nombre total de membres du Parti communiste chinois.

Bien que Falun Gong n’épouse aucune idéologie ou aspirations politiques, Jiang Zemin en est venu à considérer le Falun Gong comme une menace pour le PCC en raison de sa popularité, son indépendance vis à vis de l’état, et sa philosophie spirituelle traditionnelle.

Alors, au printemps de 1999, Jiang a décidé quasiment de son propre chef, que Falun Gong devait être " éradiqué. " Le 20 juillet 1999, il a initié une campagne de propagande de style Révolution culturelle, brûlant les livres, menant des emprisonnements massifs et la ‘transformation ' forcée des pratiquants de Falun Gong.

Selon diverses sources, Jiang a fait de cette campagne son affaire personnelle, presque jusqu’à l’obsession. En 2001, l’analyste de longue date de CNN Willy Lam écrivait que de hauts fonctionnaires avaient critiqué la répression de Jiang comme une façon " de promouvoir l’ allégeance à lui-même " En 2002, il a, rapporte-t-on, émis les ordres de "tirez (sur les pratiquants) et tuez " après que des pratiquants de Falun Gong aient infiltré les diffusions télévisées à Changchun et montré des images de leur foi librement pratiquée dans le reste du monde.

Les conséquences de la décision fatidique de 1999 ont été dévastatrices. Des centaines de milliers – peut-être des millions – de pratiquants de Falun Gong innocents ont été enlevés de leurs foyers ou dans la rue, puis illégalement emprisonnés dans les prisons et les goulags, certains pour plus d’une décennie. Aujourd’hui, les prisonniers de conscience du Falun Gong constituent encore la majorité de la population dans de nombreux camps.

Sous le leadership de Jiang, le Parti communiste a sanctionné l’usage systématique de la violence et de la torture à l’encontre des adhérents du Falun Gong afin de les forcer à abjurer leur pratique du Falun gong (voir “Torture is Breaking Falun Gong” dans le Washington Post) . Les matraques électriques, les abus sexuels, et les injections de drogues psychiatriques sont devenus la routine, laissant un nombre inconnu de personnes balafrées, handicapées ou aliénées à vie. Ces tactiques ont conduit à 3400 morts confirmées. Le chiffre réel est vraisemblablement beaucoup plus élevé, si l’on en croit des témoignages de prisonniers du Falun Gong étant tués sur demande pour l’industrie de la transplantation d’organes en Chine.

A mesure que Jiang et le leadership du PCC ont mis à exécution la campagne anti Falun Gong, ils ont développé et raffiné toute une variété de mécanismes répressifs. Depuis 1999, le Parti communiste a étendu le réseau de goulags, récompensé les bourreaux avec promotions et bonus, et créé une force de sécurité extra-judiciaire appelé le Bureau 610. Il a affiné sa désinformation et ses techniques de propagande, neutralisé le judiciaire, et créé le système le plus coûteux de censure et de surveillance d’Internet au monde. Bien qu’originellement conçus pour viser le Falun Gong, ces outils sont à présent utilisés contre un large spectre de citoyens chinois.

En réponse à son rôle en orchestrant la tentative d’éradication du Falun Gong, Jiang a été l’objet de dizaines de procès internationaux. En 2009, des cours en Argentine et en Espagne ont inculpé Jiang et d’autres hauts dirigeants du Parti communiste des chefs d’accusation de génocide et de crimes contre l’humanité.

La mort de Jiang Zemin ne rendra pas la vie aux milliers de pratiquants de Falun Gong qui ont péri ces douze dernières années en raison de ses actions. Pas plus sans doute qu’elle ne diminuera la férocité avec laquelle les pratiquants de Falun Gong à travers la Chine continuent à être emprisonnés et torturés aujourd’hui.

Mais les pratiquants de Falun Gong à travers le monde espèrent qu’elle ouvrira une nouvelle opportunité pour les gens en Chine de suivre leur conscience et d’arrêter les meurtres.

Le porte-parole du Centre d’information du Falun Dafa et des victimes de la torture de Falun Gong sont disponibles pour des interviews sur demande.

***************************************************************
POUR DE PLUS AMPLES INFORMATIONS VEUILLEZ CONTACTER LE CENTRE D'INFORMATION DE FALUN DAFA

Gail Rachlin 917-501-4441, Levi Browde 914-720-0963, Erping Zhang 646-533-6147, or Feng Yuan 917-941-1097.
Email : faluninfoctr@nycmail.com

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs : chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.