France - M. David Kilgour expose le prélèvement d’organes à vif par le PCC à l’Assemblée nationale

À l’invitation de la WOIPFG (Organisation mondiale d’investigation sur la persécution du Falun Gong) et de Mme Françoise Hostalier, députée française, M. David Kilgour, ancien membre du Parlement canadien a présenté le 3 décembre 2009 son nouveau livre, Bloody harvest, à l’Assemblée nationale.

M. David Kilgour, ancien membre du Parlement canadien

Le nouveau livre, Bloody harvest, a été coécrit avec M. David Matas. Le livre souligne que le nombre de condamnations à mort en Chine, a considérablement diminué ces dernières années alors que le nombre de transplantations d’organe est resté au même niveau. Bien que les autorités chinoises prétendent que les organes proviennent de prisonniers exécutés, Ms. Kilgour et Matas pensent qu’il y a une autre source importante d’organes venant des pratiquants de Falun Gong qui sont persécutés par le Parti communiste chinois (PCC).

Wu Baozhang, Correspondant de presse

Le correspondant de presse Wu Baozhang a déclaré dans son discours : "Le prélèvement arbitraire d’organes humains ne date pas d’hier dans un pays où les pouvoirs législatif, judiciaire et exécutif n’en font qu’un. Quand les condamnés à mort ne peuvent plus satisfaire à la demande d’un marché florissant, les pratiquants de Falun Gong tombent à point nommé ..."

"Que devrait faire le monde civilisé face à ce désastre humain qui dure toujours? le moins qu’on puisse dire est que le silence, observé au nom des intérêts économiques, politiques ou professionnels, est honteux. Et cela est d’autant plus vrai pour ceux qui se disent convaincus de l’universalité de nos valeurs humaines."

Professeur Francis Navarro, chef du service de chirurgie hépato-digestive et de transplantation au CHU de Montpellier et professeur à la faculté de médecine de Montpellier.

Le Professeur Francis Navarro, chef du service de chirurgie hépato-digestive et de transplantation au CHU de Montpellier et professeur à la faculté de médecine de Montpellier., a entendu parler des prélèvements d'organes à vif en Chine avant d’être invité à faire des démonstrations chirurgicales en Chine. Il pense que c’est inhumain et viole l'éthique de la transplantation d'organe, aussi a-t-il refusé. Plus tard, il a commencé une enquête approfondie sur la question et est arrivé à la même conclusion que M. Kilgour et M. Matas dans le livre. Selon lui, le livre est important et permettra d’attirer l’attention, des politiciens français et européens sur la question de la transplantation d'organes.

Professeur Yves Chapuis, président de l’Association française d’éthique médicale

Le Professeur Yves Chapuis, Président de l'Association française d'éthique médicale, a exprimé son opinion personnelle : "je crois que cette question est une violation de l'éthique. On ne peut tolérer qu’un pays puisse faire un tel commerce et on doit l’en empêcher. "

Le député Jean-Marie Sermier estime que le prélèvement d'organes à vif est un crime grave qui viole les droits de l'homme. La député Valérie Boyer a demandé à M. Kilgour comment ils pouvaient aider sur cette question. M. Kilgour a appelé les députés français à mettre en place au Parlement une commission d’ "Amis du Falun Gong" comme il en existe au Canada afin d’aider à mettre fin à la persécution du Falun Gong par le PCC et de promulguer des lois pour punir ce commerce illicite d'organes.

Plusieurs médias, Amnesty International et l'Association mondiale contre la peine de mort ont participé à la conférence.

Version chinoise disponible à :
http://www.yuanming.net/articles/200912/88250.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.