Dans la chine ancienne la recherche du confort était tabou

L'ancienne société chinoise considérait que la recherche du confort était au détriment de l'homme comme un vin empoisonné. Prendre trop de plaisir et poursuivre le confort était méprisé par les gens, et considéré comme la violation d'un tabou.

Une expression chinoise dit : "Les gens vivent avec le chagrin et le danger, mais ils meurent du confort" Bien que le confort en soi ne conduise pas à la mort, il pourrait bien accroître la paresse et amener l'homme à affaiblir sa volonté. Confucius disait : "Il n'est pas bon de ne rien faire après un repas chargé. Ne peut-on pas au moins jouer aux échecs ? Même jouer aux échecs est préférable à la paresse."

Et Mencius avait aussi quelque chose à dire sur le sujet : "Lorsque les gens jouissent d'une bonne nourriture et de vêtements chauds et vivent une vie confortable, mais n'ont ni éducation ni culture, ils ressemblent à des animaux. C'est une préoccupation pour le saint envoyé pour instruire les gens sur les manières de l'étiquette et de la moralité ."

Les gens dans l'ancienne Chine croyaient en fait que le confort nuisait à l'homme. Vivre une vie confortable sans éducation, sans connaissance ni recherches culturelles peut faire glisser les gens sur le mauvais chemin, et leur faire commettre des actes qui ne peuvent être distingués de ceux des animaux.

Liu Bei, un des dirigeants durant l'époque des Trois Royaumes, soupira un jour avec des larmes dans les yeux "Dans le passé je m'étais toujours assis sur le dos d'un cheval et n'avais pas de chair sur les jambes. Maintenant que je ne peux plus monter à cheval, la chair est revenue. Le temps coule comme de l'eau. Je suis vieux, mais n'ai rien accompli. Je ne peux rien faire que m'affliger "

Tao Kang, un fonctionnaire durant la Dynastie Jin, déplaçait 100 récipients de céramique au dehors le matin et les ramenait le soir. D'autres, curieux, lui demandèrent pour quelle raison il agissait ainsi. Sa réponse fut : "J'essaie de faire de mon mieux pour la nation. Si je mène une vie trop confortable, je crains de ne pas pouvoir remplir suffisamment bien mes responsabilités; c'est pourquoi je m'occupe ainsi." Il devint finalement le gouverneur de huit état et jouissait d'une grande renommée.

Les anciens disaient "'L'eau courante n'abîme pas, et les verrous et les gonds de la porte restent intacts, inutilisés."

Les anciens savaient que l'homme n'a que quelques années à vivre. S'il se languit dans le confort, devient paresseux, manque de buts, et devient passif, alors il craint les difficultés et sa détermination se transforme en faiblesse. Lorsque l'adversité frappe, il est incapable de faire des sacrifices, et ne gagne par conséquent rien. Trop s'impliquer dans la poursuite du confort peut amener des difficultés; ceux qui réussissent sont habituellement, forts, diligents, et déterminés.

http://en.epochtimes.com/n2/china/ancient-china-taboo-comfort-7678.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs : chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.